Toujours sur son nuage, Herbert survole le choc franco-francais face à Humbert et défiera Medvedev en finale à Marseille

Après sa magnifique victoire en quart face à Stefanos Tsitsipas, Pierre-Hugues Herbert a enchaîné avec une nouvelle prestation de haute volée pour dominer Ugo Humbert et se qualifier ainsi pour la finale de l’Open 13 contre Daniil Medvedev.

Pierre-Hugues Herbert

ATP 250, Open 13 Marseille, demi-finales

Herbert bat Humbert (n°4) 6/3, 6/2

L’information principale : Pierre-Hugues Herbert se qualifie pour la finale de l’Open 13 en dominant le choc franco-français face à Ugo Humbert.

Vous apprendrez aussi : Que Herbert ne sera pas exactement le premier Français à jouer la finale à Marseille…

Pourquoi vous devez lire cet article : Pour comprendre pourquoi Herbert, même s’il ne sera pas favori, aura sa chance face à Medvedev.

Jusque-là, Pierre-Hugues Herbert était plutôt malheureux à l’Open 13, où il n’avait jamais dépassé les huitièmes de finale. Comme il était plutôt malheureux depuis le début de la saison, qui donnait l’impression de n’avoir pas encore totalement débuté pour lui.

Mais cette semaine à Marseille, Herbert a tout débloqué d’un coup. Sensationnel tombeur du double tenant du titre Stefanos Tsitsipas au tour précédent, l’Alsacien s’est joué du Lorrain Ugo Humbert lors d’une demi-finale de très haute volée – la première demi-finale franco-française à l’Open 13 depuis un Gasquet-Pouille en 2017 -, qu’il a conclue 6-3, 6-2.

Le match a été serré jusqu’à 4-3 dans le premier set, moment choisi par Herbert pour breaker au terme d’un jeu marathon, à sa sixième opportunité. Derrière, Humbert, favori du match mais peut-être un peu émoussé par son marathon épique remporté tard vendredi soir face à un autre Français (l’étonnant Arthur Rinderknech), a piqué du nez.

Herbert, 14e joueur français à jouer la finale de l’Open 13

Herbert en a profité sans jamais baisser de régime, paraphant sa superbe copie d’un ace implacable sur le T. Il devient ainsi le quatorzième joueur français différent à se qualifier pour la finale de l’Open 13 après Arnaud Bœtsch (1994), Cédric Pioline (1996), Guy Forget (1996), Arnaud Clément (1999, 2006), Fabrice Santoro (1999), Sébastien Grosjean (2001), Nicolas Escudé (2002), Gilles Simon (2007, 2015), Michaël Llodra (2009, 2010, 2012), Jo-Wilfried Tsonga (2009, 2013, 2014, 2017), Julien Benneteau (2010), Gaël Monfils (2015) et Lucas Pouille (2018).

A 29 ans, Herbert (93e mondial) disputera par ailleurs sa quatrième finale personnelle sur le circuit principal après Winston-Salem en 2015, Shenzen en 2018 et Montpellier en 2019. Il n’en a pour l’instant remporté aucune et aura fort à faire pour ouvrir son palmarès puisqu’il affrontera désormais Daniil Medvedev, tête de série n°1, qui a battu sur abandon le qualifié australien Matthew Ebden dans l’autre demi-finale.

« C’est sûr que cette fois encore, je ne serai pas favori, souriait l’intéressé au micro du speaker après sa victoire. Mais j’ai déjà battu Daniil lors d’un match incroyable à Roland-Garros (en 2019, Ndlr) qui demeure l’un des plus beaux souvenirs de ma carrière. Je me sens bien, heureux, prêt à donner le meilleur de moi-même. Alors pourquoi pas… »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *