Dustin Brown : 3 minutes pour mieux connaître « The Artist »

Dustin Brown est l’un des joueurs les plus spectaculaires du circuit. « The Artist » va proposer du show lors de cette première édition de l’Ultimate Tennis Showdown, et peut jouer les trouble-fêtes.

22 juin 2020

À 35 ans, Dustin Brown est un joueur qui se démarque sur le circuit, avec son jeu atypique et ses dreadlocks. Sur le court, « The Artist » est imprévisible et ne propose jamais la même balle deux fois. Né à Halle d’une mère allemande et d’un père jamaïcain, Brown est surtout connu pour avoir battu Rafael Nadal au deuxième tour à Wimbledon en 2015. L’Allemand a un très bon toucher de balle et est capable de tout sur le court. Bien qu’il soit le joueur le plus mal classé de l’Ultimate Tennis Showdown, « Dreddy » a les armes pour jouer les trouble-fêtes.

1 – Trick shots

Service à la cuillère, tweener, smash sauté, Dustin Brown est capable de faire tout les trick-shots sur un court de tennis, et parfois même dans un seul et même échange !

« Je suppose que c’est naturel,  je faisais ça quand j’étais enfant et je manquais beaucoup de choses. Certaines personnes disent que c’est de la frime, mais c’est juste une partie de moi et c’est amusant à regarder. Quand les balles sont fautes tout le monde dit : « Qu’est-ce qu’il fait ? Mais plus je vieillis, plus les balles sont bonnes, donc je suis content de ça ».

2 – Volée

« The Artist » est l’un des rares joueurs du circuit à encore monter régulièrement au filet. L’Allemand est très adroit à la volée et n’hésite pas à venir conclure au filet à la moindre balle courte.

« Je vais au filet depuis que je suis très jeune. J’ai toujours joué au tennis comme ça, on m’a appris à être agressif, à essayer d’aller au filet. En junior, je faisais service-volée, même sur terre battue, donc c’est tellement plus naturel pour moi d’aller vers l’avant ».

 

3 – Imprévisible

Dustin Brown ne donne aucun rythme à ses adversaires à l’échange, pour les faire sortir de leur zone de confort. « The Artist » est un joueur redouté car il est imprévisible, il est impossible d’anticiper ses coups car lui même ne sait pas ce qu’il va faire.

« S’il ne sait pas ce qu’il va faire ensuite, comment l’adversaire peut-il le savoir ? » a expliqué son coach Mark Spitzlay

Dustin Brown - UTS

Découvrez l’UTS, la nouvelle compétition qui révolutionne le tennis

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *