Nadal se décidera plus tard pour Roland-Garros

Vingt-quatre heures après avoir annoncé qu’il ne défendrait pas son titre à l’US Open, Rafael Nadal a fait savoir mercredi qu’il n’avait pas encore pris sa décision concernant Roland-Garros.

Rafael Nadal - Roland-Garros

Après avoir renoncé à défendre son titre à l’US Open, Rafael Nadal va-t-il aussi zapper Roland-Garros ? La question ne se pose pas encore pour le moment. 24 heures après avoir annoncé qu’il ne ferait pas le voyage à New York pour disputer le deuxième rendez-vous du Grand Chelem de la saison, seul l’Open d’Australie ayant eu lieu pour l’instant, en raison de la pandémie de coronavirus et du contexte sanitaire, le numéro 2 mondial entretient le mystère en ce qui concerne le rendez-vous Porte d’Auteuil. Le Majorquin a bien entamé sa préparation pour une saison sur terre réduit au strict minimum (après l’annulation de Madrid, il ne reste plus que Rome et Roland-Garros).

Mais cela ne garantit pas pour autant qu’il sera présent le 27 septembre prochain à Paris pour le coup d’envoi du tournoi, reporté de quatre mois en raison de l’épidémie de Covid-19. Lors d’une conférence de presse virtuelle mercredi, le recordman de victoires à Roland-Garros (douze succès) a confié qu’il n’avait pas encore décidé s’il participerait ou pas à son tournoi préféré. « Je vais me préparer pour la saison sur terre battue en Europe et, quand l’heure viendra, je prendrai ma décision », se contente uniquement de répondre pour l’instant celui qui reste sur trois sacres de rang sur la terre battue parisienne et n’a plus manqué une seule édition depuis 2004.

Nadal : « Quand le moment sera venu, on verra »

Au même titre que les risques de se rendre aux Etats-Unis pour tenter de remporter l’US Open pour la deuxième année de suite et la troisième fois en quatre ans l’ont amené à renoncer, rien n’interdit de penser que la situation poussera Nadal à faire également l’impasse sur Roland-Garros. « Quand le moment sera venu, on verra quelle est la situation en Europe et si tout est sous contrôle ou non, et après cela je prendrai ma décision », a encore bien insisté mercredi le meilleur joueur de tous les temps sur la surface ocre, avouant comme la veille que « (son) coeur (lui) dit que ce n’est pas le moment de faire de longs trajets. » Le vol jusqu’à la France n’en est pas un pour le résident de Manacor. Pour le moment, il est bien évidemment trop tôt pour parler de l’absence du maître des lieux à Roland-Garros fin septembre. Mais elle n’est plus à écarter.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *