Abonnez-vous à la newsletter

Murray n’est pas sûr de continuer à jouer l’année prochaine : « Une performance comme ça ne me motive pas »

Andy Murray s’est incliné dès le deuxième tour de l’Open d’Australie face à Taro Daniel (6-4, 6-4, 6-4). Le Britannique n’est pas sûr de continuer à jouer l’an prochain s’il continue à avoir ces mauvais résultats en Grand Chelem.

Andy Murray, Open d'Australie 2022 Andy Murray, Open d’Australie 2022 – © AI / Reuters / Panoramic

Open d’Australie 2022 | Tableau | Programme

Sur le papier, voir le 113e joueur mondial perdre au deuxième tour de l’Open d’Australie peut sembler logique. Mais il ne s’agit pas de n’importe quel joueur, il est ici question d’Andy Murray, ancien numéro un mondial, triple vainqueur en Grand Chelem et double champion olympique. La déception est immense pour le Britannique, qui joue encore au tennis pour revivre des grands moments et avec l’espoir de gagner des grands titres. 

Mais en est-il encore capable ? Car depuis son retour à la compétition en 2019 après avoir subi une opération de la hanche, Andy Murray n’arrive pas à enchaîner en Grand Chelem. En cinq Majeurs disputés, Open d’Australie 2022 inclus, son meilleur résultat est un troisième tour à Wimbledon en 2021. Des performances décevantes qui pourraient bien pousser Murray vers la retraite à la fin de cette saison si les résultats ne sont pas au rendez-vous.

« Vous savez, c’est une année vraiment importante pour moi pour un certain nombre de raisons, et je veux être performant dans les grands événements. Pour moi, ce soir n’est pas assez bon à cet égard. Vous savez, faire le deuxième tour d’un tournoi du Grand Chelem n’est pas quelque chose que je trouve particulièrement motivant. Je veux faire mieux que ça. Oui, continuer, ça dépendra de mes résultats cette année. et de mes performances dans les grands événements. »

Andy Murray, Open d’Australie 2022 – © AI / Reuters / Panoramic

Le classement de Murray rend les choses plus compliquées 

Seulement 113e mondial, Andy Murray s’expose à des tirages au sort défavorables en Grand Chelem, avec la possibilité de jouer contre les meilleurs joueurs du monde dès les premiers tours, comme lors du dernier US Open face à Stefanos Tsitsipas. Le Britannique doit remonter au classement ATP pour avoir une chance de mieux figurer lors des grands évènements. 

« Évidemment, je ne suis pas, vous savez, tête de série et tout ça en ce moment. Je suis loin de cela, ce qui rend les choses difficiles. Avec Basilashvili que j’ai joué deux fois et Stefanos à l’US Open, cela rend les choses difficiles, aussi. Vous savez, c’est là que j’aime les classements. Ce n’est pas quelque chose qui, encore une fois, ne me motive pas, mais le fait de monter dans le classement et d’être tête de série dans les tournois aide, vous savez, à vous donner l’opportunité de construire un peu votre chemin dans un tournoi et peut-être de ne pas avoir à sortir et à commencer à jouer vraiment bien tout de suite et à trouver votre jeu un peu. »

Si Andy Murray était encore plus déçu, c’est que sa défaite au deuxième tour de l’Open d’Australie est intervenue face à Taro Daniel, 120e mondial. Le Britannique avait pour une fois un tableau favorable et n’en a pas profité. Rageant. 

« Une performance comme ce soir n’est pas quelque chose que je trouve motivant à ce stade. Je ne suis pas sûr d’avoir déjà perdu un match contre quelqu’un qui n’est pas classé dans le Top 100 dans un tournoi du Grand Chelem. Je ne sais pas. Je ne pense pas l’avoir fait. »

  • Les têtes de série qui ont perdu jeudi à l’Open d’Australie (2e tour) : Schwartzman (13), Dimitrov (26). Ils ont perdu avant : Hurkacz (10), Norrie (12), Isner (22), Humbert (29), Harris (30)
  • Les têtes de série qui ont gagné jeudi à l’Open d’Australie (2e tour) : Medvedev (2), Tsitsipas (4), Rublev (5), Bautista Agut (15), Fritz (20), Evans (24), Cilic (27), De Minaur (32)
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.