Un déclic pour Medvedev, un révélateur pour Nadal et Humbert : Le récap de Bercy

Le Rolex Paris Masters a rendu son verdict. Outre la victoire de Daniil Medvedev, retrouvez tout ce qu’il faut retenir de cette édition 2020.

Daniil Medvedev, Rolex Paris Masters, 2020

Le vainqueur : Daniil Medvedev sauve sa saison 2020

Sevré de finale et de trophée depuis 390 jours, Daniil Medvedev s’est offert un grand bol d’air en remportant le Rolex Paris Masters dimanche, le 3e Masters 1000 de sa carrière. Dans la capitale française, le Russe a joué un tennis de très haut niveau qui ressemble fortement a celui qui avait été le sien lors de son formidable été 2019 où il avait enchaîné 6 finales consécutives sur le circuit ATP.

Medvedev s’est offert deux victoires références face à deux membres du top 10. Il a écrasé Diego Schwartzman en quart de finale (6-3, 6-1)n puis il est venu à bout d’Alexander Zverev en finale (5-7, 6-4, 6-1). Cette belle semaine parisienne lui a permis de gagner une place au classement ATP et d’égaler le meilleur classement de sa carrière (4e). La confiance retrouvée, le natif de Moscou fera partie des candidats au titre lors du Masters

Le match de la semaine : Humbert, l’exploit à bout de forces

3 tie-breaks, 3h16 de jeu, Ugo Humbert s’est arraché pour aller chercher la plus belle victoire de sa carrière, un succès face au 6e mondial Stefanos Tsitsipas. Le Français avait pourtant très mal débuté la rencontre en étant mené 3-0 après seulement quelques minutes de jeu. Mais il a très bien réagi pour pousser le Grec à disputer un tie-break. Solide dans cet exercice (il avait remporté les 7 derniers jeux décisifs qu’il avait joué), Humbert a pris le dessus pour empocher la première manche.

En grand champion, Tsitsipas a cassé la belle série de son adversaire en remportant le 2e tie-break de la partie, non sans mal (8 points à 6). Dans le dur physiquement, les deux joueurs se sont finalement départagés… lors d’un 3e et dernier tie-break ! Logique. Malgré une grande fatigue et un début de crampes, Humbert a trouvé des ressources pour aller chercher la victoire, son 2e succès contre un membre du top 10. Epique. 

Ugo Humbert, Rolex Paris Masters

Les trois infos de la semaine

  • Diego Schwartzman qualifié pour le Masters de Londres

L’enjeu du dernier Masters 1000 de la saison était de savoir qui allait décrocher la dernière place qualificative pour le Masters de Londres (15-22 novembre). Et c’est Diego Schwartzman qui a décroché le gros lot grâce à son quart de finale au Rolex Paris Masters et à la défaite de Pablo Carreño Busta au même stade de la compétition. C’est la première fois de sa carrière que l’Argentin se qualifie pour le tournoi de maîtres. Il rejoint Novak Djokovic, Rafael Nadal, Dominic Thiem, Daniil Medvedev, Stefanos Tsitsipas, Alexander Zverev et Andrey Rublev.

Schwartzman Rolex Paris Masters 2020

  • Blessé, Stefanos Tsitsipas pourrait ne pas disputer le Masters de Londres

Tenant du titre à Londres, Stefanos Tsitsipas n’est pas certain de défendre son trophée acquis l’an dernier dans la capitale anglaise aux dépens de Dominic Thiem. Touché à la cuisse gauche lors de sa défaite en demi-finale de Roland-Garros, le Grec a vu la douleur se réveiller lors de sa défaite face à Ugo Humbert au 2e tour du Rolex Paris Masters. 

« Lors du deuxième set, j’ai ressenti ma blessure de Roland-Garros et, même si ce n’était pas assez grave pour me retirer, cela m’a rendu les choses difficiles et m’a mis en danger », a expliqué le Grec.

Il a maintenant deux semaines pour soigner cette blessure et être sur la ligne de départ du tournoi de maîtres.

  • David Goffin se sépare de son entraîneur, Thomas Johansson

David Goffin vit une fin de saison cauchemardesque. Le Belge n’a plus gagné un match depuis l’US Open et a enregistré lors du Rolex Paris Masters une 4e défaite de suite sur le circuit ATP. Une mauvaise passe qui a des conséquences. Goffin a annoncé sur les réseaux sociaux sa séparation avec son coach Thomas Johansson. Les deux hommes collaboraient depuis février 2019. 

« Après deux ans de travail ensemble, Thomas et moi avons décidé de mettre fin à notre collaboration. Je voudrais le remercier pour tout ce qu’il a fait pour moi et pour tous les moments que nous avons partagés. Je le souhaite le meilleur pour le futur », a ainsi écrit le 14e joueur mondial.

La statistique de la semaine : 0

Pour la 1ère fois depuis 1990 et la création de l’ATP tour, aucun ancien vainqueur du Rolex Paris Masters n’était présent au deuxième tour du tournoi. Unique ancien lauréat engagé dans cette édition, Karen Khachanov s’est incliné dès le premier tour cette année face à Alejandro Davidovich Fokina.

Karen Khachanov

La punchline : Wawrinka proche de la retraite

Quart de finaliste du Rolex Paris Masters, Stan Wawrinka a impressionné en huitièmes de finale en battant l’homme en forme de cette fin d’année, Andrey Rublev (1-6, 6-4, 6-3). Plus tôt dans la semaine, le Suisse avait évoqué la retraite en conférence de presse. 

« Je suis proche de la fin de ma carrière, mais je crois aussi que j’ai encore un coup de boost à mettre. J’ai vraiment envie, une dernière fois, de repousser mes limites, faire les sacrifices qu’il faut pour être au sommet, et c’est ce que j’essaie de faire. Je vais essayer de tout donner pendant la pré-saison et l’année prochaine. »

L’image de la semaine : Nadal puissance 1000

Rafael Nadal avec un trophée dans les mains à Paris, cela ressemble a une habitude. Mais cette fois-ci, ce n’était pas sur la terre battue de Roland-Garros, mais sur le court central du Rolex Paris Masters pour célébrer la 1000e victoire de sa carrière sur le circuit ATP. Le numéro deux mondial venait de dominer Feliciano Lopez au 2e tour du dernier Masters 1000 de la saison.

Rafael Nadal célèbre sa 1000e victoire

Une 1000e victoire sur le circuit ATP et un 100e succès à Roland-Garros, Paris aura souri à Nadal en 2020. Pas complètement quand même puisqu’il s’est incliné en demi-finale face à Alexander Zverev. 

La question : Nadal gagnera-t-il un jour un 2e titre en dur indoor ?

« Sur les courts en indoor, j’ai besoin d’être frais, dispo et au top de ma forme. C’est peut-être la surface sur laquelle je dois encore m’améliorer », a expliqué le numéro deux mondial lors de sa conférence de presse d’avant-tournoi. 

Mais à 34 ans et après 19 ans passés sur le circuit professionnel, Rafael Nadal peut-il encore s’améliorer sur cette surface et remporter un 2e titre ? Le doute est permis, et cela ne semble pas être (à raison) la priorité du Majorquin. Depuis le début de sa carrière, Nadal n’a gagné qu’un seul titre en dur indoor, c’était chez lui, à Madrid… en 2005. Sur cette surface, l’Espagnol n’arrive pas à pleinement exprimer son jeu qui fait si mal partout ailleurs.

Parmi ses 37 finales perdues sur le circuit, 5 seulement ont été disputées sur dur indoor. Bercy 2007, Rotterdam 2009, Masters 2010 et 2013, Bâle 2015. Cela fait 5 ans qu’il n’a plus atteint la moindre finale sur dur indoor. Il aura une nouvelle occasion dans une semaine lors du Masters de Londres. Il n’a plus atteint le dernier dimanche depuis 7 ans…

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *