NGijol Carré dompte la prodige Klugman en demi-finale des Petits As

La Française Mathilde NGijol Carré, tête de série n°7, disputera la finale des Petits As dimanche contre l’Israélienne Mika Buchnik.

La finale du simple filles du plus prestigieux tournois du Monde des moins de 14 ans opposera dimanche la Française Mathilde Ngijol Carré à la surprenante Israélienne Mika Buchnik.

Ngijol Carré, tête de série n°7, a battu la jeune Britannique Hannah Klugsman, douze ans, samedi en demi-finale des Petits As. Klugman n’a pas pu irriguer le court central de son incroyable talent plus de quarante-cinq minutes (7-5, 6-2) et quitte Tarbes avec à nouveau deux chances théoriques de remporter le tournoi, qu’elle pourra jouer en 2022 et 2023. Dans l’autre demi-finale, Mika Buchnik avait auparavant dominé l’Américaine Claire An, dans un match à la physionomie similaire (7-6 [5], 6-3).

NGijol Carré – Klugsman était le match le plus attendu de la journée au Parc Expo de Tarbes, entre la dernière Française en lice et la joueuse anglaise surclassée de deux saisons, dont la maturité stupéfie les professionnels du tennis depuis le début de la semaine.

Klugman laisse filer trois balles de set

Mature, intelligente tactiquement et impressionnante à tous points de vue, Klugman l’a été jusqu’au moment de servir pour le premier set, à 5-4 en sa faveur. Après un départ diesel (3-0 pour Ngijol Carré), la rousse londonienne a « cuisiné » son adversaire française d’un mètre 82, avec le même savoir-faire qui avait rendu folles, aux tours précédents, la tête de série n°4 Lucia Hradecka, l’autre prodige née en 2009 Ksenia Efremova, et la tête de série n°6, Eva Maria Ionescu.

© Tennis Majors

« J’ai essayé d’être agressive mais elle coupait beaucoup de trajectoires », nous a dit Mathilde NGijol Carré après le match. « J’ai alors commencé à reculer et à prendre plus de temps pour construire mes points. Cela s’est joué à pas grand chose. »

Klugman a alors laissé filer trois balles de set dans un jeu où son service l’a lâché, avec notamment trois doubles fautes dont une sur la troisième balle de ces balles de set.

Pas de vainqueure française depuis 1984

A partir de 5-5, le match a définitivement changé de sens. Klugman a eu du mal à maîtriser sa frustration après la perte du jeu, puis du set (7-5), malgré un toilet break à l’issue du premier set manifestement passé à sécher quelques larmes.

NGijol Carré a profité des impatiences de son adversaire, de sa mobilité plus aléatoire aussi avec ce sixième match en six jours, double inclus, pour entrer davantage dans le terrain. Malgré deux doubles fautes à 5-1 sur son service, dont une sur balle de match, la Parisienne a conclu la rencontre sur le service de Klugman, devant un public tarbais qui avait choisi son camp.

Ngijol Carré tentera dimanche de devenir la première vainqueur Française depuis Emmanuelle Derly 1984.

Seule l’Israélienne Mika Buchnik peut désormais l’en empêcher. Formidable compétitrice, la droitière au revers à la deux mains a serré les dents au cours d’un premier set où l’Américaine Claire An dictait les échanges grâce à une vitesse de balle supérieure. Buchnik a tenu jusqu’au tie-break où elle a su faire basculer le set en sa faveur. An avait encore la tête à cet échec au cours d’un deuxième set qui défilé plus rapidement.

NGijol Carré connaît Buchnik pour l’avoir déjà battue en finale d’un tournoi international U12 à Vilnius en décembre 2019 (6-1, 6-2). « C’était il y a deux ans, les choses ont évolué depuis », témoigne la Parisienne, pensionnaire du BTT tennis academy à Barcelone. L’entrée pour la finale restera gratuite dans la limite des places disponibles.

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *