Shapovalov sort vainqueur du combat du jour face à Sinner !

Opposé à Jannik Sinner dans l’affiche de la première journée de l’Open d’Australie, Denis Shapovalov est sorti vainqueur d’une bataille en cinq sets (3-6 6-3 6-2 4-6 6-4) et quasiment 4 heures de jeu.

Denis Shapovalov, Open d'Australie 2021

Capables de faire tomber la foudre en une frappe, Denis Shapovalov, tête de série numéro 11, et Jannik Sinner ont rendu la nuit australienne électrique pour leur premier affrontement au premier tour de l’Open d’Australie 2021. Crochets du gauche contre crochets du droit, directs, uppercuts… Au cours d’une empoignade de 3h55, les deux “gamins” se sont rendus coup pour coups en utilisant toutes les armes possibles. Jusqu’à ce que le Canadien parviennent à envoyer l’Italien au tapis, 3-6 6-3 6-2 4-6 6-4.

Mieux entré dans le match et peut-être un poil moins tendu que son adversaire, Sinner a dicté sa loi dans le premier round. Dans la lignée de ses dix victoires consécutives couronnées de deux titres – Sofia, Great Ocean Road Open – le Transalpin de 19 ans a imposé son rythme du fond de court. Mettant Shapovalov dans les cordes avec un break d’entrée, il a conservé son avantage jusqu’à la fin du set.

Dès l’entame du deuxième acte, le droitier a maintenu le gaucher sous pression en se procurant trois balles de break, puis une quatrième dans le troisième jeu. Solide, Shapovalov a résisté avant de faire tourner la manche à son avantage. Prenant l’engagement de son rival du jour à 4-3, sur sa deuxième occasion, il a ensuite bouclé l’affaire sur son engagement.

Denis Shapovalov, Open d'Australie 2021

En confiance, plus incisif, le natif de Tel-Aviv a déroulé dans le troisième set. Après un début de manche accroché, où il a dû écarter trois balles de break, il a tranquillement trouvé la clef. 6-2, en prenant deux fois l’engagement de Sinner. Mais, ce dernier s’est accroché. Comme toujours, c’est dans ses tripes, l’élève de Riccardo Piatti n’a rien lâché. De part et d’autres, les coups de fusils ont continué à pétarader au sein de la Margaret Court Arena.

Shapovalov : “Je pisse dans la bouteille ?”

Bien que mené 3-1 dans le quatrième round, le jeune homme aux cheveux roux est revenu. Influence, peut-être, de ses deux semaines de préparation avec Rafael Nadal à Adélaïde, il s’est régulièrement positionné très loin pour relancer le service adverse. Plusieurs mètre derrière sa ligne de fond, presque dans les bâches. Tactique payante. Il a remporté cinq des six jeux suivants. Place au bouquet final.

Après une petite prise de bec avec l’arbitre – “Je vais devoir pisser dans une bouteille ?” – qui ne voulait pas le laisser quitter le court car il était déjà sur le point de prendre du temps pour faire manipuler son épaule par le kiné, Shapovalov s’est vite remis dans le bain. Break d’entrée. Un avantage qu’il a su tenir jusqu’au bout, malgré une petite frayeur au moment de conclure – toujours la partie la plus difficile, comme dirait Jean-Claude Dusse.

A 5-4, après une première balle de match écartée d’un “retour-laser” par Sinner, le Canadien a offert une possibilité de débreak en commettant la double faute. Nerfs solides, il est parvenu à l’effacer de manière offensive, avant d’empocher la victoire deux points plus tard.

“Même si ce n’est jamais bon de commencer (un tournoi du Grand Chelem) par un si long match, je suis super heureux, a déclaré le Canadien de 21 ans lors de l’interview d’après match, sur court. Il est tellement talentueux, en plus d’être un gars génial. Il est déjà très, très fort, et je suis sûr qu’il le sera encore plus dans le futur. Je savais que ça allait être dur.”

Shapovalov – Tomic au prochain tour

Au prochain tour, Shapovalov affrontera Bernard Tomic. Si, précédé par sa réputation, l’Australien a déclenché quelques rires moqueurs dans les tribunes à l’évocation de son nom, le gaucher au revers à une main reste méfiant. Il sait que le surnommé “Bernie” est capable de tout.

“Je vais essayer de récupérer du mieux possible pour être prêt, a-t-il expliqué. Bernard n’est pas une blague (rire du public). Je ne dis pas ça d’une mauvaise façon (rire). Honnêtement, il a été très fort, c’est un adversaire très difficile. Il a un grand service, il est solide du fond et peut réussir des coups très étonnants.”

Mais, Shapovalov, lui aussi, est capable de tenter des coups très inattendus. A 1-0 en sa faveur dans le cinquième set, il s’est essayé à deux services à la cuillère pour déjouer le placement très lointain de Sinner. En vain, toutefois.

 

Shapovalov – Sinner, terminé aux alentours d’une heure du matin, était le dernier match de la première journée à Melbourne. Vous pouvez retrouver ici tout ce qu’il faut savoir si la journée hommes et sur la journée femmes.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *