Tsitsipas vient à bout de Murray mais crée (encore) une polémique

Tombeur d’un redoutable Andy Murray après un combat épique (3-6, 7-6, 3-6, 6-3, 6-4) au premier tour de l’US Open, Tsitsipas a de nouveau créé la polémique. Comme en demi-finale de Cincinnati face à Alexander Zverev, ses pauses-toilettes ont agacé son adversaire, et le public.

US Open (H) – 1er tour

Tsitsipas (N°3) bat Murray : 3-6, 7-6, 3-6, 6-3, 6-4

  • L’information principale : Stefanos Tsitsipas a battu Andy Murray (3-6, 7-6, 3-6, 6-3, 6-4) au premier tour de l’US Open
  • Vous apprendrez aussi : que le Britannique a perdu du respect pour le Grec
  • Pourquoi vous devez lire cet article : pour découvrir comment Tsitsipas a une nouvelle fois suscité la polémique

Depuis qu’une boule de métal est vissée dans l’os de sa hanche en guise d’articulation, inlassablement, la question revient : “Quels sont vos objectifs ?” Andy Murray, 34 ans, trois titres du Grand Chelem et ancien numéro 1 mondial a toujours la même réponse. Il joue parce qu’il aime ce sport, mais aussi parce qu’il se sent encore capable de rivaliser avec les meilleurs. Ce lundi, il l’a prouvé. Face à Stefanos Tsitsipas, le Britannique est passé proche de l’exploit sur le court Arthur-Ashe.

A Cincinnati, bien que battu par Hubert Hurkacz au deuxième tour, “Sir Andy” avait confié se sentir au poil physiquement, libéré des douleurs. “J’ai passé les trois, quatre dernières années avec de fortes douleurs”, avait-il expliqué. “Je ne l’ai pas oublié. Tant que mon corps se sent de nouveau bien, comme aujourd’hui (le 18 août), c’est très motivant pour moi parce que j’adore jouer au tennis. Je prends du plaisir.” Visiblement, il n’avait pas bluffé.

Murray a commencé en patron

Dès l’entame du match, en jambes et aussi impressionnant défensivement qu’offensivement, l’Écossais a marché sur le Grec. Les pieds campés sur sa ligne autant que possible comme à ses plus belles heures, il s’est rapidement détaché pour mener 3-1, puis 5-1. Grâce neuf coups gagnants pour sept fautes directes d’après les statistiques officielles du tournoi, il a bouclé la manche initiale en 43 minutes sans la moindre balle de break à défendre.

Dans le deuxième set, les débats se sont équilibrés. Malgré deux occasions pour chacun de prendre la mise en jeu adverse, il a fallu passer par un jeu décisif. Là, l’actuel 112e mondial a fait la différence en premier grâce à un lob de revers, dont il s’est imposé en maître absolu sur le circuit, pour se retrouver à 5 points à 3. Menant ensuite 6-4, il n’est pas parvenu à enfoncer le clou. Après avoir échoué à convertir les deux opportunités, il a commis une double faute à 7-7 avant de perdre le tie-break dans la foulée. C’est sans doute à ce moment-là que Tsitsipas, solide mentalement, a sauvé sa peau dans ce duel. Soulagé, il a pris une première pause-toilettes venant titillé la patience de Murray…

Entre allants offensif et interruptions de jeu, Tsitsipas a pris le dessus

Lors de l’acte initial, le natif d’Athènes n’avait réussi que six coups gagnants. Son moins bon total du match sur un round. Dans le second, ce chiffre est passé à 21. Plus entreprenant pour empêcher son rival du jour de manœuvrer à sa guise, Tsitsipas a continué à vouloir faire le jeu, prendre les choses en mains. Insuffisant, toutefois, pour empocher la troisième manche face à un Murray aux qualités de contre dignes de son apogée, et solide sur les points importants pour convertir son unique balle de break tout en sauvant les quatre auxquelles il a eu à faire face. “Je ne suis pas encore terminé !”, s’est-il alors égosillé, plein de rage de vaincre.

Mené deux sets à un, Tsitsipas a cette fois opté pour un temps mort médical plutôt qu’une pause-toilettes. Revigoré après l’intervention du médecin, le joueur de 23 ans a écrabouillé son aîné dans le quatrième acte. 6-3 après avoir mené 5-0. Dans la foulée, il a coupé le jeu pendant sept minutes en prenant une nouvelle pause-toilettes. Cédant son service dès l’entame du dénouement, Murray, agacé, n’a pas hésité à verbaliser ses pensées. “Il (Tsitsipas) prend 20 minutes à chaques fois, et les toilettes sont juste là, qu’est-ce qu’il y fait ?”, a-t-il lancé à l’arbitre. A Cincinnati, déjà, Alexander Zverev avait affirmé à l’homme perché que l’Athénien profitait, selon lui, des passages aux urinoirs pour parler tactique par SMS avec son papa-coach.

“J’ai perdu du respect pour lui”

Andy Murray

N’ayant rien perdu de sa niaque incommensurable, le natif de Glasgow n’a toutefois rien lâché. A 2-1, contre lui il s’est même offert une chance d’égaliser. En vain. Conservant son engagement, le Grec s’est ensuite montré patron sur le court pour s’imposer après une empoignade de 4h49 avec une ambiance de folie, et un public qui n’a que peu goûté les pauses répétées du vainqueur. Tout comme le vaincu, apparu assez irrité au moment de la poignée de main.

En conférence de presse, la colère n’avait pas disparu. “Je l’estime beaucoup, je pense que c’est un super joueur et qu’il fait du bien au tennis”, a déclaré Andy Murray devant les journalistes. “Mais j’ai perdu du respect pour lui (en raison les pauses). Je pense qu’il a dépassé les limites. C’était une absurdité, et il le sait très bien.” Au deuxième tour, Stefanos Tsitsipas affrontera un Adrian Mannarino qui s’est défait de Pierre-Hugues Herbert en remontant un handicap de deux sets.

  • Les têtes de séries qualifiées ce lundi : Tsitsias (N°3), Rublev (N°5), Ruud (N°6), Schwartzman (N°11), Auger-Aliassime (N°12), Dimitrov (N°15), Garin (N°16), Evans (N°24)
  • Les têtes de séries éliminées ce lundi : Isner (N°19) Humbert (N°23), Norrie (N°26), Davidovich Fokina (N°29), Cilic (N°30)
  • Pour suivre toute l’actualité de l’US Open, rendez-vous sur cette page
  • Pour suivre les matchs en direct, voir le tableau masculin et le tableau féminin, nous vous recommandons de vous rendre le site officiel du tournoi.
  • Le programme de lundi à l’US Open est disponible ici
  • Et tout ce que vous devez savoir sur le tournoi (informations pratiques, billets, etc.) est disponible dans cet article.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *