8 juillet 2010 : Le jour où Clijsters et Serena ont joué un match devant une foule record

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Le 8 juillet 2010, le record d’affluence pour un match de tennis féminin a été battu lorsque 35 621 spectateurs ont assisté à un match d’exhibition entre Serena Williams et Kim Clijsters.

8 juillet 2021
Kim Clijsters et Serena Williams, On this day

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi cela a marqué l’histoire du tennis : 35 621 spectateurs pour voir Kim Clijsters et Serena Williams, record d’affluence battu

Ce jour-là, le 8 juillet 2010, Kim Clijsters et Serena Williams disputent un match d’exhibition devant un nombre record de 35 621 spectateurs, surpassant ainsi les 30 472 qui avaient assisté à la Bataille des sexes entre Billie Jean King et Bobby Riggs en 1973. Le match se déroule au stade Roi Baudouin, à Bruxelles, pour marquer le début de la présidence belge de l’Union européenne. Bien que le record général d’affluence pour un match de tennis ait été battu en 2020 par Roger Federer et Rafael Nadal, qui ont joué devant 51 954 spectateurs, la victoire de Clijsters sur Williams (6-3, 6-2) reste le match féminin ayant attiré le plus grand public dans l’histoire du tennis. 

Les personnages : Kim Clijsters et Serena Williams

  • Kim Clijsters, 7e mondiale et ancienne retraitée

Kim Clijsters, née en 1983, est l’une des meilleures joueuses du monde depuis qu’elle a atteint la finale de Roland-Garros en 2001, où elle s’était inclinée face à Jennifer Capriati à l’issue de deux heures trente d’un match à couper le souffle (1-6, 6-4, 12-10). En 2002, elle remporte son premier titre majeur, le Masters, à Los Angeles, en dominant Serena Williams en finale (7-5, 6-3). Son style de jeu est principalement agressif, elle aime diriger le jeu dès les premiers coups de raquette, mais elle aussi connue pour sa couverture de terrain exceptionnelle, ramenant toutes les balles, glissant même sur dur avec ses célèbres grands écarts en bout de course. En 2003, au cours de sa meilleure saison, elle devient la première Belge à atteindre la place de numéro 1 mondiale. Elle participe à 21 tournois, atteint à chaque fois au moins les demi-finales (à une exception près), participe à 15 finales et soulève 9 trophées, affichant 90 victoires pour seulement 12 défaites. Seule ombre au tableau, elle ne parvient pas à remporter un tournoi du Grand Chelem : éliminée en demi-finales à l’Open d’Australie et à Wimbledon, elle s’incline contre sa compatriote Justine Henin en finale de Roland-Garros et de l’US Open. Une blessure au poignet l’éloigne des courts pendant presque toute la saison 2004. De retour en 2005, après un été brillant, Clijsters remporte enfin son premier titre du Grand Chelem à l’US Open, en battant Mary Pierce en finale (6-3, 6-1). En gagnant par la même occasion les US Open Series, elle empoche un prix total de 2,2 millions de dollars (à l’époque, le plus gros prix jamais touché par une athlète féminine). À la stupéfaction générale, elle annonce sa retraite en mai 2007, mais deux ans plus tard, elle effectue un retour en trombe sur le circuit, triomphant une deuxième fois à l’US Open, en battant Caroline Wozniacki en finale (7-5, 6-3). En juillet 2010, elle parvient en quarts de finale de Wimbledon et elle est 7e mondiale.

Kim Clijsters à l’US Open 2009, Panoramic
  • Serena Williams, 13e Grand Chelem en poche

Serena Williams, née en 1981, est la cadette de sa famille. Quelques années plus tôt, en 1997, sa sœur Venus, qui débutait alors sur le circuit, avait déclaré que sa principale rivale serait sa petite sœur Serena. A l’époque, les observateurs n’avaient pas su si elle avait dit ça sérieusement ou par pure provocation. Ils réalisent bientôt à quel point Venus était en fait sérieuse. Serena explose en 1999. Cette année-là, au mois de septembre, elle crée la surprise en gagnant son premier titre du Grand Chelem avant sa grande sœur, dominant Hingis en finale (6-3 7-6). Associée à Venus, elle s’adjuge aussi le titre en double, et termine l’année à la quatrième place mondiale. En 2001, en finale de l’US Open, elle perd contre Venus le premier match disputé par deux sœurs à un tel niveau de compétition. Entre Roland-Garros 2002 et l’Open d’Australie 2003, sa carrière prend une nouvelle dimension lorsqu’elle accomplit ce qui sera connu sous le nom de « Serena Slam » : elle remporte les quatre tournois du Grand Chelem à la suite, en battant à chaque fois sa sœur Venus en finale. De 2004 à 2006, elle prend du recul par rapport au tennis et, malgré un nouveau grand titre glané à l’Open d’Australie 2005, elle va même jusqu’à faire une pause en 2006. Elle revient d’autant plus forte en 2007 et, au fil des ans, elle remporte de nombreux titres majeurs. En juillet 2010, elle remporte son 13e titre du Grand Chelem à Wimbledon, en battant Vera Zvonareva en finale (6-3, 6-2).

Le lieu : Bruxelles

Le stade Roi Baudouin a été inauguré en 1930. Connu à l’origine sous le nom de stade du Jubilé, puis de stade du Heysel à partir de 1946, il accueillait principalement des matchs de football et avait une capacité de 70 000 spectateurs. Après la tragédie de 1985, au cours de laquelle une charge de supporters de Liverpool contre des supporters de la Juventus a fait 39 victimes, le stade n’a plus accueilli que des événements mineurs jusqu’à ce qu’il soit rénové et rebaptisé, en 1995.

Stade Roi Baudouin, Bruxelles, 2010 – Photo News / Panoramic

L’histoire : Kim Clijsters et Serena Williams battent le record d’affluence de la Bataille des Sexes

Le 8 juillet 2010, le match d’exhibition, organisé au stade Roi Baudouin pour célébrer la présidence belge de l’Union européenne, est destiné à battre le record de la plus grande foule jamais rassemblée pour assister à un match de tennis. Ce record appartient encore à l’inimitable Bataille des Sexes, remportée par Billie Jean King contre Bobby Riggs à Houston, en 1973, devant 30 472 spectateurs. Pour cette occasion spéciale, deux stars locales sont initialement au programme : les éternelles rivales, Kim Clijsters et Justine Henin. Malheureusement, Henin se blesse au coude à Wimbledon, où elle perd en huitièmes de finale contre… Clijsters (2-6, 6-2, 6-3). Cependant, malgré l’urgence, les organisateurs parviennent à trouver la meilleure remplaçante possible : Serena Williams, n° 1 mondiale, qui vient de remporter son 13e titre du Grand Chelem à Wimbledon. 

Le record est effectivement battu, puisque 35 621 personnes, dont Justine Henin, assistent à cet événement historique, où l’arbitre n’est autre que Martina Navratilova. Le match, suivi d’un feu d’artifice et d’un concert, est facilement remporté par la locale de l’étape, Serena ayant eu moins de cinq jours pour se remettre de sa victoire à Wimbledon.

« Petite fille, je suis venue ici tellement de fois pour voir des matchs de foot », déclare Clijsters, dont le père a joué dans l’équipe nationale de football, selon le journal belge L’avenir. « Je ne pense pas que je le ferai de nouveau. J’ai souvent vu mon papa jouer ici, dommage qu’il ne puisse plus me voir à l’œuvre (…) Il a fallu s’habituer au terrain. Je n’ai pas l’habitude qu’il soit si grand et qu’il y ait autant d’espace derrière et à côté des lignes. La vue était terrible. Ce n’était pas difficile de perdre sa concentration. »

 » Je suis très heureuse d’être ici. Je n’avais jamais joué en Belgique et c’est incroyable qu’autant de monde soit venu », déclare Williams, malgré sa défaite.

La postérité du moment : Nadal et Federer attireront 51 954 spectateurs dix ans plus tard

Le record d’affluence établi par Clijsters et Williams au stade Roi Baudoin tiendra 10 ans, jusqu’à ce que Roger Federer et Rafael Nadal attirent plus de 50 000 spectateurs pour leur « Match pour l’Afrique », au Cap. Cependant, leur affrontement de 2010 restera le match féminin ayant attiré le plus de spectateurs de l’histoire du tennis.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *