le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Raquette explosée et roquettes explosives : le show Kyrgios face à Tsitsipás

Entre facéties et colère, Nick Kyrgios a fait le show sur le gazon de l’ATP 500 de Halle ce mercredi lors de sa victoire contre Stéfanos Tsitsipás.

Raquette cassée de Nick Kyrgios, Halle 2022 Raquette cassée de Nick Kyrgios, à Halle en 2022 (capture d’écran)

Raquette fracassée, trick-shots, missiles, show… Ceux qui avaient préparé leur grille de bingo-Kyrgios avant la rencontre ont pu cocher toutes les cases. Tombeur de Stéfanos Tsitsipás (5-7, 6-2, 6-4) ce mercredi au deuxième tour de l’ATP 500 de Halle, le “garnement” du tennis a livré toutes les facettes de son personnages aux spectateurs. En commençant par amuser la galerie.

En duo avec le Grec, l’Australien a d’abord proposé un petit sketch au public allemand : en feintant le service à la cuillère, alors que son comparse du moment se tenait dans une positon de relance très avancée pour contrecarrer la possible roublardise.

Ensuite, l’actuel 65e mondial a montré son côté plus sombre. Celui qui cède régulièrement aux démons qui dansent sous son crâne. Après la perte de la première manche, la rage a pris possession de son âme. Résultat, il a fracassé son outils de travail contre son banc.

Puis la lumière est revenue. A tous les étages. Enjaillé par un break d’entrée de second set, Kyrgios s’est mis à illuminer le stade. En faisant pétarader deux roquettes. L’une à 5-7, 3-1, l’autre quelques minutes plus tard, à 5-7, 4-2. De quoi pousser les fans à applaudir jusqu’à s’en crever les tympans.

Main de fer dans un gant de velours, le joueur de 27 ans a aussi fait étalage de son sens du toucher. Sur un retour adverse, d’humeur facétieuse, comme souvent, il s’est laissé aller à coup derrière le dos en demi-volée. Beau, et efficace : il a gagné le point.

Après la victoire, sa troisième en quatre affrontements face à Stéfanos Tsitsipás, le personnage principal du spectacle a terminé avec un ultime geste en faveur des spectateurs. Ou plutôt d’un spectateur, pour être précis. Après une belle poignée de main avec le Grec, il est allé offrir sa raquette fracassée à un fan. Sacré Nick.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *