Schwartzman impérial, Thiem à terre

Diego Schwartzman a renversé Dominic Thiem pour s’offrir la première demi-finale en Grand Chelem de sa carrière.

Thiem Schwartzman

Roland-Garros, quarts de finale

Schwartzman bat Thiem 7-6 (1), 5-7, 6-7 (6), 7-6 (6), 6-2

  • L’info principale : Thiem, un des trois favoris de Roland-Garros, s’est fait éliminer de Roland-Garros.
  • Vous apprendrez aussi : Schwartzman s’est qualifié pour la première demi-finale en Grand Chelem de sa carrière.
  • Pourquoi vous devriez lire cet article : Vous apprendrez comment Thiem a fini par craquer face au métronome argentin.

Grand jour pour le tennis argentin. Plus de cinq heures après la qualification historique de la qualifiée argentine Nadia Podoroska, son compatriote Diego Schwartzman l’a imitée. Le lutin de Buenos Aires s’est lui aussi payé la tête de série n°3 du tableau masculin, Dominic Thiem, qu’il a battu en cinq manches (7-6 (1), 5-7, 6-7 (6), 7-6 (6), 6-2). Pour la première fois, il est en demi-finales d’un Grand Chelem.

« Je crois que je méritais de gagner. » L’Argentin, « provoqué » par Cédric Pioline qui lui suggérait que les deux joueurs méritaient de gagner, a raison. Son succès est logique. Pourtant, on a longtemps cru que ce huitième allait lui échapper. Il a servi pour le gain des deuxième, troisième et quatrième sets, sans succès. Aurait-il pu boucler l’affaire en trois manches ? Difficile, tant l’Autrichien est un robuste adversaire. Et, surtout, les deux joueurs ont, pendant quatre sets, affiché peu ou prou un niveau de jeu similaire. Le score des sets en atteste : trois tie-breaks, un set remporté 7-5.

Une revanche contre Nadal ?

La différence s’est creusée tout au long du match : quand Schwartzman distribuait du fond des deux côtés et se montrait très régulier, Thiem jouait aux montagnes russes. Le lauréat du dernier US Open a eu un break d’avance dans les quatre premiers sets mais n’est jamais parvenu à prendre le large, sauf au deuxième. La faute, sur la première heure et demie, à une tactique étonnante de l’Autrichien. Usant de revers slicés en permanence, il a laissé les clés du jeu à son adversaire, qui a pu le faire courir et engager des longs rallyes, comme il les aime.

S’il a plus dicté le jeu et fait parler sa puissance dans les trois derniers sets, Thiem a craqué physiquement face aux assauts argentins. Le petit Argentin (1,68 m) continuait, après quatre sets de plus d’une heure, de courir sur toutes les balles comme s’il démarrait son Roland-Garros. Logiquement, le cinquième set a donc été à sens unique : Schwartzman a breaké deux fois Thiem pour s’imposer dès sa première occasion sur une amortie de revers manquée de son adversaire et ami.

Après avoir terrassé le roi de la terre, Rafael Nadal, à Rome, Schwartzman s’est offert le double-finaliste de Roland-Garros, Dominic Thiem. Le protégé de Juan Ignacio Chela pourrait avoir un défi encore plus gigantesque à relever vendredi si Nadal s’impose contre Sinner : battre de nouveau le dodécuple vainqueur porte d’Auteuil.

 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *