Guy Forget : « Nous étudions tous les scénarios possibles »

Suite à l’annulation de la journée de mercredi à Roland-Garros en raison de la pluie, le patron du tournoi Guy Forget tente de trouver la meilleure solution pour terminer la compétition de façon équitable entre les joueurs et entre les joueuses. Mais alors que la pluie est de nouveau attendue vendredi, jour des demi-finales, c’est un véritable casse-tête qui s’offre à lui.

Guy Forget, quelles sont les principales difficultés qui se présentent à vous avec cette annulation de la journée de mercredi ?

Les difficultés pour nous, c’est de faire avancer le tournoi, avec chez les joueurs, mais surtout chez les joueuses, un temps de récupération similaire. On espère finir le tournoi pour les femmes le samedi, et pour les hommes, le dimanche. Vous savez comme moi l’attente qu’il y a autour de matchs phares aujourd’hui. Même si chez les filles, c’est peut-être plus la finale. Normalement, les prévisions météorologiques pour demain (jeudi) sont bonnes, elles le sont beaucoup moins pour vendredi. Nous étudions aujourd’hui tous les scénarios possibles qui nous permettront d’avancer ce tournoi de la meilleure manière possible.

Vendredi, les demi-finales hommes se dérouleront-elle sur le court Philippe-Chatrier et les demi-finales dames sur le court Suzanne-Lenglen ?

La décision, à ce moment, n’a pas encore été prise ; compte tenu des conditions climatiques qui vont être difficiles pour vendredi, effectivement, on pense à cette option, mais aussi, pourquoi pas, peut-être le fait de jouer sur un troisième court. Vous savez que le Simonne-Mathieu est un court qui a eu beaucoup de succès. Si les choses tournaient mal, je pense que peut-être l’idéal serait que les deux joueuses puissent avoir le même temps de repos, et effectivement, le meilleur moyen d’atteindre cela, c’est qu’elles jouent leur match, exactement en même temps, si elles sont interrompues par la pluie, les deux le seront en même temps. Il n’y aura pas une joueuse qui pourrait, dans l’absolu, terminer 24 heures avant l’autre. C’est vraiment le genre de choses qu’on veut éviter. On sait qu’à cause des conditions climatiques, des joueuses risquent potentiellement de jouer trois jours de suite. Ce serait un gros problème. On veut éviter un problème supplémentaire.

Forget : “Le programme de vendredi sera extrêmement délicat”

Que se passera-t-il si le programme ne peut pas se dérouler normalement vendredi ?

On a vu qu’historiquement, une finale hommes peut se jouer un lundi. On se souvient de celle de Rafael Nadal et de Novak Djokovic (en 2012, ndlr). On peut imaginer que chez les femmes, la même chose se passe en cas de scénario catastrophe. Maintenant, à l’heure où je vous parle, on a tout de même bon espoir d’avancer les matchs de demain, pour commencer, qui sont des matchs extrêmement importants. Et après, les météorologues nous donneront leurs prévisions pour vendredi, et seulement demain nous prendrons la décision du programme de vendredi, qui sera effectivement extrêmement délicat, pour toutes les raisons que je viens d’exposer. Maintenant, rien n’est arrêté. On se garde toutes les portes ouvertes pour s’adapter.

Pour l’équité sportive, la première demi-finale hommes, vendredi, opposera donc Federer à Nadal, forcément ?

C’est fort probable, oui !

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *