Maria Sakkari, 26 ans et la plus âgée des demi-finalistes : “C’est la meilleure période de ma carrière”

Maria Sakkari est, à 26 ans, la plus âgée des quatre demi-finalistes de l’US Open. La Grecque a expliqué aux journalistes qu’elle ne se sentait pas vieille et qu’elle était au meilleur âge de sa carrière.

Maria Sakkari, US Open 2021

Avant cette saison, Maria Sakkari n’avait jamais atteint les quarts de finale d’un tournoi du Grand Chelem. Aujourd’hui, à 26 ans, elle a atteint les demi-finales de deux des trois derniers Majeurs qu’elle a disputés, à Roland-Garros et l’US Open. Sakkari a obtenu son billet pour le dernier carré à New York la nuit dernière en battant Karolina Pliskova (6-4, 6-4).

Sakkari dispute la meilleure saison de sa carrière. A 26 ans, la 18e mondiale est encore jeune, mais elle est malgré tout la doyenne des demi-finalistes à New York. Aryna Sabalenka a 23 ans, Leylah Fernandez a eu 19 ans en début de semaine et Emma Raducanu, sa prochaine adversaire, a 18 ans. La Grecque considère qu’elle est enfin arrivée à maturité. 

“Je ne suis assurément pas vieille, a déclaré Sakkari après sa victoire contre Pliskova. Je pense que c’est la meilleure période de ma carrière. Je suis plus mature qu’avant. Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, je pense que chaque joueur a un moment différent pour percer. À 26 ans, c’est probablement mon heure.”

Maria Sakkari, US Open 2021
Maria Sakkari, US Open 2021 – Geoff Burke – AI / REUTERS / PANORAMIC

“Je suis arrivé tard sur le circuit. Je n’étais pas bonne en juniors, je n’étais pas une star quand j’avais 18 ou 19 ans. J’ai dû travailler et sacrifier beaucoup de choses dans ma vie. Mais cela porte maintenant ses fruits et je suis très heureuse qu’à 26 ans, je puisse obtenir ces résultats.”

Sakkari se méfie de Raducanu malgré son inexpérience 

Sakkari a huit ans de plus que sa future adversaire en demi-finale, Emma Raducanu. Avec l’adolescente Fernandez, 19 ans, la Britannique a été l’une des sensations de cet US Open. Elle a remporté huit matchs au total (dont trois en qualifications) sans perdre un seul set. Personne dans le tableau principal ne lui a pris plus de quatre jeux dans un set. Malgré le jeune âge de son adversaire et son inexpérience à ce niveau en Grand Chelem, Sakkari n’a pas l’intention de prendre Raducanu à la légère.

“C’est une nouvelle joueuse sur le circuit, donc je ne sais pas grand-chose d’elle, a expliqué la 18e mondiale. De toute évidence, elle est en train de vivre le tournoi de sa vie. Elle mérite d’être ici. Elle a gagné tous ses matches. Je ne me considère pas comme la favorite. Je pense que nous avons toutes les mêmes chances de gagner en demi-finales, puis de remporter le titre. Je donnerais 25 % à chacune à partir de demain, puis 50 % aux deux finalistes. Nous sommes toutes ici pour une raison. Nous jouons toutes bien.”

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *