Abonnez-vous à la newsletter

Le roc Daniil Medvedev résiste à Kyrgios et au public australien

Daniil Medvedev était trop fort pour Nick Kyrgios, jeudi, au deuxième tour de l’Open d’Australie. Le Russe s’est imposé en quatre manches (7-6, 6-4, 4-6, 6-2) face à l’Australien, pourtant poussé par son public.

Tennis – Australian Open – Melbourne Park, Melbourne, Australia – January 20, 2022 Russia’s Daniil Medvedev celebrates after winning his second round match against Australia’s Nick Kyrgios || 218532_0166

Open d’Australie 2022 | Tableau | Programme

Le plus régulier l’a emporté. C’est aussi simple que ça. Impressionnant de calme et de rigueur, Daniil Medvedev a mis fin au parcours de Nick Kyrgios, battu en quatre manches (7-6, 6-4, 4-6, 6-2), jeudi, au deuxième tour de l’Open d’Australie. “Je suis content d’y être arrivé. Rester calme était le seul choix possible quand il y a des cris entre le premier et le deuxième service”, a justifié Medvedev avant de défendre Jim Courier, qui l’interviewait, car il n’entendait pas ses questions. “Montrez du respect pour Jim Courier, je n’arrive pas à l’entendre ! Il a gagné ici, merci. Au moins respectez quelqu’un, respectez Jim Courier !”

Le numéro deux mondial, joueur le mieux classé du tournoi depuis le retrait du tableau de Novak Djokovic, est parvenu à résister aux velléités et au show Kyrgios, transcendé dans ce genre de rencontres devant son public, en transe, qui l’acclamait d’un “SUUU” – célébration iconique de Cristiano Ronaldo – à chaque point remporté. Medvedev a su se remobiliser après avoir vu Kyrgios effacer des balles de double break puis annuler le break de Russe pour s’adjuger le tie-break de la première manche sur un passing de coup droit. Il faut dire qu’il a bien été aidé par le 115e mondial, notamment auteur d’une double faute – sa seule du set – qui l’a distancé.

31 aces pour Medvedev, un record

Mais si Medvedev était constamment agressé sur ses deuxièmes balles – il s’en sort avec 50 % de points marqués sur l’ensemble de la rencontre, il a excellement bien servi : 31 aces, son record en carrière, et 85 % de points marqués derrière sa première balle (67/79). Impressionnant.

Cela lui a permis de rester tranquille et de se concentrer sur les jeux de retour, notamment lorsque Kyrgios voyait son pourcentage de premières baisser. Pour survivre dans cette rencontre, le chouchou du tennis “aussie” avait besoin de servir des premières balles, sinon il se retrouvait enfermé dans l’échange et perdait la plupart des points disputés en fond de court. Au premier set, il n’a remporté que 4 points sur 15 après son deuxième service. Le Russe s’est ainsi régalé au retour -l’Australien est même allé voir Cervara pour lui demander quelle était la faiblesse de son protégé sur ce coup.

Très serré, le deuxième set est revenu à la tête de série numéro 2, qui a breaké au meilleur des moments, à 5-4. Là encore, la concentration de Kyrgios a failli, dans un jeu crucial où il a de nouveau servi sa seule double du set et accumulé les fautes. “J’ai mieux retourné sur les deux sets que j’ai remportés sans tie-break”, a-t-il avoué après sa victoire.

Kyrgios a remporté le 3e set au courage

Mais Kyrgios, tombeur au premier tour de Liam Broady, a de la ressource. Surtout devant un public en fusion, prêt à s’enflammer. Il les avait déjà régalés depuis le début de la partie avec ses services à la cuillère, ses tweeners, ses volées amorties et autres acrobaties. Au cours d’un magnifique jeu de retour à 3-3, Kyrgios s’est emparé du service du Russe pour la première fois de la rencontre sur une merveille de coup droit long de ligne. Ce dernier semblait quelque peu déboussolé. Comme s’il avait perdu la confiance présente lors des deux premiers sets. Poussé par un service impressionnant – 6 aces, 81 % de premières balles, 17 points sur 21 remportés derrière – Kyrgios est logiquement revenu à deux manches à une.

Et a mis la pression à Medvedev dès le début de la quatrième manche après un passage aux vestiaires. Le Russe, plus passif dans l’échange, continuait de jouer à l’envers. Mais il a tenu et a sauvé cette balle de break qui l’a définitivement remis en selle. Son tennis, devenu plus brouillon et imprécis, est progressivement revenu.

Van de Zandschulp peut prendre sa revanche

Le taux de premières balles de l’Australien a chuté (57 % au 4e) et le protégé de Gilles Cervara en a profité. D’un passing de revers sur une toute petite deuxième balle suivie d’une montée au filet de l’Australien, il s’est détaché. “Too good”, l’a félicité Kyrgios, qui lâchait prise pour de bon, physiquement et mentalement. Il lui restait un peu de temps pour briser son cadre, qu’il a offert à un fan. Le premier choc de cet Open d’Australie est très logiquement revenu à Daniil Medvedev, qui a fait preuve d’un sang-froid remarquable, pour ne pas se laisser déconcentrer.

Le prochain tour pourrait être moins difficile face à Botic Van de Zandschulp (39e), qui a bénéficié de l’abandon de Richard Gasquet. Les deux hommes s’étaient affrontés en quart de finale de l’US Open : le Russe s’était imposé en quatre manches. De quoi nourrir, sans doute, un appétit de revanche au Néerlandais. “Mon jeu est là. Il y a des adversaires, parfois très durs comme Nick… A moi de bien me déplacer, bien frapper la balle et jouer mon jeu.”

  • Les têtes de série qui ont perdu jeudi à l’Open d’Australie (2e tour) : Schwartzman (13), Dimitrov (26). Ils ont perdu avant : Hurkacz (10), Norrie (12), Isner (22), Humbert (29), Harris (30)
  • Les têtes de série qui ont gagné jeudi à l’Open d’Australie (2e tour) : Medvedev (2), Tsitsipas (4), Rublev (5), Bautista Agut (15), Fritz (20), Evans (24), Cilic (27), De Minaur (32)
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.