« J’ai le sentiment que beaucoup se feront vacciner » : Les précurseurs Krajinović et Lajović partagent leur expérience

La vaccination contre le coronavirus, sujet sensible dans le monde du tennis, est vanté par Filip Krajinovic et Dusan Lajovic, deux des premiers joueurs à avoir reçu une dose. L’ATP cherche à inciter ses membres à se faire vacciner, en assouplissant éventuellement les restrictions sur les tournois et en se procurant des doses.

19 avril 2021
Filip Krajinovic

A quel point le vaccin contre le coronavirus influera sur le monde du tennis ? C’est la question qui trotte dans la tête des joueurs, des dirigeants et des fans à travers la planète. Simona Halep était la première joueuse à avoir publiquement fait part de sa vaccination. Mais après elle, des joueuses comme Elina Svitolina et Aryna Sabalenka ont affiché leur scepticisme à l’idée de se faire vacciner.

Ce lundi, l’ancienne N.1 mondiale Victoria Azarenka a posté un tweet pour confirmer qu’elle avait reçu une première dose de vaccin. L’actuelle 15e du classement WTA avait annoncé son retrait du tournoi de Stuttgart cette semaine dans le but d’être vaccinée.

En dehors d’Halep et d’Azarenka, d’autres joueuses ont saisi l’opportunité de se faire vacciner à Charleston ces deux dernières semaines, grâce aux efforts de la WTA. Le circuit a obtenu des doses du vaccin Johnson & Johnson, du laboratoire Janssen, qui ne nécessite qu’une seule injection, pour les joueuses participants au Volvo Car Open et/ou au MUSC Health Women’s Open, remporté par Astra Sharma dimanche aux dépens d’Ons Jabeur en finale.

Pendant le Rolex Monte-Carlo Masters, des voix se sont élevées chez de nombreux joueurs pour faire part de leur envie d’être vaccinés, à l’instar de Rafael Nadal et Dan Evans.

Je voyage beaucoup et ça devrait m’aider dans le futur – Filip Krajinovic

Filip Krajinović et Dušan Lajović font aussi partie de cette liste, la Serbie faisant partie les mieux lotis en nombre de doses à disposition. Les deux ont déjà reçu leur première injection.

« Je l’ai reçue avant ce tournoi, a expliqué Krajinović. Je l’ai fait parce que je voyage beaucoup et ça devrait m’aider dans le futur. Je ne voudrais pas à avoir à me mettre en quarantaine parce que je suis considéré comme ‘cas-contact’ d’une personne infectée. Le vaccin peut aider là-dessus. Aussi les vaccins ont sauvé l’humanité de plusieurs maladies à travers l’histoire, il n’y a aucune raison de ne pas se faire vacciner. »

Djokovic and Krajinovic

Krajinović en appelle aux autres joueurs et à « la population en général » de recevoir une dose s’ils en ont la possibilité.

« Moi-même, il est prévu que je reçoive la deuxième dose après l’Open de Serbie (à Belgrade, cette semaine). Ça va être une énorme aide pour la suite. Je n’ai pas parlé avec beaucoup de joueurs, mais j’ai le sentiment que la plupart se fera vacciner. »

Des discussions à l’ATP pour assouplir les restrictions pour les joueurs vaccinés ?

De nombreux joueurs ont évoqué les difficultés à se retrouver en quarantaine sur chaque tournoi, le comportement de Benoît Paire en étant la meilleure démonstration. L’ATP envisage d’assouplir les mesures de restrictions dans les pays qui ne nécessitent pas de quarantaine. En d’autres termes, que les joueurs de tennis ne fassent rien de plus qu’appliquer les règles en vigueur dans le pays où ils se trouvent. Comme d’autres, le N.1 mondial Novak Djokovic est favorablement à du changement.

« On peut gérer cette situation pendant quelques semaines, mais être en quarantaine pendant toute l’année, c’est usant physiquement, mais aussi mentalement et sur le plan émotionnel, a soufflé le Serbe lors de l’une de ses conférences de presse à Monte-Carlo. Beaucoup de joueurs en souffrent. Moi par exemple : je ne suis pas allé à Miami parce qu’en tant que père de famille, je ne peux plus accepter certaines choses que j’aurais pu accepter par le passé. Je veux être un père et un mari présent. »

Durant la même conférence, Djokovic a confirmé qu’il avait entendu que des discussions étaient en cours à l’ATP pour assouplir les restrictions pour les joueurs pleinement vaccinés, pour qu’ils n’aient pas à rester dans une bulle.

Précédemment, dans un entretien accordé au New York Times en août 2020, Djokovic avait indiqué que ses réticences par rapport au vaccin étaient liées au fait qu’il ne veut pas qui quiconque le « force à mettre quelque chose » dans son corps.

« Pour moi, c’est inacceptable. Je ne suis pas contre anti-vaccin, parce que qui suis-je pour parler des vaccins quand il y a des gens dans le domaine de la médecine qui sauvent des vies à travers le monde. Je suis certain qu’il y a des vaccins avec peu d’effets indésirables qui ont aidé des gens et aidé à arrêter la diffusion de virus dans le monde », avait assuré Djokovic à Christopher Clarey.

Près de huit mois plus tard, des progrès énormes ont été réalisés avec les vaccins et Djokovic, tout comme les autres joueurs, sera confronté à l’opportunité de se faire vacciner tôt ou tard.

Des vaccins fournis aux joueurs par l’ATP ?

Dušan Lajović n’a jamais douté au sujet de la vaccination et il est censé recevoir sa deuxième dose pendant le tournoi de Belgrade.

« Beaucoup de joueurs essayent de se faire vacciner, mais ils attendent leur tour dans leur pays. En Serbie, nous avons la chance d’en avoir la possibilité ».

Le 37e joueur mondial a poursuivi ainsi :

« Chacun a son opinion, mais je crois que nous devons tous nous faire vacciner pour vaincre la pandémie, ou la limiter. L’ATP a adopté une position positive à l’égard de la vaccination, ils cherchent visiblement à modifier des règles pour les joueurs et les membres de leur staff qui seraient vaccinés. Je m’attends à de nombreuses modifications des protocoles dans les mois à venir.

Dusan Lajovic

Lajovic a aussi expliqué qu’il avait cru comprendre que l’ATP cherchait à obtenir des vaccins pour les joueurs, mais il n’en sait pas davantage.

« Pour être honnête, je ne sais pas où ils en sont de ça. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *