Victoria Azarenka en 2020 : L’ancienne n°1 mondiale de retour à son meilleur niveau

Victoria Azarenka a profité de la crise du Covid-19 pour finir 2020 en boulet de canon. Elle a notamment compilé un record de douze victoires pour une défaite dans la bulle de New York. Voici le bilan de sa saison.

Victoria Azarenka, 2020 review

Après quelques années passées sur le circuit qui ont suivi la naissance de son fils, Leo, et une vilaine bataille de garde qui a limité ses possibilités de voyage et l’a affectée émotionnellement, Victoria Azarenka a rebondi à son meilleur niveau en 2020, atteignant sa première finale de Grand Chelem depuis 2013.

  • Classement à la fin de saison 2019 : 50
  • Classement à fin de la saison 2020 : 13
  • Bilan en 2020 (V/D) : 18-6
  • Titre : 1

Meilleure performance : Une renaissance à New York

La victoire d’Azarenka à l’Open Western & Southern de Cincinnati en août, délocalisé à New York en raison de la crise sanitaire, a été sa première victoire depuis 2016 et un message clair après quelques années difficiles : la Biélorusse est de retour. Le retrait de Naomi Osaka avant la finale a facilité la victoire d’Azarenka à Cincinnati.

Meilleur Grand Chelem : Le rêve américain 

Après avoir réalisé une belle performance à Cincinnati, Victoria Azarenka a confirmé sa forme à l’US Open, en éliminant Iga Swiatek, Elise Mertens et surtout Serena Williams en demi-finale, pour atteindre sa première finale de Grand Chelem depuis 2013. Sept ans plus tard, elle a pris le premier set très facilement face à Naomi Osaka en finale, mais a finalement été battue en trois sets, 1-6 6-3 6-3.

Meilleur moment de sa saison : L’été new-yorkais

Dans la bulle, tout a été retentissant pour Azarenka, si on enlève sa finale perdue à l’US Open. Un titre de premier plan (Cincinnati) et une finale en Grand Chelem sont à peu près les meilleurs résultats possibles et rappellent que l’ancienne numéro une mondiale est toujours une force sur laquelle il faut compter.

Victoria Azarenka and Naomi Osaka, US Open 2020 final

Pire moment de sa saison : Une reprise compliquée 

Alors que le circuit WTA a repris après la pause lié à la pandémie, Victoria Azarenka a perdu au premier tour à Lexington, battu par Venus Williams. L’Américaine de 40 ans, certes figure légendaire de son sport, n’a gagné qu’un seul match en 2020, ce qui a constitué une grosse contre-performance de la Biélorusse.

L’exploit de sa saison : Une double bulle infligée à Kenin

Personne ne pouvait s’attendre à ce qu’il s’est passé lorsque Azarenka, arrivée tardivement à Rome après avoir atteint la finale de l’US Open, a dû se dépêcher pour jouer son premier match contre Venus Williams. C’était juste avant d’affronter la vainqueur de l’Open d’Australie Sofia Kenin, une joueuse bien plus performante sur terre battue qu’elle. La Biélorusse a infligé un sanglant 6-0 6-0 à l’Américaine en seulement une heure de jeu : “Je ne me sentais pas très bien à l’échauffement aujourd’hui, mais ça a marché pendant le match”, a-t-elle déclaré après la rencontre.

Dans les médias : Une maman à double casquette

Être maman et joueuse sur le circuit n’est pas toujours conciliant mais Azarenka a le temps pour les deux.

Auto-évaluation : “Je m’amuse sur le court”

Je pense que je suis sûre de mes qualités. La prochaine étape est de mettre en œuvre cette assurance et de rester disciplinée pour faire le travail cohérent que je mets en place. Le but est d’apprécier votre travail et votre processus. Je pense que c’est très facile à dire, mais quand vous ressentez ceci et vivez cela, c’est le plus amusant. Pour vraiment apprécier ces moments…. Je suis très heureuse de pouvoir jouer chaque point comme si c’était le dernier et je pense que cela crée une différence avec mon adversaire. Je pense qu’il est très difficile pour elles de gagner, et je continuerai à le faire”. Victoria Azarenka après avoir atteint la finale à Ostrava.

Victoria Azarenka, Ostrava, 2020

L’évaluation de Tennis Majors

Azarenka est de retour. La Biélorusse, qui a remporté ses deux titres du Grand Chelem en 2012 et 2013, avait récemment disparu des débats. C’était surtout en raison d’une difficile bataille pour la garde de son fils Leo, qui a affecté ses possibilités de voyage et sa capacité à jouer son meilleur tennis. Mais une fois sa vie personnelle réglée, elle a été libre de se concentrer sur son tennis et ses qualités évidentes ont resurgi à Cincinnati et surtout à l’US Open, où sa performance face à Serena Williams a été l’une des plus belles de l’année. Elle a maintenu sa forme à Rome et a déçu à Roland-Garros, la terre battue a rarement été son terrain de chasse. Une grande motivation, une intersaison performante et un retour en Australie, où elle a connu tant de succès, pourraient parfaitement la préparer à un départ canon en 2021. Si elle ne se blesse pas, elle sera parmi les prétendantes à un nouveau Majeur.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *