Rublev à Tennis Majors : « C’est encore irréel pour moi, tout ça »

Après avoir remporté cinq titres en 2020, Andrey Rublev se retrouve pour la première fois au Masters de fin d’année. Mais, comme il l’a confié à Tennis Majors, il veut que ce soit le premier d’une longue série.

Andrey Rublev, october 2020

Il est passé de la 23e place à la 8e en une demi-saison et s’apprête à disputer son premier Masters : Andrey Rublev a été l’un des hommes forts du circuit ATP en 2020.

Le joueur de 23 ans a remporté cinq titres cette saison, deux avant l’arrêt du circuit en mars en raison de la crise sanitaire mondiale (Doha et Adélaïde), et trois depuis la reprise en août (Hambourg, Saint-Pétersbourg et Vienne). Avec deux trophées en dur indoor, il est l’un des hommes forts de la fin de saison.

Interrogé par Tennis Majors à son arrivée à Londres, Rublev nous a cependant indiqué ne pas vraiment se sentir à sa place parmi les meilleurs. Pour se considérer comme tel, il devra s’être installé de manière régulière aux meilleures places du classement. Être un feu de paille dans l’histoire du tennis n’intéresse pas vraiment Andrey Rublev.

« Bien sûr, c’était un de mes rêves d’être ici, de jouer ici, de pouvoir me mesurer à tous les meilleurs joueurs du monde. Alors je suis vraiment excité et j’ai hâte de débuter la compétition ».

Alors que le numéro un mondial Novak Djokovic a disputé son premier tournoi des maîtres en 2007 et le numéro deux mondial Rafael Nadal l’année précédente, en 2006, ce sera une grande première à Londres pour deux hommes : Andrey Rublev et Diego Schwartzman.

Andrey Rublev 2020

Objectif principal : maintenir ce niveau

Son jeu de fond de court agressif et son attitude ultra-compétitive, ses superbes performances en 2020, et son bilan de 40 victoires pour seulement 8 défaites, font d’Andrey Rublev l’un des favoris à la victoire finale. Mais malgré son nouveau statut, Rublev ne se sent pas encore légitime.

« Pas vraiment, pour le moment, pas vraiment », a-t-il insisté quand il lui a été demandé s’il se sentait à sa place. « Je veux dire. Je comprends que cette année, oui, peut-être que j’ai le niveau Top 10, je suis d’ailleurs dans le top 10. Mais je ne réalise pas encore. C’est irréel pour moi, tout ça. J’espère que cela n’arrivera pas, comme cela est arrivé à beaucoup de joueurs, qui ont fait une saison incroyable, qui sont devenus top 10 et qui soudainement ont baissé de niveau et n’ont jamais pu ou su revenir. »

« Mon principal objectif est vraiment d’essayer de voir si je peux garder ce niveau, si je peux continuer à m’améliorer, si je peux être ici pendant un certain temps et si je peux me mesurer aux meilleurs, parce qu’il y a tellement de choses que je dois améliorer… Beaucoup de joueurs font certaines choses bien mieux que moi. Et ces choses, je dois les changer et les améliorer pour pouvoir être ici, à cet endroit, au moins pendant un certain temps ».

Andrey Rublev a atteint les quarts de finale à l’US Open (défaite contre son compatriote Daniil Medvedev), puis à Roland-Garros, où Stefanos Tsitsipas l’a éliminé. Après deux manches perdues lors du premier tour à Paris, il a haussé son niveau pour atteindre les quarts de finale. Ces deux bons résultats consécutifs en Grand Chelem ont montré qu’il se rapprochait du niveau qu’il souhaite atteindre un jour.

« Roland-Garros m’a appris que tout peut arriver, que chaque joueur a un niveau élevé, que chaque joueur peut avoir une journée incroyable et que l’on peut battre n’importe qui. Il m’a appris que je pouvais toujours gagner des matchs sans bien jouer. Et c’est quelque chose d’agréable à savoir : si je ne suis pas en forme et que je ne sens pas bien la balle, je peux toujours gagner, je peux toujours aller loin dans les tournois. Ça, c’est génial. Alors on va voir, on va voir ce qui va se passer ».

Rublev affrontera Nadal lors de son match d’ouverture dimanche et quoi qu’il arrive pendant ces huit jours, il donnera tout pour ne rien regretter.

« Mes espoirs pour cette semaine sont de montrer mon meilleur tennis, d’avoir le sentiment, quand je suis sur le court, que je donne le meilleur de moi-même et que je ne peux rien me reprocher, que je ne peux rien faire de mieux ».

S’il y parvient, Rublev sera à l’étroit dans ses trois matchs de poule contre Nadal, Tsitsipas et Thiem.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *