Herbert fait tomber la statue de Tsitsipas à Marseille

Double tenant du titre, Stefanos Tsitsipas a chuté en quart de finale de l’Open 13, battu en trois sets ce vendredi soir par un Pierre-Hugues Herbert fidèle à son tennis conquérant et inspiré. Un exploit ! Il affrontera Hugo Humbert en demi-finale.

Pierre-Hugues Herbert

ATP 250, Open 13 Marseille, quart de finale
Herbert bat Tsitsipas (N.2) : 6-7, 6-4, 6-2

L’information principale : le Français Pierre-Hugues Herbert a fait chuter le double tenant du titre Stefanos Tsitsipas, qui restait sur neuf succès consécutifs à Marseille.

Vous apprendrez aussi : En termes de classement, c’est la plus belle victoire de la carrière de Pierre-Hugues Herbert.

Pourquoi vous devez lire cet article : Parce qu’on a désormais l’assurance d’avoir un Français en finale.

Le traumatisme, si c’en était un, est définitivement exorcisé. Battu l’an dernier à l’Open 13 par Felix Auger-Aliassime lors d’un match extraordinaire après avoir eu trois balles de match, Pierre-Hugues Herbert est revenu un an plus tard pour s’offrir le plus beau succès de sa carrière face à Stefanos Tsitsipas, 5e mondial. La meilleure perf’ du Français restait jusque là un succès sur Kei Nishikori, 6e mondial, à Monte Carlo en 2019.

Le mot exploit n’est pas usurpé. Battre Tsitsipas n’est déjà pas une sinécure, mais c’est encore plus fort de le faire sur dur indoor, surface sur laquelle le Grec a remporté quatre de ses cinq titres ATP, dont deux à l’Open 13, tournoi dont il avait remporté les deux éditions précédentes sans perdre un set.

19 sets consécutifs pour Tsitsipas à Marseille

Tsitsipas a remporté 18 sets consécutifs, en rajoutant son succès pour son entrée en lice face à Lucas Pouille. Et même 19, après la conquête du premier set au jeu décisif face à Pierre-Hugues Herbert, qui a raté sa chance en ratant une volée de coup droit « facile » à 6 points partout, après avoir débreaké un peu plus tôt alors qu’il était mené 5-3.

Evidemment, dans ces conditions, on mentirait si l’on disait que l’on donnait cher de sa peau. Mais Herbert, lui, y a toujours cru. Et au lieu de rentrer dans sa coquille, il s’est mis à être encore plus offensif, coupant les trajectoires en coup droit comme en revers et prenant le filet à la moindre occasion. »

Du fond de court, je n’avais pas beaucoup de chance contre lui. Je devais tenter quelque chose, être très agressif. J’avais mon plan de jeu et je m’y suis tenu jusqu’au bout », s’est-il réjoui ensuite au micro du speaker Marc Maury.

Herbert contre Humbert en finale

Il en a été récompensé par un break crucial à 4-4 dans le deuxième set, un coup fatal pour le Grec dont le niveau de jeu, à partir de là, a sérieusement chuté, notamment au service et en coup droit.

Herbert aurait même pu s’éviter une ultime frayeur dans le troisième set, sous la forme d’un break réussi d’entrée mais rendu dans la foulée à cause notamment de deux doubles fautes. Rien de grave. Car derrière, lisant de mieux en mieux le service de son adversaire – qu’il avait déjà battu à Shenzen en 2018 -, il a réussi à le breaker deux fois pour finir le match sans sourciller. Et atteindre ainsi sa première demi-finale à Marseille.

Il y retrouvera un autre Français, en l’occurrence Ugo Humbert (n°4), qui est sorti vainqueur d’un match au couteau en soirée face à son compatriote Arthur Rinderknech, 4-6, 7-5, 7-6(4). Ce dernier a pourtant obtenu une balle de match sur son service à 6 jeux à 5 dans le troisième set. Mais le Lorrain, décidément coutumier de ces matches à rebondissements depuis plusieurs mois, l’a magnifiquement sauvée d’une volée de coup droit amortie, avant de débreaker puis de négocier parfaitement le tie break final.

Il y aura de nouveau un Tricolore en finale à Marseille après deux ans de disette.

Lire aussi : Medevedev, libéré, écarte Sinner pour aller en demi-finale

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *