27 juillet 1946 : Le jour où Marcel Bernard a remporté le premier Roland-Garros après-guerre

Le 29 juillet 1946, Marcel Bernard domine Jaroslav Drobny (3-6, 2-6, 6-1, 6-4, 6-3) pour remporter la première édition de Roland-Garros après-guerre.

27 July 2021
Marcel Bernard - OTD 27/07

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi c’est historique : Marcel Bernard triomphe à Roland-Garros, une première depuis Henri Cochet en 1932

Ce jour-là, le 29 juillet 1946, Marcel Bernard domine Jaroslav Drobny (3-6, 2-6, 6-1, 6-4, 6-3) pour remporter la première édition de Roland-Garros après-guerre, devenant ainsi le premier Français à triompher à domicile depuis Henri Cochet, en 1932. Plus important encore, Bernard restera le dernier vainqueur français du tournoi pendant 37 ans, jusqu’à la victoire de Yannick Noah en 1983. Pour couronner cette victoire symbolique, Bernard remportera l’épreuve de double le lendemain.

Les personnages : Marcel Bernard et Jaroslav Drobny

  • Marcel Bernard, l’un des meilleurs joueurs de tennis français des années 1930

Né en 1914, Marcel Bernard est l’un des meilleurs joueurs de tennis français des années 1930. Cependant, bien qu’il atteigne les demi-finales de Roland-Garros en 1932 (balayé par Henri Cochet, 6-1, 6-0, 6-4) et en 1936 (battu par Gottfried von Cramm), ses résultats paraissent bien pâles comparés aux récents exploits des Quatre Mousquetaires français, qui ont remporté de nombreux Grands Chelems et six Coupes Davis. Le gaucher remporte l’épreuve du double à Roland-Garros en 1936, aux côtés de Jean Borotra.

  • Jaroslav Drobny, grand joueur de… hockey sur glace

Le Tchécoslovaque Jaroslav Drobny est un autre gaucher, né en 1921. Il participe pour la première fois à Wimbledon en 1938, à l’âge de 16 ans, mais sa carrière est ensuite interrompue par la Seconde Guerre mondiale. C’est également un grand joueur de hockey sur glace qui fait partie de l’équipe nationale tchécoslovaque.

Le lieu : Le mythique Roland-Garros

Le tournoi connu à l’origine sous le nom de Championnats de France, a eu lieu pour la première fois en 1891, mais il n’est ouvert aux étrangers qu’à partir de 1925, et ce n’est qu’à partir de 1928 qu’il a pris le nom de Roland-Garros. Cette année-là, un nouveau site est construit pour accueillir la finale de la Coupe Davis ainsi que le fameux tournoi. Les Quatre Mousquetaires dominent les premières années de Roland-Garros, mais Henri Cochet est le dernier joueur français à s’y imposer, en 1932. En 1946, on peut donc dire que la version originale la plus proche du Roland-Garros que l’on connaît aujourd’hui n’a même pas vingt ans.

L’histoire : Marcel Bernard renverse son adversaire tchèque en cinq manches

En 1946, Marcel Bernard, un agent de change français qui avait atteint deux fois les demi-finales de Roland-Garros avant la Seconde Guerre mondiale, n’était même pas censé participer à l’épreuve de simple de la première édition d’après-guerre du tournoi : âgé de 32 ans, il avait prévu de se concentrer sur les épreuves de double.

Toutefois, après que Margaret Osborne, sa partenaire, se soit retirée du double mixte, on le persuade de prendre l’une des dernières places restantes dans le tableau de simple. Beaucoup de grands joueurs manquent à l’appel lors de ces premiers grands tournois d’après-guerre : Fred Perry, Don Budge et Bobby Riggs sont passés professionnels, les joueurs australiens sont trop loin et l’un des derniers vainqueurs d’avant-guerre, Henner Hankel, a été tué à la bataille de Stalingrad.

Il y a eu la guerre, l’arrêt des Internationaux. Et je suis le Français qui revient après avoir été mené deux sets à rien…

Marcel Bernard

Dans ce contexte, à Wimbledon, qui avait, pour la première et unique fois dans l’histoire du tennis, été programmé avant Roland-Garros, c’est le Français Yvon Petra qui avait triomphé.

Malgré les restrictions alimentaires encore importantes en France à l’époque, Roland-Garros 1946 est un succès populaire. Soutenu par le public, Bernard, à la stupeur générale, démolit la tête de série n°4, Pancho Segura, en huitièmes de finale (8-6, 6-3, 6-1). Sur sa lancée, le gaucher élimine ensuite Budge Patty en quart de finale (2-6, 6-2, 6-1, 4-6, 7-5) et son ami Petra en demi-finale, une nouvelle fois en cinq sets (5-7, 6-2, 6-3, 5-7, 6-2). 

Le plus dur reste pourtant à faire, puisque le samedi 27 juillet, Bernard affronte Jaroslav Drobny, l’un des favoris du tournoi. Le Français est surclassé en fond de court dans les deux premiers sets, perdus 6-3, 6-2, mais au troisième set, il change de stratégie et décide de monter au filet. Ce choix change complètement la dynamique du match, et le gaucher français refait son retard pour finalement s’imposer (3-6, 2-6, 6-1, 6-4, 6-3).

” C’est un scénario bien réglé et qui plaît”, écrira plus tard Bernard, selon le site Internet de Roland-Garros. Il y a eu la guerre, l’arrêt des Internationaux. Et je suis le Français qui revient après avoir été mené deux sets à rien. Quand je finis par gagner, l’ovation est monstre”.

La postérité du moment : Marcel Bernard également titré en double avec Yvon Petra

Marcel Bernard remportera également l’épreuve du double le lendemain, aux côtés d’Yvon Petra, alors qu’ils ont fêté sa victoire toute la nuit. Bernard atteindra une dernière fois les demi-finales de Roland-Garros, en 1947. Capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis en 1967, il sera président de la Fédération française de tennis de 1968 à 1973. Il restera le dernier vainqueur français du tournoi jusqu’en 1983, et l’une des allées principales du stade portera son nom.

Jaroslav Drobny accumulera trois titres du Grand Chelem, triomphant à Roland-Garros en 1951 et 1952, et à Wimbledon en 1954, mais aussi un titre de champion du monde avec l’équipe nationale tchécoslovaque de hockey en 1947, ainsi qu’une médaille d’argent aux Jeux olympiques de 1948.

Liste des joueurs français vainqueurs des Internationaux de France (depuis 1925)

1925 : René Lacoste
1926 : Henri Cochet
1927 : René Lacoste
1928 : Henri Cochet
1929 : René Lacoste
1930 : Henri Cochet
1931 : Jean Borotra
1932 : Henri Cochet
1946 : Marcel Bernard
1983 : Yannick Noah

Yannick Noah lifting the Roland Garros trophy
Yannick Noah, dernier vainqueur Français à Roland-Garros en 1983
Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *