Federer, inscrit pour Miami, « sait que la route sera longue » pour regagner des titres

Roger Federer, qui figure sur la liste des inscrits pour le Masters 1000 de Miami début avril, se rapproche de son retour à la compétition, programmé à Doha en mars. Pierre Paganini, son préparateur physique, a fait le point pour un média suisse, Tages Anzeiger, sur sa remise en force après deux opérations au genou et un an sans jouer.

Le retour de Roger Federer se précise. Le Suisse doit revenir à la compétition d’ici deux semaines, à l’occasion du tournoi ATP 250 de Doha. En fonction de ses sensations au Qatar, il pourrait enchaîner avec Dubaï la semaine suivante, avant de probablement s’envoler pour Miami. Le N.5 mondial figure en tout cas sur l’Entry List du premier Masters 1000 de la saison. En l’état, personne ne manque d’ailleurs à l’appel pour le tournoi floridien, qui pourrait ainsi avoir des allures de petit Grand Chelem pour clore la première moitié de saison sur dur, avant de se projeter sur la terre battue et les tournois menant jusqu’à Roland-Garros.

Difficile de savoir quel sera exactement le programme de Federer sur terre, tant le Suisse a pris l’habitude de jouer un minimum de matchs de préparation avant le rendez-vous parisien, voire de zapper complètement les tournois sur ocre. Mais l’ancien N.1 mondial avance dans l’inconnu. A 39 ans, il sort de deux opérations au genou et n’a plus joué depuis plus d’un an. Ce qui implique un énorme travail physique, détaillé par Pierre Paganini, dans un entretien accordé au média suisse Tages Anzeiger.

« Il s’entraîne pratiquement normalement désormais, explique Paganini, dans des propos traduits par Eurosport.fr. Si vous le voyiez à l’oeuvre, vous vous diriez même que tout va bien, qu’il n’est pas blessé. Mais il ne faut pas oublier que c’est seulement quand toutes les étapes de la réathlétisation sont terminées qu’on commence à travailler la réactivité. Et c’est très important dans le tennis. C’est à ce moment-là qu’on peut voir si le puzzle se met bien en place. Nous en sommes là. »

« Quand il a sauté pour la première fois au-dessus d’une haie, il était euphorique »

Préparateur physique de Federer depuis 20 ans, Paganini reste subjugué par l’enthousiasme de Federer, malgré les pépins et les galères.

« Quand un joueur de presque 40 ans doit faire des exercices qu’un joueur de 70 ans peut faire sans problèmes et se réjouit d’avoir fait des progrès le mardi par rapport au lundi, on peut dire qu’il est passionné, oui ! On me dira que je dis ça parce que je fais partie de son équipe. Mais c’est vrai. C’est un phénomène. Quand il a vu que ça allait bien après l’opération et a sauté pour la première fois au-dessus d’une haie, il était euphorique. Quand on voit ça, les émotions vous saisissent. »

Pour ce qui est de gagner à nouveau au plus haut niveau, au cours d’une année 2021 où il visera en priorité Wimbledon et les Jeux Olympiques, Paganini pense le Suisse capable d’y parvenir. A condition d’être patient.

« Est-ce que l’âge peut l’empêcher de gagner des titres ? Je ne crois pas non. Mais c’est un peu tôt pour répondre. C’est la 5e génération contre laquelle il joue. Les adversaires sont forts, et le tennis est chaque fois plus exigeant. Roger en a été le principal responsable. Mais j’aimerais souligner qu’il sait que la route sera plus longue. »

En attendant, Federer a dévoilé avec Uniqlo sa tenue pour son retour à la compétition à Doha. Histoire de faire encore davantage monter la sauce autour de son come-back.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *