Tennis Australia, malgré l’aide gouvernementale, va emprunter pour organiser l’Open d’Australie

Tennis Australia a perçu 4,5 millions de dollars australiens, soit 2,7 millions d’euros, dans le cadre du programme JobKeeper lancé par le gouvernement fédéral australien, d’après son rapport annuel. La Fédération pourrait aussi contracter un emprunt pour financer les mesures à prendre pour la tenue de l’édition 2021 de l’Open d’Australie.

Australian Open

Tennis Australia est la dernière Fédération en date à avoir pu organiser son tournoi du Grand Chelem dans des conditions « normales », avant le début de la pandémie de coronavirus. Et pourtant, elle n’échappe à la crise économique qui accompagne la crise sanitaire mondiale. Tennis Australia a perçu 4,5 millions de dollars australiens, soit 2,7 millions d’euros, du programme JobKeeper, lancé par le gouvernement fédéral pour accompagner les entreprises en cette période.

Cette révélation est tirée du rapport financier annuel publié par la Fédération australienne. Tennis Australia était éligible à ces aides après avoir généré un profit de 4,4 millions de dollars australiens en 2019-20, soit une baisse de 6,7 millions par rapport à l’année précédente. Cette chute est due au confinement imposé dans tout le pays, qui a empêché pendant de longs mois l’ouverture des installations sportives pour les particuliers.

Des coûts en hausse, des revenus en baisse : Tennis Australia va piocher dans ses économies

Tennis Australia se prépare aussi à contracter un emprunt et à piocher dans ses fonds propres, estimés à 80 millions de dollars australiens, pour couvrir l’augmentation des coûts d’organisation de l’Open d’Australie. Cette hausse est liée aux mesures sanitaires à mettre en oeuvre pour assurer la protection sur place des joueurs, de leur staff et des accompagnants qui viendront avec eux.

Tennis Australia anticipe, en sus, des revenus en baisse autour de cette édition 2021 de l’Open d’Australie. Son report de trois semaines, qui devrait être annoncé prochainement, sortira le tournoi de la fenêtre des vacances estivales sur lesquelles il est habituellement calé. Par conséquent, le diffuseur principal Nine souhaite renégocier les termes du contrat pour les droits TV, prévoyant une baisse d’audience. Aussi, l’Open d’Australie ne pourra pas accueillir du public à pleine capacité, s’il ne se dispute pas tout simplement à huis-clos. Les contrats avec les partenaires pourraient également être revus à la baisse. Autant de raisons qui vont obliger Tennis Australia à s’endetter et à piocher dans ces économies pour que sa levée du Grand Chelem puisse se tenir.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *