Medvedev : « Je sais à quoi m’attendre dimanche »

Daniil Medvedev est en finale de l’Open d’Australie 2021 après sa victoire ce vendredi face à Stefanos Tsitsipas (6-4, 6-2, 7-5). Le Russe va disputer dimanche face à Novak Djokovic sa deuxième finale de Grand Chelem après l’US Open 2019. Un grand accomplissement dans sa carrière.

Daniil Medvedev, Open d'Australie 2021

Daniil Medvedev est invaincu depuis le 4 novembre 2020, jour de son entrée en lice au Rolex Paris Masters face à Kevin Anderson. En l’espace de trois mois et de 20 matchs, 16 joueurs, dont 8 membres du top 10, ont essayé de faire morde la poussière au natif de Moscou, sans succès. Djokovic, Nadal, Thiem ou encore Tsitsipas ce vendredi en demi-finale de l’Open d’Australie, ils se sont tous cassés les dents sur le Russe, qui a dominé tous les membres actuels du Top 10 depuis novembre (sauf Federer, qui est blessé). 

« C’est formidable de le savoir. C’est dommage que Roger ne joue pas. J’aurais adoré jouer contre lui. Je suis content de moi, parce que je me souviens d’un moment où je jouais déjà très bien, et j’avais du mal à battre les 10 meilleurs quand j’étais peut-être dans le Top 20 ou le Top 30. C’est génial d’entendre ça et j’en suis très heureux », a expliqué le Russe en conférence de presse à l’issue de sa victoire autoritaire sur Tsitsipas (6-4, 6-2, 7-5).

Face à Stefanos Tsitsipas ce vendredi, Medvedev estime ne pas avoir joué son meilleur match du tournoi, mais avoir tout de même été performant. Il retient avant tout sa qualification pour sa deuxième finale de Grand Chelem après l’US Open 2019. Un grand accomplissement.

« Je pense que j’ai mieux joué contre Rublev en quart, mais c’était quand même un grand match. Je ne dis pas du tout que c’était un mauvais match. C’est une grande réussite pour moi d’atteindre ma deuxième finale en Grand Chelem. Il n’y a que des points positifs à tirer de ce match. »

Medvedev : « Le public est entré dans ma tête »

Alors qu’il menait deux sets à zéro et 3-1 dans le troisième set face à Tsitsipas ce vendredi en demi-finale de l’Open d’Australie, Medvedev s’est un peu crispé et s’est fait rejoindre au score par le Grec. Il a même dû sauver une balle de break à 4-3 en faveur de son adversaire. Un moment chaud qu’il explique par l’attitude du public, qui était à fond derrière Tsitsipas.

« Le public était à fond derrière lui et cela l’a aidé à améliorer un peu son niveau de jeu à ce moment-là. Je me suis un peu crispé, pas du tout à cause du score, mais plutôt à cause du public, parce que, quand on est habitué à jouer avec, c’est une chose. Rien ne vous fait sortir de votre bulle si vous êtes bon mentalement, si vous êtes concentré. Mais c’était probablement le premier match depuis Marseille en février de l’année dernière où je joue devant du public, où le stade est plein et où ils encouragent tous mon adversaire. Et le jeu que j’ai perdu à 3-2 sur mon service, le public était très bruyant. Il est entré dans ma tête, mais je suis content de m’en être sorti. »

Daniil Medvedev Aus Open 2021

Le 4e joueur mondial a également reçu les applaudissements d’un public qui lui était pourtant hostile lorsqu’il a frappé l’un des plus beaux coups du tournoi. Un passing de revers long de ligne en bout de course qui lui a offert le break à 5-5 dans le troisième set.

« Le passing de revers est incroyable, je pense que c’est l’un des meilleurs coups de ma carrière. En fait, mes jambes étaient tournées vers l’autre côté du terrain parce qu’il m’avait privé de temps, donc je n’ai aucune idée de la façon dont j’ai fait ça ! »

Medvedev : « L’expérience est la clé »

Medvedev estime que l’expérience est la clé dans le tennis et il espère qu’après avoir joué sa première finale de Grand Chelem, à l’US Open en 2019, il pourra se servir de cette expérience pour mieux jouer dimanche face à Novak Djokovic.

« Pour moi, c’est une question d’expérience. Par exemple, j’ai déjà joué une finale de Grand Chelem. Donc je sais ce que c’est, et je sais à quoi m’attendre être dimanche face à Djokovic. L’expérience est donc la clé. Et c’est aussi pour cela que je dis que je n’ai plus connu une telle ambiance avec le public pendant presque une année. Mais, oui, l’expérience de ma dernière finale de Grand Chelem va être une grande clé pour ne pas se crisper et pour simplement jouer à un bon niveau. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *