Abonnez-vous à la newsletter

Tsitsipas s’en sort face à un Kolar en feu pour rejoindre le troisième tour de Roland-Garros

Face à un adversaire en feu et ovationné par le public a sa sortie du court, Stéfanos Tsitsipás a vécu un enfer avant de s’imposer en quatre sets ce mardi au deuxième tour de Roland-Garros.

Stefanos Tsitsipas, Roland-Garros 2022 LA rage de vaincre de Stefanos Tsitsipas, vainqueur de Zdenek Kolar au deuxième tour de Roland-Garros 2022 (AI / Reuters / Panoramic)

On pouvait s’attendre à une promenade de santé face à l”inconnu Zdeněk Kolář, mais Stéfanos Tsitsipás a laissé un paquet d’énergie sur court ce jeudi soir au deuxième tour de Roland-Garros. Face à un adversaire qui disputait, à 25 ans, son premier tableau principal en Grand Chelem le Grec, a eu besoin de quatre manches 4h06 pour venir à bout du 134e mondial (6-3, 7-6 [8], 6-7 [3], 7-6 [7]).

“Il m’a rendu fou”, a répondu le 4e du classement ATP à Mats Wilander lors de l’interview sur le court. “Il m’a vraiment frustré. Monsieur Kolar ramenait toutes les balles. Je veux le féliciter, il est très compétitif.” A tel point que, malgré la défaite, “Mister Kolar”, comme l’a appelé son bourreau, est sorti du Suzanne-Lenglen les doigts en cœur, pour remercier un public lui offrant une ovation en chantant son nom.

Il m’a rendu fou. Félicitations, Monsieur Kolar.

Stéfanos Tsitsipás

Bousculé dès l’entame, devant écarter deux balles de break à 1-1, le natif d’Athènes a finalement fait la différence le premier, dans la foulée, pour mener 3-1 face au qualifié qui s’était offert Lucas Pouille au premier tour. Un avantage qu’il a tranquillement conservé jusqu’à la fin de l’acte initial Le début d’une soirée tranquille pour lui, pensait-on alors. Que nenni.

Dans la seconde manche, après un échange de breaks, le finaliste sortant a dû écarter deux balles de set à 6-5, 40-15 sur son engagement, avant d’empocher le jeu décisif. Un jeu décisif dantesque, remporté dix points à huit après avoir écarté une troisième balle de set à 7-6.

Tsitsipás a sauvé quatre balles de sets consécutives dans la quatrième manche

Malgré les deux manches d’avance, Tsitsipás a continué à vivre un enfer face à un adversaire semblant doté du don d’ubiquité en défense, et brillant au moment d’attaquer. Résultat : aucun break dans le troisième acte, et deuxième jeu décisif. Là, rapidement mené 6-2, l’Athénien a dû s’incliner. Un scénario qu’on a cru voir se reproduire au moment du dénouement…

Lors du troisième et ultime jeu décisif de ce duel, pour conclure une manche où chacun des deux hommes a réussi un break, Tsitsipás s’est de nouveau retrouvé mené six point à deux. Mais cette fois, solide nerveusement pour lâcher ses coups aux moments opportuns et profiter des erreurs d’un rival montrant -logiquement à un tel instant du match – quelques signes de fébrilités, il est parvenu à écarter les quatre balles de set pour s’en sortir. Neuf points à sept.

Au troisième tour Stéfanos Tsitsipás, a désormais rendez-vous avec le Suédois Mikael Ymer, 95e mondial et tombeur de Dan Evans, tête de série numéro 29, un peu plus tôt. Avec, sans doute, un peu de fatigue dans les pattes. Vainqueur d’un marathon de cinq sets et 3h34 contre Lorenzo Musetti lors de son entrée en lice, le Grec a déjà passé 7h40 sur le court.

Les autres affiches du deuxième tour à Roland-Garros (Grand Chelem, Stade Roland-Garros, terre battue, 43.600.000 EUR, les résultats s’affichent du plus récent au plus ancien) :

  • Andrey Rublev (N.7) – Federico Delbonis : 6-3, 3-6, 6-2, 6-3
  • Roberto Carballes-Baena – Jannik Sinner : programmé jeudi
  • Mikael Ymer – Daniel Evans (N.29) : 6-3, 3-6, 6-2, 6-3
  • Gilles Simon (WC) – Steve Johnson : 7-5, 6-1, 7-6 [6]
  • Cristian Garin – Ilya Ivashka : 6-3, 7-6 [5], 4-6, 6-3
  • Hubert Hurkacz (N.12) – Marco Cecchinato : 6-1, 6-4, 6-2
  • Mackenzie McDonald – Nikoloz Basilashvili (N.22) : 6-3, 6-1, 6-4
  • Lorenzo Sonego (N.32) – João Sousa : 7-6 [4], 6-3, 6-4
  • Marin Čilić (N.20) – Marton Fucsovics : 4-6, 6-4, 6-2, 6-3
  • Hugo Gaston – Pedro Cachin (LL) : 6-4, 6-2, 6-4
  • David Goffin – Frances Tiafoe (N.24) : 3-6, 7-6 [1], 6-2, 6-4
  • Miomir Kecmanovic (N.28) – Alexander Bublik : 4-6, 7-5, 6-2, 6-1
  • Daniil Medvedev (N.2) – Laslo Djere : 6-3, 6-4, 6-3
  • Holger Vitus Nodskov Rune – Henri Laaksonen : 6-2, 6-3, 6-3
  • Casper Ruud (N.8) – Emil Ruusuvuori : 6-3, 6-4, 6-2
  • Rafael Nadal (N.5) – Corentin Moutet (WC) : 6-3, 6-1, 6-4
  • Sebastian Korda (N.27) – Richard Gasquet : 7-6 [5], 6-3, 6-3
  • Grigor Dimitrov (N.18) – Borna Coric : 6-0, 6-4, 6-3
  • Botic van de Zandschulp (N.26) – Fabio Fognini : Van De Zandschulp qualifié (6-4, 7-6 [2], 3-2 ab.)
  • Brandon Nakashima – Tallon Griekspoor : 7-6 [6], 6-4, 6-2
  • Novak Djokovic (N.1) – Alex Molcan : 6-2, 6-3, 7-6 [4]
  • Carlos Alcaraz (N.6) – Albert Ramos Vinolas : 6-1, 6-7 [7], 5-7, 7-6 [2], 6-4
  • Diego Schwartzman (N.15) – Jaume Munar : 2-6, 6-7 [3], 6-2, 6-2, 6-2
  • Alexander Zverev (N.3) – Sebastian Baez : 2-6, 4-6, 6-1, 6-2, 7-5
  • Filip Krajinovic – Borna Gojo (Q) : 7-6 [5], 6-2, 5-7, 6-1
  • Bernabe Zapata Miralles (Q) – Taylor Harry Fritz (N.13) : 3-6, 6-2, 6-2, 6-3
  • Cameron Norrie (N.10) – Jason Murray Kubler (Q) : 6-3, 6-4, 6-3
  • Aljaz Bedene – Pablo Cuevas : 4-6, 6-4, 7-6 [5], 6-4
  • Karen Khachanov (N.21) – Hugo Dellien : 4-6, 6-4, 7-6 [1], 6-3
  • Felix Auger-Aliassime (N.9) – Camilo Ugo Carabelli (Q) : 6-0, 6-3, 6-4
  • John Isner (N.23) – Gregoire Barrere (WC) : 6-4, 6-4, 3-6, 7-6 [5]
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.