Richard Gasquet : Pourquoi le Virtuose (se) régale à l’UTS

Après ses deux victoires du week-end, et une démonstration face au numéro 3 mondial Dominic Thiem, Richard Gasquet a pris la place de leader de l’UTS. A 34 ans, le Français a parfaitement apprivoisé les règles du tournoi.

Richard Gasquet, épatant, a pris la première du classement de l'UTS.

Un délice pour les yeux. Grace à deux revers cinglants laissant sur place un Dominic Thiem écœuré, pour faire basculer le deuxième quart-temps, Richard Gasquet a confirmé qu’il se sentait comme chez lui à l’Ultimate Tennis Showdown (UTS). Samedi dernier, le Biterrois a étalé toute sa classe pour venir à bout du numéro 3 mondial (3-1). Montées au filet, smashs, aces : Gasquet était injouable. Même chose le lendemain. En donnant une leçon de tennis à Dustin Brown (4-0), le joueur de 34 ans a glané sa troisième victoire du tournoi, en quatre matchs. Et la défaite de Stefanos Tsitsipas dimanche face à Thiem (3-1) lui a même offert la place de leader du classement après quatre journées. Un week-end parfait, pour un “Virtuose” en feu.

[bloc_twitter src=”https://twitter.com/UTShowdown/status/1274443436259717121?s=20″]

« Je joue comme un membre du top 10 ! », s’était permis de lancer le 50e mondial, en réponse aux commentateurs sur la plate-forme de streaming de l’UTS. Il venait d’empocher le deuxième quart-temps du match contre Thiem. Si sa première place au classement peut surprendre, elle témoigne de la forme du Français.

Gasquet a parfaitement apprivoisé les règles atypiques et “novatrices”, selon lui, de l’UTS. Les quatre quarts-temps de dix minutes lui permettent d’être constamment à fond et il fait des ravages sur le court rapide de la Mouratoglou Academy avec son revers une main.

Richard Gasquet - UTS

Plus sa carrière avance, plus cette surface lui correspond. Son meilleur résultat de 2019 était déjà sur dur : une demi-finale de Masters 1000 à Cincinnati, perdue contre David Goffin. L’année dernière, Gasquet avait chuté d’entrée à Wimbledon, sur gazon, et dès le deuxième tour à Roland-Garros, sur terre battue. A 34 ans, son jeu s’adapte mieux sur un court rapide.

En deux week-ends, le Français a aussi compris comment utiliser les cartes UTS à bon escient. Surtout lors de sa rencontre contre Thiem. Le Virtuose avait concrétisé deux cartes « coup gagnant vaut 3 points », lors des deux premiers quart-temps. « Ce format est parfait pour moi », décrivait-il, avant d’ironiser : « Je suis meilleur que sur les tournois ATP. Je vais arrêter l’ATP et ne participer qu’à l’UTS ! »

« Je ne peux pas rêver mieux que d’être ici »

Son agent Julien Cassaigne, présent avec lui à l’UTS, nous précise pourtant que Gasquet avait eu « un peu de mal sur les premiers matchs » à bien utiliser les cartes. « Nous en avons parlé. Il a aussi regardé les autres matchs et sait désormais quand les utiliser au meilleur moment. »

Gasquet était venu à bout du numéro 10 mondial David Goffin dès son entrée dans la compétition, le 14 juin (3-2). Il avait ensuite tenu tête au “Greek God” Stefanos Tsitsipas (3-2), mais s’était incliné pour sa seule défaite du tournoi. Avant un deuxième week-end grandiose. « Je ne peux pas rêver mieux que d’être ici, il n’y a pas de doutes, confie Gasquet à Tennis Majors. Dès que Patrick (Mouratoglou, l’organisateur de l’UTS) m’a contacté, je n’ai pas hésité une minute pour venir.»

Le Français assure qu’il y a des « choses à prendre » dans ce format. « C’est différent du circuit de l’ATP, qui est parfois un peu monotone. Etre ici, c’est une bouffée d’air frais. C’est bien que chaque point soit important, avec un système de cartes où il faut réfléchir, et négocier la tournure du match. »

Richard Gasquet critique l'ATP.

Cassaigne affirme même que « quand Richard est en forme, il peut défier les joueurs du Top 10 ou du Top 20 toutes les semaines. » L’agent explique avoir « reçu beaucoup de messages disant que pour un joueur qui n’avait pas joué depuis des mois, il semblait être prêt. »

Car le format de compétition est « parfait », selon Gasquet, pour une reprise après plus de deux mois sans matchs. « Ça serait inconscient de recommencer avec des rencontres en trois sets gagnants », estime-t-il.

Samedi, un duel contre Matteo Berrettini, le numéro 8 mondial, l’attend. Un choc au sommet entre les deux premiers du classement de l’UTS1. Le dernier membre du Top 10 qu’il aura à affronter lors de la phase championnat à la Mouratoglou Academy, avant d’éventuelles retrouvailles lors du Final Four. Les deux joueurs s’étaient déjà affrontés il y a un an, lors du premier tour de l’US Open. Gasquet avait perdu en quatre sets. Mais dans un contexte différent qui l’a revigoré, le Biterrois est prêt pour une revanche.

Découvrez l’UTS, la nouvelle compétition qui révolutionne le tennis

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *