Marion Bartoli : « Roland-Garros ne prendra aucun risque en matière de santé et de sécurité ».

Alors que le nombre de cas de coronavirus continue de diminuer en France, Roland-Garros espère pouvoir accueillir jusqu’à 60 % du nombre habituel de spectateurs dans son enceinte. Marion Bartoli se dit convaincue qu’ils ne prendront aucun risque en matière de sécurité.

Marion Bartoli - Roland-Garros

Après avoir pris la décision en mars dernier de déplacer le Grand Chelem de mai à septembre-octobre, Roland-Garros espère désormais pouvoir permettre à un grand nombre de spectateurs de venir admirer les meilleurs joueurs du monde Porte d’Auteuil.

Dans l’épisode n°8 de notre talk show Match Points, Marion Bartoli a expliqué avoir pu échanger avec les organisateurs du tournoi parisien, puisqu’elle fera partie de l’équipe qui interviewera les joueurs pour la Fédération française de tennis. La lauréate de Wimbledon 2013 a affirmé que les restrictions seront très strictes et a révélé certains des protocoles que Roland-Garros entend mettre en place pour minimiser les risques.

« La Fédération va mettre en place beaucoup de restrictions. Il n’y aura aucune proximité entre les joueurs et le public, aucun autographe ne sera signé et les premiers rangs ne seront pas accessibles aux fans. »

Roland-Garros

Pour l’ancienne joueuse, la situation actuelle en France peut permettre au Grand Chelem parisien d’accueillir du public, si les règles sanitaires sont respectées.

« En France… nous sommes presque revenus à la normale. En l’état actuel des choses, la situation est vraiment sous contrôle. Nous sommes proches de la neutralisation du virus. Est-ce que cela va rester ainsi ? Va-t-il rebondir, allons-nous avoir une deuxième vague, c’est impossible à prévoir ».

Marion Bartoli a déclaré qu’elle fera partie de ceux qui seront testés régulièrement tout au long du tournoi et que, d’après ses conversations avec les responsables du tournoi, la santé et la sécurité sont les principales préoccupations.

Tests tous les trois ou quatre jours

« Ils ne prendront aucun risque sur la santé et la sécurité des joueurs et du public. Ils désinfecteront tous les sièges entre les matches. S’ils doivent réduire la capacité, ils le feront bien sûr, en fonction de ce que dira notre président Macron. Au final, c’est lui qui décidera de ce qui est autorisé, pour le sport. »

« Je vais me faire tester tous les trois ou quatre jours parce que je travaille à Roland-Garros. Je vais devoir rester à l’hôtel, je ne pourrai pas aller au restaurant, ce ne sera que du room-service ou de la livraison. C’est un protocole stricte, mais pour organiser le tournoi, il faut le suivre. Parce que vous ne voulez pas être contaminé ni le transmettre à quelqu’un d’autre. Pour moi, les organisateurs ne prendront aucun risque. S’ils doivent le faire sans public, ils le feront aussi. Pour l’instant, ils suivront ce qui est autorisé en France. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *