14 mai 2008 : Le jour où Justine Henin, no.1 mondiale, a pris une retraite inattendue

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Le 14 mai 2008, Justine Henin se retirait du circuit à la reprise générale, à seulement 25 ans et en qualité de no.1 mondiale.

Justine Henin

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi ça a marqué l’histoire du tennis

Ce jour-là, le 14 mai 2008, la numéro 1 mondiale Justine Henin, âgée de seulement 25 ans, surprend tout le monde en annonçant sa retraite à quelques semaines de Roland-Garros, dont elle est la tenante du titre. C’est la première fois de l’histoire du tennis, hommes et femmes confondus, qu’un joueur met fin à sa carrière alors qu’il occupe la première place mondiale. C’est aussi un coup dur pour le tennis belge, qui avait déjà vu son autre star Kim Clijsters prendre sa retraite un an auparavant à l’âge de 24 ans.

Les personnages

Justine Henin

Justine Henin, née en 1982, est l’une des joueuses dominantes des années 2003-2008. Son jeu tout en variations ne se contente pas d’émerveiller les amateurs de tennis – surtout son magnifique revers à une main, très rare dans le tennis féminin moderne. Il fait également d’elle la meilleure joueuse de terre battue de son temps. Elle a remporté quatre fois Roland-Garros entre 2003 et 2007, dont trois titres consécutifs de 2005 à 2007. Numéro 1 mondiale pour la première fois le 20 octobre 2003, elle a occupé cette place pendant 117 semaines. En plus de ses titres à Roland-Garros, elle s’est imposée deux fois à l’US Open (2003, 2007) et a triomphé à l’Open d’Australie en 2004, comptant ainsi sept titres du Grand Chelem à son palmarès. Malgré deux finales disputées à Londres, en 2002 (battue par Venus Williams, 6-1 3-6 6-0) et 2006 (battue par Mauresmo, 2-6 6-3 6-4), Wimbledon est le seul titre majeur qui manque encore à son palmarès.

Justine Henin est passée pro en 1999. Après plusieurs années à jouer les premiers rôles sans jamais s’imposer en Grand Chelem, elle engage Pat Etcheberry comme entraîneur physique à la fin de la saison 2002. Le travail acharné auquel elle s’astreint porte ses fruits dès l’année suivante, où elle remporte Roland-Garros et l’US Open, en battant à chaque fois sèchement sa rivale Kim Clijsters en finale.

En 2006 et 2007, ses plus grandes années, Henin atteint la finale de six tournois du Grand Chelem sur sept disputés. En 2006, elle s’incline deux fois en finale face à Amélie Mauresmo, à l’Open d’Australie (6-2 1-0, abandon) et à Wimbledon, non sans avoir gagné Roland-Garros entretemps aux dépens de Svetlana Kuznetsova (6-4 6-4). Après avoir perdu contre Maria Sharapova en finale de l’US Open (6-4 6-4), elle termine la saison par une victoire au Masters contre Mauresmo (6-4 6-3). En 2007, Henin fait l’impasse sur l’Open d’Australie avant de gagner dix des quatorze tournois auxquels elle participe, dont Roland-Garros, Flushing Meadows et le Masters. Cette année-là, elle devient également la première joueuse de l’histoire de la WTA à toucher plus de cinq millions dollars de prize-money.

Henin a également obtenu la médaille d’or aux Jeux Olympiques d’Athènes en 2004, et a remporté la Fed Cup en 2001, faisant cette fois équipe avec Kim Clijsters en dépit de leur rivalité. Sa carrière est marquée par cette rivalité. Les deux joueuses, bien que de même nationalité, parlent une langue différente : Justine a grandi en Wallonie francophone, tandis que Kim parle flamand. Bien qu’elles aient été amies à l’adolescence, elle se sont éloignées l’une de l’autre lors de leurs premières années chez les pros. Elles se sont affrontées à ce jour 22 fois, et Justine Henin non seulement mène 12-10, mais elle domine nettement dans les grandes occasions, ayant remporté leurs trois duels en finale de Grand Chelem.

Les lieux

La veille du 14 mai 2008, Justine Henin a convoqué une presse conférence qui doit se tenir dans le complexe sportif qui lui appartient à Limelette, au centre de la Belgique, où l’on pense qu’elle se prépare pour Roland-Garros.

Justine Henin's first retirement in 2008

L’histoire

Au cours de sa carrière, Justine Henin a connu blessures et maladie, bien que la poursuite de sa carrière n’ait jamais été menacée. En 2004, elle avait été éloignée des courts une grande partie de la saison en raison d’une déficience immunitaire ; en 2005, elle avait raté à la fois le début et la fin de la saison en raison de problèmes à la rotule et d’une blessure aux ischio-jambiers. Elle a réussi à revenir à chaque fois. Mais début 2007, elle avait annulé sa tournée australienne, mettant en danger sa place de numéro 1 mondiale, car elle était en plein divorce avec Pierre-Yves Hardenne, qu’elle avait épousé en 2002. Bien que cela n’ait pas affecté ses résultats et qu’elle ait connu une saison 2007 exceptionnelle, comptant 63 victoires pour seulement 4 défaites, cela a pu être un premier choc pour son équilibre personnel et sa motivation.

En 2008, elle avait commencé l’année par un titre à Sydney et un quart de finale à l’Open d’Australie, où Maria Sharapova avait mis un terme à sa série de 32 victoires consécutives. C’est en mars qu’elle montre des premiers signes de fatigue mentale. Tout d’abord, en quarts de finale de Miami, elle subit un revers cinglant face à Serena Williams, 6-2 6-0. Quelques semaines plus tard, à Berlin, elle chute dès le troisième tour face à Dinara Safina (5-7 6-3 6-1). Enfin, elle se retire du tableau du tournoi de Rome, prétextant une « fatigue ». Lorsqu’elle organise une conférence de presse peu de temps avant Roland-Garros, on pense qu’elle s’apprête à confirmer la rumeur selon laquelle elle va déclarer forfait à Paris. Elle a en vérité une annonce bien plus explosive à faire.

Lorsque Justine Henin se présente devant les journalistes, son coach de longue date Carlos Rodriguez à ses côtés, elle va droit au but.

« Je suis là pour vous annoncer que je mets un terme définitif à ma carrière tennistique. Je sais que c’est un choc pour beaucoup de gens, et une surprise aussi, mais pour moi c’est une décision mûrement réfléchie depuis déjà quelques temps, (…) je dirais depuis la fin 2007. J’arrête en tant que numéro 1 mondiale et c’est important car c’est toujours mieux de s’en aller à son meilleur. Je pars sans aucun regret et je sais que c’est la bonne décision. »

Justine Henin with her coach Carlos Rodriguez

Elle explique ne plus ressentir les mêmes émotions sur le court, vouloir explorer d’autres voies, ainsi que s’impliquer davantage dans sa fondation qui vient en aide à des enfants malades du cancer. Elle prend aussi le temps de remercier Carlos Rodriguez, assis à côté d’elle, pour les années passées ensemble sur le circuit. Elle précise que leur relation est bien plus profonde que juste celle d’une joueuse et son entraîneur, et a même une pensée pour la famille de Carlos, qui « aura plus de temps pour profiter de lui à présent ».

La désormais presque retraitée garde la maîtrise de ses émotions et, pour conclure un discours bien ficelé, déclare qu’elle ne ressent pas de tristesse, mais plutôt du soulagement. Lorsqu’elle se lève pour quitter la salle, elle est devenue la première joueuse à mettre un terme à sa carrière en étant toujours numéro 1 mondiale.

La postérité du moment

L’annonce de Justine Henin laisse le monde du tennis à la fois triste et choqué de voir une telle joueuse s’arrêter si jeune. Roger Federer lui-même se dira « carrément sous le choc ». Dans les mois suivant l’arrêt de sa carrière, Justine Henin restera éloignée des projecteurs. En 2009, elle participera à une émission de télévision intitulée « Les douze travaux de Justine Henin ». Mais au fond d’elle, le tennis commence déjà à lui manquer.

Le 22 septembre 2009, Justine Henin officialisera son retour sur le circuit en 2010. Alors que cette annonce suivra de peu le retour victorieux de Kim Clijsters à l’US Open, Justine expliquera que le déclencheur de son come-back aura été de voir Roger Federer remporter enfin Roland-Garros, lui rappelant le seul titre manquant à son propre palmarès, celui de Wimbledon. Elle obtiendra une invitation à l’Open d’Australie où elle ira jusqu’en finale, battue par Serena Williams (6-4 3-6 6-2).

Serena Williams, 2010 Australian Open champion, and runner-up Justine Henin

Malheureusement, après une chute sur le coude survenue à Wimbledon, face à Kim Clijsters, elle sera contrainte d’abréger sa saison 2010. Elle ne récupèrera jamais de cette blessure. Elle prendra sa retraite définitive après l’Open d’Australie, vaincue au troisième tour par Svetlana Kuznetsova (6-4 7-6), réalisant alors que son coude ne lui permettrait plus de jouer à haut niveau.
Une fois sa carrière de joueuse terminée, Justine Henin restera au contact du tennis. Elle fera de régulières apparitions à la télévision lors des grands événements, particulièrement lors de son tournoi fétiche, Roland-Garros. Elle dirigera également sa propre académie de tennis.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *