Roland-Garros reporté d’une semaine pour devenir “le symbole de la renaissance”

La FFT a confirmé ce jeudi le report de Roland-Garros 2021 d’une semaine. L’objectif affiché est de parvenir à la jauge d’accueil du public la plus haute possible. Les autres instances du tennis international ont pris acte de cette décision qui n’aura pas d’impact sur Wimbledon.

Roland-Garros, 2020

Un véritable tir groupé de communiqués de presse des instances du tennis international a officialisé, jeudi, le report de Roland-Garros d’une semaine, du 24 mai (début des qualifications) au 13 juin (date de la nouvelle finale du tournoi hommes).

Vers 9h30, la FFT officialise, dans un long communiqué, le report de Roland-Garros qui était dans l’air depuis la première prise de parole de la ministre des Sports Roxana Maracineanu.

Dans la foulée, la WTA et l’ATP prennent acte de la décision et annoncent des décisions rapides, en concertation avec toutes les parties, pour adapter le calendrier à la nouvelle donne. Le communiqué de Wimbledon annonçant ensuite la réduction de la saison sur gazon de trois à deux semaines a une autre signification directe : le majeur londonien confirme ses dates (28 juin – 11 juillet) et le reste du calendrier du tennis international n’est pas affecté.

Décaler d’une semaine pour plus de public et des restaurants ouverts ?

La décision de reporter Roland-Garros a été prise, dit la FFT, avec l’objectif de « maximiser les chances que le tournoi puisse se jouer devant le plus grand nombre possible de spectateurs, tant pour les joueurs et joueuses que pour toute la communauté des passionnés, tout en garantissant la sécurité sanitaire de chacun (et) au regard de ce double objectif, chaque semaine peut s’avérer précieuse. »

Le président de la FFT Gilles Moretton a reformulé cet objectif avant davantage encore de lyrisme, affirmant vouloir « faire de Roland-Garros 2021 le symbole de la renaissance ».

«Nous espérons être le premier grand évènement sportif en France à accueillir à nouveau du public, tout en garantissant à chacun la meilleure sécurité sanitaire possible.»

Le communiqué reste flou sur l’autorité à l’origine de cette décision, qui n’est ni présentée comme un choix de la FFT, ni comme un choix du ministère. Placé d’entrée dans le contexte du « retour progressif à la normale pour les événements culturels et sportifs envisagé à partir du mois de mai » annoncé par Emmanuel Macron, le 31 mars, il a été décidé « avec le Ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports et les services de l’Etat concernés ».

Roxana Maracineanu, Roland-Garros

Le président de la République a promis de « rouvrir progressivement le pays », « à partir de la mi-mai » et indiqué qu’entre la mi-mai et le début de l’été, « un calendrier de réouverture progressive doit être établi pour la culture, le sport, les loisirs, l’événementiel et nos cafés et restaurants. » Une réouverture des restaurants à partir du 1er juin, hypothèse qui circule en ce moment au sein des ministères, changerait évidemment tout pour Roland-Garros et son budget « hospitalités ».

Roland-Garros soutenu par le Conseil des Grands Chelems

Contrairement à 2020, quand le report de Roland-Garros de quatre mois avait été décidé sans concertation par la FFT, le climat politique autour de cette décision est plus apaisé. « Après consultations, le Conseil des Grands Chelems apporte son soutien total à la FFT dans sa décision de reporter Roland-Garros d’une semaine afin d’augmenter ses chances d’organiser le tournoi dans de bonnes conditions », écrit Ugo Valensi au nom de l’Open d’Australie, de Wimbledon et de l’US Open, sous la couverture de la fédération internationale de tennis.

Les quatre compétitions les plus affectées par ce report sont ces quatre tournois sur gazon, planifiés du 7 juin au 13 juin :

  • ATP 250 de Stuttgart
  • ATP 250 de ‘s-Hertogenbosch
  • WTA 250 de Nottingham
  • WTA 250 de ’s-Hertogenbosch

Dans l’attente des arbitrages de l’ATP, de la WTA et des organisateurs, le maintien de ces tournois aux dates prévues n’est pas une option à exclure, puisque seuls huit joueurs et huit joueuses seront toujours en lice à Roland-Garros à ce moment-là, et que 94% des joueurs et joueuses de simple seront techniquement disponibles pour la saison sur gazon.

Quand les premières fuites ont circulé sur un report d’une semaine sur le site de L’Equipe, jeudi soir, les premières réactions des joueurs se sont avérées plus épidermiques. Alizé Cornet s’est emporté contre la ministre Roxana Maracineanu sur le plateau de Tennis Channel tandis que Gilles Simon relevait que les joueurs étaient les derniers consultés.

Roland-Garros 2020 avait eu lieu avec une jauge de 1000 spectateurs alors que le taux d’incidence (nombre de positifs au COVID-19 sur 100.000) était de 250 dans la capitale française, contre plus de 600 aujourd’hui, alors que débute en France la troisième vague de restriction administrative des déplacements.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *