L’ATP contestée par la création de la PTPA, syndicat indépendant de joueurs

Frustrés par le manque d’influence du tennis masculin, Novak Djokovic et Vasek Pospisil, numéro 92 mondial, ont créé une association pour défendre leurs intérêts. L’association compte supplanter l’ATP.

Vasek Pospisil serving at Montpellier, February 2020

Son objectif n’est pas encore clair, mais sa naissance est actée. Frustrés par ce qu’ils perçoivent comme leur manque d’influence du tennis masculin, Novak Djokovic et Vasek Pospisil, numéro 92 mondial, ont annoncé leur volonté de former une association de défense des intérêts des joueurs professionnels distincte de l’ATP, pour défendre les intérêts des joueurs, selon le New York Times. Ils ont démissionné de leurs fonctions au sein du Conseil des joueurs de l’ATP et vont lancer la PTPA, Professionnal Tennis Players Association.

C’est difficile, voire impossible, d’avoir un impact significatif sur les décisions majeurs prisent par le Tour“, a écrit Pospisil sur Twitter pour expliquer son retrait. John Isner, numéro 21 mondial et joueur américain le mieux classé, a lui aussi aussi quitté le Conseil.

Les motivations de l’association restent floues, au delà du nom : l’Association des joueurs de tennis professionnels, PTPA en anglais. Le but serait de représenter le top 500 du tennis masculin, et les 200 meilleurs joueurs en double. Il n’a pas été précisé si l’association viendrait à négocier collectivement, comme les syndicats des ligues américaines (NBA, NFL…). Aujourd’hui, les joueurs de tennis sont des travailleurs indépendants, qui signent en leur nom avec l’ATP, fait observer le New York Times. La PTPA a vocation à recruter au-delà de ce premier trio.

[bloc_twitter src=”https://twitter.com/VasekPospisil/status/1299519935081844736?s=20″]

Gaudenzi : “Notre bataille n’est pas les uns contre les autres”

L’ATP a mal accueilli la nouvelle. Elle considère cette initiative comme une menace. Elle a exhorté les joueurs à ne pas la soutenir, selon le New York Times. “La question d’une association séparée est un sujet extrêmement important qui ne doit pas être prise à la légère, a écrit Andrea Gaudenzi, le président de l’ATP, dans un email envoyé à l’ensemble des joueurs. Se joindre à elle remettrait en question l’existence de l’ATP, qui s’est construire sur le principe d’un partenariat égal entre les joueurs et les tournois depuis trente ans.

Mais de nombreux joueurs estiment que l’ATP a été discrète voire absente ces derniers mois, lors de crise sanitaire (Gasquet avait parlé de “catastrophe”). Ils estiment, aussi, qu’ils ne participent pas assez aux prises de décisions.

Dans un document obtenu par le New York Times, les joueurs de l’association ont précisé que “le but de la PTPA (l’association), n’est pas de remplacer l’ATP, mais de fournir aux joueurs une structure d’auto-gouvernance, indépendante de l’ATP.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *