En mode machine infernale, Nadal file en finale

Impérial de bout en bout, Rafael Nadal n’a pas laissé l’ombre d’une chance à Diego Schwartzman ce vendredi (6-3, 6-3, 7-6) en demi-finales du tournoi de Roland-Garros. Dimanche, l’Espagnol devra vaincre Novak Djokovic pour conquérir un 13e titre sur la terre battue parisienne.

Rafael Nadal, Roland-Garros 2020

Roland-Garros 2020 – Demi-finales
Nadal (No 2) bat Schwartzman (No 12) : 6-3, 6-3, 7-6

  • L’information principale : Maître de son sujet, Rafael Nadal s’est qualifié pour sa 13e finale à Roland-Garros.
  • Vous apprendrez aussi : Diego Schwartzman n’a pas démérité, mais le maître des lieux était simplement plus fort.
  • Pourquoi vous devez lire cet article : Vous comprendrez pourquoi la finale de dimanche pourrait être historique à plus d’un titre.

On lui prédisait un match piège, un traquenard similaire à celui dans lequel il était tombé à Rome il y a quelques semaines. D’aucuns pensaient sans doute qu’il pourrait subir le même sort que Dominic Thiem, éliminé mardi soir au terme du duel le plus haletant de ce Roland-Garros 2020. Mais il n’en a rien été. Car Rafael Nadal n’a pas vraiment affiché de faiblesses face à Diego Schwartzman, qu’il a écarté avec autorité en trois sets (6-3, 6-3, 7-6). Il ne lui reste plus qu’un obstacle à gravir pour décrocher un 13e titre à Paris.

Nadal, 14 minutes pour boucler le 1er jeu et lancer la machine

Le 19 septembre dernier, Diego Schwartzman avait frappé fort en s’offrant Rafael Nadal en quarts de finale du Masters 1000 de Rome (6-2, 7-5). L’Argentin espérait assurément rééditer pareille performance ce vendredi, sur le court Philippe-Chatrier, pour la toute première demi-finale de sa carrière en Grand Chelem. Sauf qu’il a dû rapidement comprendre que son adversaire avait bien changé en l’espace de trois semaines. Et si le jeu inaugural a donné lieu à une âpre bataille de 14 minutes, si le protégé de Juan Ignacio Chela s’est accroché autant qu’à l’accoutumée, il a fallu se rendre à l’évidence : Nadal était au-dessus.

Rafael Nadal at Roland-Garros semi-final 2020

La puissance et les angles de frappe du numéro 2 mondial ont fait très mal au joueur d’1,68 m, pourtant infatigable défenseur. Celui-ci a surtout été pénalisé par la fragilité de ses mises en jeu et l’efficacité clinique de son adversaire, qui a converti 67% de ses balles de break (6 sur 9). La première manche a duré 1h04′. La deuxième, lors de laquelle le « Taureau de Manacor » a encore davantage affirmé sa supériorité, a été significativement plus courte (44 minutes). Apparu dépité, Schwartzman aurait pu déposer les armes. Mené 4-2 dans le 3e set, il s’est cependant rebiffé, a débreaké et a poussé l’Espagnol au jeu décisif. Un tie-break qui a ressemblé à une formalité pour « Rafa », encore une fois injouable dans les moments-clés (7-0).

Plus qu’une victoire pour atteindre les sommets

Lundi, Diego Schwartzman pointera à la 8e place du classement ATP. De quoi récompenser un parcours héroïque à Paris, et lui donner des idées pour la suite. Dimanche, Nadal disputera son 102e match à Roland-Garros. Il peut y remporter sa 100e victoire, son 13e titre Porte d’Auteuil et, surtout, égaler Roger Federer au sommet de la hiérarchie des joueurs les plus souvent sacrés en Grands Chelems (20). C’est dire si la finale qui l’attend pourrait être symbolique à bien des égards. Seul Novak Djokovic, désormais, est en mesure de gâcher la fête.

 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *