David Goffin : 3 minutes pour mieux connaître « The Wall »

David Goffin est l’un des quatre top 10 présent lors de la première édition de l’Ultimate Tennis Showdown. « The Wall » est un joueur majeur du circuit depuis plusieurs années, est un candidat sérieux à la victoire finale.

25 juin 2020

Indébordable, rapide, précis, David Goffin porte bien son surnom « The Wall », « Le Mur » en Français, pour cette première édition de l’Ultimate Tennis Showdown, la compétition créée par Patrick Mouratoglou. Le joueur belge est tenace et ne lâche jamais rien sur un court de tennis, obligeant toujours son adversaire à jouer un coup en plus. Un philosophie qui lui permet d’être l’un des meilleurs joueurs de tennis du circuit actuellement. David Goffin peut se vanter d’avoir déjà battu dans sa carrière Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic. Pour cette première édition de l’UTS, « The Wall » pourra compter sur ses trois armes principales pour le mener à la victoire finale.

1 – Jeu de jambes

Loin des 1 mètre 96 d’Alexei Popyrin, le plus grand de l’Ultimate Tennis Showdown, David Goffin est un petit gabarit avec ses 1 mètre 80. Le Belge compense très bien avec un excellent jeu de jambes qui lui permet d’être sur toutes les balles. Il est difficile de déborder « The Wall ».

« Je ne suis pas très grand donc je dois bouger très vite. Prendre la balle tôt. Et je pense que ça en fait ma meilleure arme sur le circuit, de bouger et pouvoir ramener des balles difficiles. »

2 – Tactique

David Goffin possède une très grande intelligence de jeu. Il varie bien les trajectoire et sait comment faire déjouer son adversaire grâce à son côté tactique très développé.

« Avec mon jeu, la manière dont je me déplace, c’est très important de faire le bon choix, de jouer proche de la ligne, de changer de direction parfois, quand je dois le faire. Je ne suis pas très grand et cette capacité tactique peut me donner beaucoup d’options contre ces grands joueurs. »

David Goffin, UTS 2020

3 – Vision laser

« The Wall » voit où il doit placer la balle avant même qu’elle soit sortie de la raquette de son adversaire. Le Belge est un métronome qui voit tout avant tout le monde et n’est jamais pris au dépourvu.

« Je vois la balle tôt. Je prends la balle tôt. J’essaye de faire courir mon adversaire. Je dois vite être sur la balle et je joue comme ça depuis que je suis petit. Je sais exactement où je dois jouer. »

Découvrez l’UTS, la nouvelle compétition qui révolutionne le tennis

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *