Rassemblements de plus de 1 000 personnes interdits à Paris, Roland-Garros retient son souffle

Les rassemblements de plus de 1 000 personnes sont interdits à Paris à partir du samedi 26 septembre, veille du début de Roland-Garros, en raison de la recrudescence de cas de coronavirus. La jauge de spectateurs pourrait passer de 5 000 à 1 000 spectateurs par jour.

Court_Philippe_Chatrier_Roland_Garros_2020

Ils rêvaient d’avoir 20 000 spectateurs, puis se contentaient de 11 500 et de 5 000 plus récemment. Les organisateurs de Roland-Garros pourraient finalement accueillir uniquement 1 000 personnes maximum par jour Porte d’Auteuil.

Le ministre de la Santé et des Solidarités, Olivier Véran, a annoncé, mercredi, que Paris était située en zone rouge dite d’alerte renforcée par rapport au coronavirus. Conséquence, les rassemblements de plus de 1 000 personnes sont interdits à partir de ce samedi 26 septembre, veille du début de Roland-Garros. Il a par ailleurs indiqué qu’il faudrait attendre 48 heures et “une concertation avec le Préfet de police de Paris  et les élus” pour décider si la jauge de 5 000 spectateurs, actuellement en vigueur pour la quinzaine, sera maintenue ou abaissée à 1000 pour le Grand Chelem parisien.

Le dernier bilan de Santé publique France, du mardi 22 septembre, fait état de 19 morts supplémentaires et de 285 personnes réanimation à Paris et en Ile-de-France en 24 heures.

Cette possible nouvelle réduction de jauge est peut-être la dernière étape de ce feuilleton lié à l’organisation de Roland-Garros dans ces conditions si particulières.

20 000 personnes rêvées au début

Tout a commencé le mardi 17 mars, jour où la France a été confinée en raison de la forte augmentation de cas de Covid-19. Par un post Twitter, les organisateurs de Roland-Garros annoncent que la 119e édition se déroulera du 20 septembre au 4 octobre, et non du 18 mai au 7 juin. Une décision prise seule par la Fédération française de tennis (FFT), non sans réprobation par les autres Grand Chelem et des joueurs et joueuses. Le tournoi a finalement été décalé, du 21 septembre au 11 octobre, avec des qualifications.

FFT et organisateurs de Roland-Garros espèrent que d’ici là, il y aurait moins de cas de coronavirus et qu’ils pourront accueillir 20 000 spectateurs par jour et 10 000 le week-end des finales. Le stade accueille d’habitude quelque 30 000 personnes chaque jour. En tout cas, pas question d’évoquer un huis-clos.

Le protocole sanitaire précisé début juillet est actualisé lundi 7 septembre. La jauge est baissée à 11 500 personnes, divisée en trois zones : le court Philippe-Chatrier et six courts annexes (5 000 spectateurs), le court Suzanne-Lenglen et cinq annexes (5 000 spectateurs) et le seul court Simonne-Mathieu (1 500 spectateurs).

 

Billets annulés sur le Suzanne-Lenglen et le Simonne-Mathieu

Nouveau rebondissement le jeudi 17 septembre. Les organisateurs annoncent que “malheureusement, l’évolution de la situation sanitaire en Région Ile-de-France a conduit la Préfecture de Police de Paris à limiter à 5 000 personnes le nombre de spectateurs pouvant accéder au stade RolandGarros”. Les billets sont ainsi annulés sur les courts Suzanne-Lenglen et Simonne-Mathieu.

La FFT n’avait pas encore communiqué sur ce sujet mercredi soir.

 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *