Abonnez-vous à la newsletter

Roger Federer : “Je suis vraiment heureux de ma performance”

S’il est conscient d’être encore loin de son meilleur niveau, Roger Federer, pour son grand retour, s’est dit très heureux de sa performance après sa victoire face à Daniel Evans à Doha.

Roger Federer, Doha 2021 Roger Federer, Doha 2021

L’important, c’est de participer.” Cette maxime fait souvent sourire les compétiteurs. Surtout au très haut niveau. Pourtant, même pour les plus grands champions, elle peut parfois prendre tout son sens. Dans des conditions particulières, certes. Après 13 mois sans le moindre match officiel, Roger Federer a de nouveau fait glisser ses semelles sur le court ce mercredi. S’il s’est imposé (7-6, 3-6, 7-5) face à Daniel Evans, son partenaire d’entraînement avant Doha, l’essentiel était ailleurs pour lui.

“C’était bon d’être de retour, peu importe le résultat du match”, a-t-il déclaré en conférence de presse. “Que je perde, que je gagne, en deux sets, en trois sets… Je savais que cette rencontre allait m’apporter beaucoup de réponses.”

Parmi celles-ci, son niveau de jeu. Au cours d’une pièce jouée en trois actes, Roger Federer a montré différents visages avant de quitter la scène en vainqueur. S’appuyant essentiellement sur son enchaînement service-coup droit et son sang froid aux moments cruciaux dans la première manche, il a souvent pêché par approximation dans le placement quand les échanges ont duré. Finalement, malgré la fatigue, il a su sortir son meilleur tennis de la partie avant la tombée de rideau.

“Je suis vraiment heureux de la façon dont j’ai joué, même si je peux améliorer beaucoup de choses”, a-t-il analysé. “J’ai su bien gérer les moments importants. Je pense que j’ai réussi à jouer de la manière dont j’ai voulu. Mon genou a très bien répondu au service, ce qui est un aspect crucial. (Dans le troisième), j’ai pris conscience de devoir prendre plus souvent le filet. J’ai aussi commencé à utiliser davantage le revers long de ligne, à attaquer son revers avec de la variété, et à relancer en chip. Ça m’a réussi. C’était bon d’avoir plusieurs cordes à mon arc en fin de match. (…) C’était une bonne performance contre un très bon joueur.”

Roger Federer

Un manque de rythme

Seul point noir, ce jeu de jambes parfois moins rigoureux lui ayant coûté la perte de la plupart des rallyes au cours des premier et deuxième sets. Témoin de ce point à corriger, ses nombreux “bois”.

“J’ai manqué des coups assez faciles”, a reconnu Federer. “Je pense que c’était à cause de mon jeu de jambes, les petits pas d’ajustement. Mais je crois que c’est normal, ça va encore m’arriver de temps en temps (avant d’être à 100 %). Je ne fais pas de souci à ce sujet, ça ne peut que s’améliorer avec le temps.”

Une fois la victoire en poche après un âpre duel de 2h24, le Balois a confié, lors de la traditionnelle interview sur le court, s’être senti “plus fatigué” que son adversaire. “Là, ça va, mais on verra comment je me sens demain (jeudi) », a-t-il ajouté. Alors, avant son prochain tour, place à la récupération. En restant loin des sensations glaciales.

“Je suis un gars de l’ancienne école”, a-t-il expliqué. “Une fois, j’ai pris un bain glacé. Je n’ai pas du tout aimé ça, donc je n’en referai pas. Et je ne prends pas d’anti-douleurs pour le plaisir. J’en prends seulement quand je le dois vraiment. Je ne pense pas que ce sera le cas ce soir. Je pense que je n’en ai pas pris depuis ma dernière opération il y a 9 mois. Je vais juste m’étirer un peu, prendre une bonne douche, manger un bout, me faire masser, passer une bonne nuit et bien m’échauffer demain (jeudi) matin.”

Ce jeudi, aux alentours de 16h, heure française, il affrontera Nikoloz Basilashvili en quarts de finale. Avec le plaisir de jouer devant des fans.

“J’ai pu faire mon retour devant un peu de public, j’en suis super heureux”, a confié Federer. “Ils étaient dans le match. Au fur et à mesure que la rencontre avançait, l’ambiance montait. Pendant le jeu décisif, ils étaient à fond. C’était vraiment bon vivre. Ça  ne donnait pas l’impression que le stade était moins rempli que d’habitude (en raison des restrictions sanitaires). Je suis vraiment très reconnaissant tous ceux qui sont venu soutenir le tennis ce soir.”

Un tennis masculin dont il est la figure de proue – avec Rafael Nadal et Novak Djokovic -, et qu’il incarne à merveille depuis plus deux décennies.


 

 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.