Wawrinka facile, Paire avance, Chardy gaspille : revivez la journée messieurs à Roland-Garros

Stan Wawrinka a remporté le choc de la journée face à Andy Murray assez facilement en trois manches. Zverev et Schwartzman ont assuré, comme Benoît Paire. Ça coince, en revanche, pour De Minaur et Borna Coric.

Stan Wawrinka - Roland-Garros 2020

Ils ont assuré : Wawrinka, Zverev et Schwartzman sans soucis

• Wawrinka lamine Murray : Stan Wawrinka, tête de série n°16, a très facilement éliminé Andy Murray, 6-1 6-3 6-2. Le Suisse n’a fait qu’une bouchée de son adversaire du soir en le dominant dans tous les compartiments du jeu. En 1h37, le Suisse s’est économisé de l’énergie et a signé sa première victoire sur le circuit ATP depuis la reprise (il avait remporté le Challenger lors de son retour).

• Zverev, un set et ça déroule : Alexander Zverev (No 6) s’est facilement qualifié pour le second tour de Roland-Garros, en disposant de l’Autrichien Novak, 92e mondial, 7-5 6-2 6-4. Pour sa première apparition depuis la finale de l’US Open perdue face à Dominic Thiem, l’Allemand a assuré l’essentiel. Même si son adversaire a servi pour le gain de la première manche, le numéro 7 mondial a ensuite déroulé pour affronter le vainqueur du duel Mmoh-Herbert.

• Schwartzman sur sa lancée romaine : Diego Schwartzman (No 12) n’a laissé aucune chance à son adversaire du soir, le Serbe Miomir Kecmanovic. Le tombeur de Rafael Nadal à Rome n’a perdu que quatre petits jeux pour s’imposer 6-0 6-1 6-3, en 1h47 de jeu. Au prochain tour, l’Argentin affrontera le vainqueur du duel entre Moutet et Giustino.

Les Français : Chardy peut s’en vouloir, Bonzi et Paire avancent, pas Benchetrit et Hoang

• Paire, enfin : Première victoire depuis la reprise du tennis pour Benoît Paire. Le Tricolore s’est ressaisi au meilleur des moments en remportant son premier tour à Roland-Garros face au Coréen Soonwoo Kwon, en trois manches, 7-5 6-4 6-4. Très concentré, celui qui s’est séparé de son coach Morgan Bourbon, a parfaitement maîtrisé son adversaire et a passé 2h16 sur le court. Après des défaites d’entrée à Rome, puis Hambourg, il jouera l’Argentin Coria pour une place au troisième tour.


• Chardy, le cauchemar : Jérémy Chardy repensera souvent à cette rencontre. Dans le match le plus long de sa carrière, 4h36, le Français s’est incliné face au qualifié autrichien, 170e mondial, Jurij Rodionov, 3-6 4-6 7-6 6-4 10-8. Le Tricolore peut s’en vouloir, il menait deux sets zéro, a servi pour le match et a eu une balle pour se qualifier dans le tie-break de la troisième manche. S’il a également sauvé six balles de match dans le dernier acte, le 64e mondial n’a fait que retarder l’échéance. C’est la première victoire en Grand Chelem pour l’Autrichien qui jouera Borna Coric ou Norbert Gombos au deuxième tour.


• Bonzi, décidément qualifié : Benjamin Bonzi poursuit sa route à Roland-Garros. Seul Français issu des qualifications, il a bien négocié son premier tour (6-2, 6-4, 4-6, 6-4) contre le Finlandais Emil Ruusuvuori (92e), peu à son aise sur terre battue pour rallier pour la deuxième fois de sa carrière le deuxième tour Porte d’Auteuil. En 2017, il avait déjà réalisé pareille performance, après avoir bénéficié de l’abandon de Daniil Medvedev.

• Benchetrit impuissant : Roland-Garros est déjà terminé pour Eliott Benchetrit. Le Niçois, invité par les organisateurs, n’est pas parvenu à se qualifier pour le deuxième tour, comme il l’avait fait en 2019. La faute à John Isner (23e), facile vainqueur (6-4, 6-1, 6-3) en moins d’1h45.

• Hoang dépasssé : Même constat pour Antoine Hoang qui est tombé face à Dominik Koepfer, 66e mondial, plus fort que lui. Malgré le gain du second set qui lui a permis d’égaliser, le Français a cédé en quatre manches, 6-2 3-6 6-1 6-1. Le Tricolore, 126e mondial, ne réitèrera pas son parcours de l’an passé qui l’avait emmené au troisième tour.

• Moutet interrompu : Corentin Moutet n’est pas allé au bout de son match face à Lorenzo Giustino, 157e mondial et qualifié. Le Tricolore était mené 0-6 7-6 4-3 avant que l’arbitre décide d’arrêter la rencontre. Le joueur français était passablement énervé, au moment de la coupure, des conditions de jeu. La rencontre est programmée ce lundi en deuxième position après l’opposition entre Mmoh et Herbert, sur le court 14.

Ils en ont bavé : Nishikori et Fritz, au bout du suspense

• Nishikori s’offre une tête de série : Opposé à Daniel Evans (No 32), ce premier tour avait tout du piège pour Kei Nishikori. Le Japonais en a bavé mais il s’en est sorti en cinq manches, en 3h49, 1-6 6-1 7-6 1-6 6-4. Une victoire qui va faire du bien au 35e joueur mondial qui manquait cruellement de résultats depuis la reprise (trois défaites). Il jouera au second tour l’Italien Travaglia.

Kei Nishikori - Roland-Garros 2020

• Fritz fragilisé par Macháč : Comme son compère japonais, Taylor Fritz (No 27) aura aussi eu du mal à atteindre le tour suivant. Face au jeune qualifié tchèque Tomáš Macháč, l’Américain aura aussi eu besoin de cinq sets, alors qu’il menait deux manches à zéro. Une victoire 7-5 7-6 1-6 2-6 6-3 qui lui permettra d’affronter le vainqueur de la rencontre Thompson-Albot.

Les surprises : Sinner et Korda, première à Roland, Coric et De Minaur (déjà) au tapis

• Sinner prend date : La première sensation de cette quinzaine est venue du Philippe-Chatrier. David Goffin, tête de série n°11, a pris la porte d’entrée, terrassé par un époustouflant Jannik Sinner, 18 ans, qui a tout pour devenir l’une des stars du tennis mondial dans quelques années.

• Korda continue l’aventure : Sebastian Korda (211e) s’est lui aussi qualifié pour le deuxième tour. Une première pour lui en Grand Chelem, après sa défaite initiale au premier tour de l’US Open. L’Américain, fils de Petr Korda, a dominé en quatre manches (6-2, 4-6, 6-3, 6-3) l’Italien Andreas Seppi (97e). Le qualifié aura fort à faire au tour suivant : John Isner, tête de série n°21.

• Coric trop imprécis : Quart de finaliste à l’US Open il y a quelques semaines, Borna Coric (No 24) a été éliminé dès le premier tour à Roland-Garros. Son tombeur se nomme Norbert Gombos, 106e mondial, qui l’a battu en quatre manches, 6-4 3-6 6-3 6-4. Le Croate a commis beaucoup trop de fautes directes (46 !) pour pouvoir espérer quelque chose.

• De Minaur surpris par Cecchinato : Encore une tête de série au tapis. Au terme d’un match très accroché, Alex De Minaur (No 25) a subi la loi de Marco Cecchinato en trois manches, 7-6 6-4 6-0. Les deux premiers sets ont duré 2h28 alors que le dernier, lâché par l’Australien, n’a duré que 23 minutes. Le demi-finaliste de Roland-Garros en 2018, qui avait perdu d’entrée l’an passé, jouera Juan Ignacio Londero au prochain tour.

Marco Ce

Le combat du jour : Londero à l’usure

Dans le duel 100% argentin du jour, Juan Ignacio Londero a cravaché pour s’imposer face à Federico Delbonis, en cinq manches, 6-4 7-6 2-6 1-6 14-12. Il est venu à bout de son adversaire au bout de 4h54 de jeu sur sa deuxième balle de match. Le vainqueur de la rencontre s’est compliqué la tâche, lui qui menait deux sets zéro. Il a même sauvé une balle de qualification à 11-10 dans le dernier acte pour son adversaire. Au tour suivant, l’Argentin devra se méfier de l’Italien Marco Cecchinato, tombeur d’Alex De Minaur.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *