le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

21 mai 1881 : Le jour où la Fédération américaine de tennis a été fondée

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Le 21 mai 1881, la Fédération américaine de tennis a été créée à New York.

On this day - USTA On this day – USTA

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi ça a marqué l’histoire du tennis

Le 21 mai 1881, à l’initiative du Dr James Dwight (« le Père Fondateur du tennis américain »), la Fédération américaine de tennis voit le jour à New York. La réunion est organisée sur la 5e Avenue avec pour but principal de standardiser les règles du jeu aux Etats-Unis. Elle donnera également naissance aux premiers US Championships, ancêtres de l’US Open, et pose les jalons qui accoucheront plus tard d’une compétition que Dwight a déjà en tête et que l’on appellera la Coupe Davis.

L’histoire

Le jeu de « Lawn Tennis », comme on l’appelle à l’époque, est introduit aux Etats-Unis en 1875 par Mary Outerbridge, qui l’a elle-même appris auprès de soldats britanniques aux Bermudes. Cinq ans plus tard, on y joue dans plus de trente clubs, principalement dans les Etats du Nord-Est, et chaque club applique des règles qui lui sont propres.

En 1880, cette diversité des règles se révèle extrêmement problématique lors du premier tournoi d’importance nationale, disputé au New York’s Staten Island Cricket and Baseball Club. James Dwight et Richard Sears, venus de Boston pour représenter le Beacon Park Atlhletic Club, sont habitués à jouer selon les règles du All England Club, avec des balles fabriquées en Angleterre. Ils sont donc plus que déstabilisés lorsqu’ils retrouvent à renvoyer des balles bien plus légères et bien plus petites que les leurs, au-dessus d’un filet qui, lui, est nettement plus haut !

Même le décompte des points est différent. James Dwight tente alors de protester, mais les organisateurs du tournoi n’ont aucune intention de modifier le règlement, et lui font même savoir que si celui-ci ne lui convient pas, il peut toujours déclarer forfait. Sears et Dwight subissent une lourde défaite au deuxième tour de l’épreuve de double, et suivent les conseils de l’organisateur en se retirant du tableau de simple.

L'US Open est organisé par la Fédération Américaine de Tennis

Dwight et Sears n’abandonnent pas pour autant la lutte. Ils font des pieds et des mains pendant des semaines, tant et si bien que finalement, même le secrétaire du club de Staten Island, Eugenious Outerbridge, est obligé de l’admettre : pour le bien du Lawn Tennis, des règles identiques doivent s’appliquer aux Etats-Unis, dans chaque club et à chaque tournoi.

Le 5 mai 1881, une note est publiée dans l’American Cricketer, signée par Dwight, Outerbridge et Clarence Clark (au nom du Philadelphia Lawn Tennis Club). Affirmant que les règlements du tennis doivent être harmonisés, ils appellent les clubs à s’unir en fédération pour « gouverner le tennis à travers tous les Etats-Unis » dans le but de servir au mieux « la promotion et l’intérêt du jeu dans sa globalité ».

Suite à leur appel, plus de trente délégués de club, venus de six différents Etats, se réunissent le 21 mai 1881 à cette convention du Lawn Tennis, qui se tient au Fifth Avenue Hotel, à New-York. Bien que le compte-rendu de la réunion ait été perdu, nous savons que les représentants s’y accordent ce jour-là à adopter les « règles du All England Club » pour une durée d’un an, et élisent à leur tête Robert S. Oliver, du Tennis Club d’Albany, qui devient donc le premier président de la nouvelle USNLTA (United States National Lawn Tennis Association).

Ils décident aussi d’organiser un championnat officiel en août de la même année, à un endroit qui sera choisi au mois de juin et qui s’avèrera être le Casino de Newport, sur Rhode Island. Cet événement, appelé l’US National Men’s Singles Championship, deviendra un tournoi du Grand Chelem connu plus tard sous le nom d’US Open.

De 1881 à nos jours, l’USNLTA joue un rôle important dans un grand nombre de décisions qui modifieront l’histoire du jeu. Sa plus grande réalisation reste la création de la Coupe Davis, en 1900, dix-sept ans après que James Dwight a tenté pour la première fois de défier l’Angleterre dans une compétition par équipes.

En 1882, Dwight, qui restera dans l’histoire comme le « Père Fondateur du tennis américain », est élu président de l’USNLTA, un poste qu’il occupera pendant une durée record de vingt-et-un ans.

En 1920, le mot “National” est retiré de l’intitulé de la Fédération, deux ans avant que la nouvellement nommée USLTA ne rejoigne la Fédération Internationale de Lawn Tennis, en 1922. En 1975, comme la plupart des fédérations de tennis, elle abandonne également le mot « lawn » et acquiert le nom que nous lui connaissons encore aujourd’hui, l’USTA.

Cent quarante ans après sa fondation, l’USTA compte 700 000 membres et 8000 officiels, divisés en dix-sept branches géographiques. Le tennis américain a produit six premiers mondiaux chez les hommes (le dernier en date étant Andy Roddick) et huit chez les femmes (la dernière étant Serena Williams). Les équipes américaines ont remporté au total 32 fois la Coupe Davis et 18 fois la Fed Cup. 

Et tout cela a commencé avec deux joueurs très énervés d’avoir perdu à cause des balles.

Personnes mentionnées

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *