Nouveau tremblement de terre à Monte-Carlo : Nadal sorti par Rublev !

Rafael Nadal a été dominé dès les quarts de finale du Masters 1000 de Monte-Carlo par un grand Andrey Rublev vendredi (6-2, 4-6, 6-2). Ce n’est que la deuxième défaite du Majorquin avant les demi-finales du tournoi dans sa carrière.

Rafa Nadal Monte Carlo

Masters 1000 Monte-Carlo – Quart de finale
Rublev (N.6) bat Nadal (N.3) : 6-2, 4-6, 6-2

  • L’information principale : Rafael Nadal a été battu par Andrey Rublev en quart de finale du premier tournoi sur terre battue de la saison.
  • Vous apprendrez aussi : Ce n’est que la deuxième fois de sa carrière que Nadal n’atteint pas le dernier carré à Monte-Carlo.
  • Pourquoi vous devez lire cet article : Parce que c’est un match qui marquera la saison et la carrière de Rublev.

A chaque jour son grand frisson à Monte-Carlo. Après la défaite de Novak Djokovic contre Dan Evans jeudi, c’est au tour de Rafael Nadal de prendre la porte du premier Masters 1000 de la saison. L’homme qui a remporté le tournoi princier à onze reprises dans sa carrière s’est incliné contre un grand Andrey Rublev ce vendredi, en quart de finale (6-2, 4-6, 6-2).

Plus constant dans l’effort et solide mentalement pour se remettre de la perte d’un deuxième set qu’il avait pourtant bien en main, le Russe signe l’un des plus grands exploits de sa carrière : battre le maître de la terre battue dans l’un de ses fiefs. En 15 participations au tournoi avant cette année, Nadal avait atteint 14 fois le dernier carré. Un échec rarissime qui en dit long sur la portée de la performance accomplie par Rublev, ému comme rarement sur sa chaise après avoir mis un terme à un duel de 2h33′ face à son idole de jeunesse.

La tête de série N.6 aurait toutefois pu conclure l’affaire plus rapidement, tant il a dominé les débats pendant la majeure partie de la rencontre. Mieux entré dans la partie, Rublev a profité d’un Nadal tâtonnant au service (48% de réussite en première balle, 5 doubles fautes et 31% de points gagnés derrière sa seconde pendant la première manche) pour prendre l’initiative dans les échanges.

Installé dans le court, le Moscovite a contraint son adversaire à jouer court et sa puissance lui a permis de distribuer pour le déborder régulièrement. 6-2 en 38 minutes, rarement Nadal avait paru aussi ballotté sur sa surface de prédilection. A tel point qu’il a laissé échapper un cri de frustration inhabituel pour celui qui est si placide sur le court en temps normal.

Nadal miraculé, mais Rublev n’a pas vacillé

Le Majorquin a bien relevé la tête dans la deuxième manche, haussé son niveau au service et retrouvé des jambes pour remettre de la longueur dans sa balle, sans avoir à faire l’essuie-glace. Mais il a continué à donner des points faciles et s’est vite retrouvé dos au mur. C’est alors que son mental de champion et sa science du jeu sur terre battue l’ont tiré d’affaire.

Mené 3-1 puis 4-2, Nadal a sauvé quatre balles de double débreak, en produisant à chaque fois son meilleur tennis. Et dans la foulée, il a debreaké pour revenir à 4-4, sur un point où sa couverture de terrain exceptionnelle lui a permis d’écoeurer un Rublev qui avait choisi le mauvais côté sur son coup droit. Quasi-miraculé dans cette manche, Nadal a mis un dernier coup de collier pour finalement enchaîner quatre jeux de suite et finalement recoller à un set partout.

Mais il ne fallait pas s’y tromper, c’était toujours Rublev qui dictait le tempo sur le court. Cette fin de deuxième set avait tout d’un moment de bascule, pour que la physionomie de la rencontre ne change pour de bon. Mais le Russe n’est jamais sorti de son plan de jeu initial, pour pilonner dès qu’il le pouvait le revers de Nadal et le pousser à la faute (19 des 36 fautes directes commises par l’Espagnol sont venues de ce coup).

Après trois breaks de suite pour débuter le troisième set, Rublev s’est détaché à 3-1, puis a mené 5-1. Malgré un dernier sursaut d’orgueil de Nadal, il n’y avait plus rien à faire pour empêcher l’inéluctable de se produire.

Nadal a déjà connu ça en 2020

Cet échec n’a rien d’alarmant pour Nadal, dans la perspective de son grand objectif de la saison sur terre battue, à savoir Roland-Garros. Pour rappel, la saison passée, il avait aussi perdu en quart de finale de son premier tournoi sur terre battue, à Rome contre Diego Schwartzman. Ce qui ne l’avait pas empêché de décrocher une 13e couronne Porte d’Auteuil, sans y lâcher la moindre manche. Le seul inconvénient, c’est qu’il laisse passer l’occasion de reprendre la deuxième place du classement ATP à Daniil Medvedev.

En revanche, cette première victoire contre Nadal, après deux défaites sur dur extérieur en carrière, est un boost de confiance monumental pour Rublev, qui enchaîne les titres en ATP 500 et les accomplissements depuis le restart. Mais il lui manquait encore ce gros coup dans un Masters 1000 ou en Grand Chelem. Il le tient pour lancer sa saison sur terre battue.

Andrey Rublev, Monte-Carlo, 2021

Rublev devra néanmoins remettre ça samedi, ce qui n’est jamais simple au lendemain d’une performance d’une telle dimension. Ce ne sera pas simple contre Casper Ruud, solide depuis le début de la semaine et encore costaud pour se défaire de Fabio Fognini, pourtant tenant du titre à Monte-Carlo (6-4, 6-3). Le Norvégien s’est révélé bien plus consistent que l’Italien, qui a fonctionné sur courant alternatif toute la partie et ne pouvait s’en sortir avec une telle irrégularité. Ce devrait être une bataille de métronomes samedi entre Rublev, qui a commis 28 fautes directes pour 23 coups gagnants contre Nadal, et Ruud. Avec à la clé pour les deux hommes une première finale en Masters 1000.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *