A nouveau libre dans sa tête, Medvedev se retrouve à l’Open 13

Après son élimination d’entrée la semaine dernière à Rotterdam, qui faisait suite à sa défaite douloureuse en finale de l’Open d’Australie, Daniil Medvedev retrouve toute son efficacité à Marseille. Le voilà en demi-finale après une démonstration face à Jannik Sinner.

Daniil Medvedev

ATP 250, Open 13 Marseille, quart de finale
Medvedev (N.1) bat Sinner (N.5) : 6-2, 6-4

L’information principale : Tête de série n°1, Daniil Medvedev s’est qualifié pour les demi-finales de l’Open 13 en dominant Jannik Sinner.

Vous apprendrez aussi : Que Medvedev retrouvera un joueur-surprise dans le dernier carré.

Pourquoi vous devez lire cet article : Vous découvrirez que Medvedev est largement plus à l’aise quand il s’agit d’éviter les joueurs français en France.

Deux défaites consécutives, pour un homme qui avait enquillé auparavant vingt succès de rang dont 12 contre des joueurs du top 10, ça faisait un peu désordre. Cette semaine à l’Open 13, Daniil Medvedev semble prendre soin de remettre l’église au centre du village. Après un premier match remporté sans sourciller face au – pourtant dangereux en indoor – Biélorusse Egor Gerasimov (6-2, 6-4), la tête de série n°1 du tournoi a parfaitement enchaîné face au non moins redoutable Jannik Sinner, renvoyé pour quelque temps à ses chères études sur un score similaire.

Des jeux de service expédiés à la chaîne, une précision et une régularité diaboliques, quelques coups de génie pour saupoudrer le tout…. Face à un Sinner en proie à une perte de vitesse (physique ?) depuis son titre au Great Ocean Road Open de Melbourne en début d’année, Daniil a (re)fait du Medvedev. Et ça fait évidemment plaisir de le retrouver ainsi, loin de la pâle copie entrevue la semaine dernière à Rotterdam, où le protégé de Gilles Cervara s’était peut-être fait quelques nœuds au cerveau par la perspective d’atteindre la place de n°2 mondial si les choses lui avaient souri là-bas.

Medvedev numéro 2 lundi quoiqu’il arrive

Finalement, les nouvelles dispositions arithmétiques prises par l’ATP dans le dégel progressif du classement mondial ont fait son affaire : quoi qu’il arrive cette semaine, Medvedev est assuré de décrocher cette fameuse place de n°2 mondial. Place qui a quasiment valeur de couronnement quand on rappelle que le dernier joueur hors Big Four à l’avoir occupée demeure Lleyton Hewitt en 2005.

Difficile de mesurer à quel point mais en tout cas, la nouvelle a manifestement aidé Medvedev à retrouver le relâchement qui lui avait manqué face à Dusan Lajovic à Rotterdam comme face à Djokovic en finale de l’Open d’Australie, pour d’autres raisons. Le Russe s’est ainsi qualifié pour la première fois de sa carrière pour les demi-finales de l’Open 13, un tournoi où il avait buté en quarts contre des joueurs français lors de ses deux précédentes venues, l’an dernier contre Gilles Simon et en 2017 contre Lucas Pouille. En 2015, c’est encore un Français, Pierre-Hugues Herbert, qui l’avait sorti en qualifications.

Medvedev contre… Ebden et non Khachanov en demie

Cette allergie française rappelle celle dont il est également victime du côté de Roland-Garros, où trois de ses quatre défaites au 1er tour lui ont aussi été infligées par des Tricolores, respectivement Benjamin Bonzi en 2017, Lucas Pouille en 2018 et Pierre-Hugues Herbert en 2019.

Mais, une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, le Russe ne retrouvera pas un joueur français dans le dernier carré de l’Open 13. Ni, comme attendu, son compatriote et camarade Karen Khachanov. Celui-ci s’est en effet incliné contre la surprise du tournoi, l’Australien Matthew Ebden (4-6, 6-4, 6-2), issu des qualifications. Le jeu d’attaque de ce dernier est superbe et efficace en indoor. Mais il lui faudra être très fort pour battre un Medvedev qui a d’ores et déjà prévenu : « C’est le moment pour moi de redémarrer une nouvelle série de victoires. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *