Ferrero, coach de la pépite Carlos Alcaraz : « Il peut intégrer le Top 50 en 2021 »

Considéré comme l'un des joueurs les plus prometteurs du circuit, l'Espagnol Carlos Alcaraz, 17 ans, vise haut pour la saison 2021. Son entraîneur, Juan Carlos Ferrero, s’est confié à Tennis Majors à propos de son élève.

partager

Le début de la saison 2021 approche à grands pas et Juan Carlos Ferrero attend beaucoup de son protégé, Carlos Alcaraz. Il estime également que Djokovic et Nadal n’ont pas autant de marge que les années précédentes par rapport à la concurrence.

Ancien numéro un mondial et vainqueur de Roland-Garros en 2003, Ferrero possède aujourd’hui une académie de tennis dans la ville de Villena, au nord de l’Espagne. Après avoir travaillé avec Alexander Zverev pendant plusieurs mois (de juillet 2017 à février 2018), « El Mosquito » a repris en 2019 un poste d’entraîneur à plein temps, cette fois avec le jeune Carlos Alcaraz, âgé de 17 ans.

L’Espagnol, natif de Murcie, est né juste avant que Ferrero ne remporte son unique titre du Grand Chelem en 2003 (le 5 mai 2003). Il est considéré comme une future star du tennis mondial. Et pour cause : actuellement 141e au classement ATP, Alcaraz compte déjà trois titres en Challenger et a remporté son premier match sur le circuit principal face à Albert Ramos-Vinolas en février dernier, à Rio de Janeiro.

L’année prochaine, Alcaraz compte bien passer un nouveau cap et Ferrero nous a dévoilé qu’intégrer le top 50 était le prochain objectif du jeune Espagnol. Dans une interview accordée à Tennis Majors, « El Mosquito » a parlé de la mentalité et du comportement de son élève en dehors des courts. Ferrero a également donné son avis sur les tournois du Grand Chelem en 2021, la victoire de Nadal à Roland-Garros et les règles du tennis qu’il aimerait changer.

Top 50 – un désir et un objectif

Tennis Majors : Carlos Alcaraz a remporté trois tournois Challenger en 2020, mais la plupart des fans de tennis ne l’ont toujours pas vu jouer. Comment décririez-vous son style de jeu, quelles sont ses forces et ses faiblesses ?

Juan Carlos Ferrero : Il est encore assez jeune et il a donc beaucoup de choses à améliorer. Pendant cette pré-saison, nous travaillons beaucoup sur sa condition physique et son service. Il a déjà de très bons coups et une bonne mentalité. Pendant les matchs, il affronte les moments compliqués de manière positive.

TM : En termes de tennis et sur l’aspect mental du jeu, à qui Carlos ressemble-t-il parmi les meilleurs joueurs actuels ?

JCF : Depuis que nous avons commencé à travailler ensemble, un point est très clair pour nous deux : il est Carlos Alcaraz, et les comparaisons ne sont pas très bonnes. Il aime jouer de manière agressive et, comme je l’ai dit, il a une bonne mentalité, mais il doit continuer à s’améliorer pour être comparé aux meilleurs joueurs du monde.

TM: Il y a encore beaucoup d’inconnues pour 2021, mais vous êtes-vous fixé des objectifs ? Carlos a exprimé son souhait de finir l’année dans le top 50…

JCF : Oui, c’est notre désir et notre ambition. Nous travaillons dur pendant cette pré-saison pour pouvoir rivaliser avec les meilleurs et atteindre cet objectif. S’il reste concentré et motivé comme il l’est maintenant, et si nous pouvons jouer normalement tout au long de l’année, je pense que Carlos peut se hisser dans le top 50.

Comment est Carlos Alcaraz en dehors du court ? Son éthique du travail, les choses qu’il fait pendant son temps libre…

JCF : Il est vraiment important qu’il comprenne que ce qu’il fait en dehors du court influence aussi son tennis. Il regarde beaucoup de tennis, se repose et mange correctement. Bien sûr, il faut toujours prendre le temps de s’amuser et de déconnecter. Carlos sait aussi le faire, il s’est mis au golf, il fait du karting et joue aux jeux vidéo avec les autres joueurs de l’académie. C’est un garçon humble et gentil, qui aime le sport.

Selon vous, quelles sont vos plus grandes contributions au jeu de Carlos ?

JCF : Lorsque nous avons commencé à travailler ensemble, il était déjà un bon joueur compte tenu de son âge. Mais comme tous les adolescents, il avait de nombreux aspects du jeu à travailler. En ce moment, j’ai le sentiment qu’il s’appuie sur mes conseils pour être meilleur en termes de timing (sur ses coups) et pour mieux gérer les situations stressantes, sur le court et en dehors.

Juan Carlos Ferrero

Djokovic et Nadal sont toujours les favoris, mais… 

Nous avons vu Dominic Thiem gagner l’US Open. Qu’attendez-vous en 2021 ? Djokovic et Nadal remporteront-ils la plupart des Grands Chelems et pendant combien de temps pourront-ils rester au sommet ?

JCF : Djokovic et Nadal nous ont montré cette année qu’ils ont toujours l’ambition et le physique pour gagner les plus grands tournois. S’ils remportent d’autres titres du Grand Chelem, ce ne sera pas une surprise. Mais je pense qu’en 2021, il y aura d’autres favoris, d’autres joueurs capables de gagner des Grands Chelems, et pas seulement Djokovic et Nadal, comme cela a pu être le cas auparavant. Thiem sera certainement l’un de ces joueurs.

Dans cette optique, avez-vous l’impression que Novak et Rafa ne sont plus forcément favoris lorsqu’ils affrontent des joueurs comme Thiem, Tsitsipas, Zverev… ?

JCF : Je les considère toujours comme étant les favoris, mais pas autant qu’avant. Je pense que les gens se rendent compte que des joueurs comme Thiem, Tsitsipas ou Zverev ont déjà de bonnes chances de gagner contre eux aussi.

Avez-vous été surpris par le score de la finale de Roland-Garros, où Nadal a battu Djokovic 6-0 6-2 7-5 ?

JCF : Nadal est le meilleur joueur de l’histoire de Roland-Garros, personne ne s’en est même approché, il a réalisé tant de choses à Paris. C’est pourquoi je ne peux pas être surpris de sa supériorité sur quiconque là-bas.

Si vous deviez prédire le top 5 du classement ATP fin 2021, à quoi ressemblerait-il ?

JCF : Je pense honnêtement qu’il peut ressembler à celui de cette année, mais ce sera beaucoup plus serré entre eux et le reste du top 10.

Juan Carlos Ferrero

« Pourquoi y a-t-il un ‘bye’ à certains tournois ? »

Quelle est votre opinion sur le Hawk-Eye ?

JCF : Je suis tout à fait pour la vidéo. Si elle fonctionne correctement, cela peut éviter des situations compliquées pour les joueurs et leur donner plus de sécurité concernant les décisions dans les moments-clés.

Enfin, si vous pouviez changer deux règles du tennis (dans le jeu lui-même, le programme ou autre), quels seraient ces modifications ? 

JCF : Je n’aime pas que dans certains tournois, il y ait des joueurs avec un « bye » au premier tour (des joueurs exemptés de premier tour). Sans cela, nous donnerions la même chance à tous les joueurs en compétition. Une autre chose que je n’aime pas : la règle du « let » au service n’est plus appliquée sur le circuit juniors. À mon avis, ce n’est pas une bonne chose de laisser le point se terminer après le service par une balle qui heurte le filet et retombe « morte » de l’autre côté sans possibilité de la renvoyer. Même si cela peut se produire à n’importe quel autre moment du point, je pense qu’il n’est ni juste ni beau que cela puisse se produire sans donner à l’adversaire la possibilité de jouer au moins un coup.

  • partager
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités

Des contenus exclusifs (vidéo, analyses, interviews ...), des rencontres avec les champions, des conseils techniques, et toute l'actualité du tennis... Abonnez-vous à tennismajors.com, le site que tous les passionnés de tennis attendaient !