12 juillet 2015 : Le jour où Djokovic remporte encore Wimbledon face à Federer

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Le 12 juillet 2015, Novak Djokovic domine Roger Federer pour la deuxième année consécutive en finale de Wimbledon.

On this day: Novak Djokovic vs Roger Federer, Wimbledon 2015

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi c’est historique : Le 9e Majeur pour Djokovic

Ce jour-là, le 12 juillet 2015, Novak Djokovic domine Roger Federer pour la deuxième année consécutive en finale de Wimbledon (7-6 6-7 6-4 6-3). C’est seulement la deuxième finale de Grand Chelem disputée par le Maestro en trois ans. L’année précédente, Djokovic avait déjà pris le dessus sur Federer, à l’issue d’une bataille en cinq sets (6-7 6-4 7-6 5-7 6-4). Il confirme son emprise sur le tennis et les difficultés rencontrées par Federer à tenir tête à ses rivaux. Pour le Serbe, qui vient d’être défait en finale de Roland-Garros contre Stan Wawrinka, c’est un neuvième titre majeur. La première étape d’une épopée au cour de laquelle il remportera les quatre titres du Grand Chelem, à la suite.

Les personnages : Djokovic et Federer

Novak Djokovic, le Serbe reste sur un échec

Novak Djokovic est né en 1987. Il entre dans le top 100 en 2005, saison qu’il termine à la 83e place mondiale. En 2006, il fait déjà parler de lui. Classé 63e mondial, il atteint les quarts de finale de Roland-Garros après avoir éliminé le 9e mondial, Fernando Gonzalez, au deuxième tour. Sa carrière décolle en 2007. Il se hisse en demi-finales à Roland-Garros et à Wimbledon (arrêté à chaque fois par Rafael Nadal) avant de se tailler un chemin jusqu’en finale de l’US Open. Il y est vaincu par Roger Federer (7-6 7-6 6-4). Début 2008, il triomphe pour la première fois en Grand Chelem, à l’Open d’Australie, aux dépens de Jo-Wilfried Tsonga (4-6 6-4 6-3 7-6).

Djokovic reste alors trois années durant à la troisième place, atteignant régulièrement les derniers tous des épreuves majeures où il bute sans cesse sur Federer et Nadal qui l’empêchent d’ajouter de nouveaux grands titres à son palmarès. Le vent tourne en 2011, lorsque Djokovic réalise une première moitié de saison presque parfaite. Après avoir triomphé à l’Open d’Australie au grand dam d’Andy Murray, il reste invaincu 42 matches durant, jusqu’à ce que Roger Federer le batte en demi-finale de Roland-Garros.

Depuis, le Serbe a accumulé six titres du Grand Chelem supplémentaires (Wimbledon en 2011 et 2014, l’US Open en 2011, l’Australian Open en 2012, 2013 et 2015). Bien que la première place mondiale lui ait été, disputée, surtout par Rafael Nadal en 2013 et 2014, il a passé plus de 150 semaines au  sommet. En 2015, après son succès à l’Open d’Australie, il subit l’échec le plus douloureux de sa carrière à Roland-Garros. Alors qu’il a enfin battu Rafael Nadal en quarts de finale (7-5 6-3 6-1), il est dominé en finale par Stan Wawrinka. Le Suisse réalise un match parfait pour s’imposer en quatre manches (4-6 6-4 6-3 6-4).

Roger Federer, le maître des lieux

Roger Federer, le génie suisse, né en 1981, est 3e mondial en Juin 2012. Il a outrageusement dominé le tennis dans les années 2000. Surtout entre 2004 et 2008. Il y gagne 12 titres du Grand Chelem, jusqu’à ce que Rafael Nadal lui dispute la place de numéro 1 mondial. En 2009, après trois défaites en finale face à son bourreau espagnol, il s’impose enfin à Roland-Garros, bouclant ainsi un Grand Chelem en carrière qui lui vaut alors d’être considéré comme le plus grand joueur de tous les temps. 

En 2011, Novak Djokovic  devient le meilleur joueur du monde. Federer, qui avait remporté 16 tournois du Grand Chelem entre 2003 et 2010, n’a plus soulevé un grand trophée depuis Wimbledon 2012. Au cours des onze derniers Grands Chelems, il a disputé une seule finale. A Wimbledon 2014, où Djokovic l’a dominé en cinq sets. Il a été stoppé trois fois en demi-finales. 

Comme Federer n’a plus triomphé en Grand Chelem depuis trois ans, bien des experts pensent qu’à trente-trois ans, il commence à se faire vieux et qu’il n’est plus capable de gagner des tournois majeurs.

Le lieu : le mythique Centre Court de Wimbledon

Wimbledon est le tournoi de tennis le plus ancien et le plus prestigieux au monde. Organisé par le All England Lawn Tennis and Cricket Club depuis 1877, il s’est installé sur son site actuel en 1922. L’année de la construction du célèbre Centre Court. Considéré par beaucoup comme le court le plus impressionnant au monde, avec sa célèbre citation de Rudyard Kipling gravée au-dessus de l’entrée (« Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite ; Et recevoir ces deux menteurs d’un même front »), le Centre Court a vu s’affronter tous les plus grands joueurs de l’histoire.

Après que la conversion, dans les années 1970, de l’US Open à la terre battue puis au ciment, et après l’abandon du gazon au profit du dur par l’Open d’Australie en 1988, Wimbledon demeure le dernier tournoi du Grand Chelem sur herbe, une surface qui convient généralement mieux aux serveurs-volleyeurs. Non seulement Wimbledon conserve sa surface historique, mais le tournoi maintient également certaines traditions comme l’obligation pour les joueurs de s’habiller en blanc. 

L’histoire : Djokovic domine Federer pour la deuxième année consécutive

La finale de Wimbledon 2015 est un remake de la finale de 2014 entre Novak Djokovic et Roger Federer. Les deux joueurs sont à un moment important de leur carrière, après avoir été tous deux défaits par le même homme, Stan Wawrinka, quelques semaines plus tôt à Roland-Garros. Le Serbe, battu en finale alors qu’il était favori après son impressionnante victoire contre Rafael Nadal, vient de voir le dernier titre manquant à son palmarès lui passer sous le nez. Le Suisse, lui, n’a plus gagné de Grand Chelem depuis trois ans et a subi un énorme revers au troisième tour de l’Open d’Australie 2015, battu par Andreas Seppi (6-4 7-6 4-6 7-6).

Tandis que Roger a beaucoup à prouver à Wimbledon, Nole cherche à repartir du bon pied après le K.O de Roland-Garros. Federer a traversé sans encombre sa partie du tableau, ne lâchant qu’un set en route, au troisième tour, contre le grand serveur Sam Groth (6-4 6-4 6-7 6-2). Même le vainqueur de l’édition 2012, Andy Murray, est balayé en trois sets en demi-finale, 7-5 7-5 6-4. Quant à Djokovic, il aurait lui aussi connu un chemin paisible sans ce huitième de finale contre Kevin Anderson. Désorienté par le grand service et le jeu à hauts risques d’Anderson, le Serbe a dû s’employer à remonter un handicap de deux sets à zéro (6-7 6-7 6-4 6-1 7-5).

Djokovic Federer Wimbledon 2015

Mettant en œuvre un plan de jeu offensif, Roger Federer prend le service de Djokovic pour se détacher 4-2 au premier set. Le Suisse ne breakera plus de la partie. Bien que Federer n’ait pas perdu son service une seule fois au cours de ses six premiers matches, le Serbe débreake immédiatement et revient au score. Federer manque deux balles de set à 6-5 avant de s’écrouler au tie-break, qu’il perd 7-1. Novak Djokovic a empoché la première manche.

Le deuxième set se joue également au jeu décisif, dans lequel Nole mène 6-3, avant de voir Federer recoller. Le Suisse sauve un total de sept balles de set, avant de convertir la première qu’il obtient pour gagner le tie-break 12-10. Un set partout.

Au début du troisième set, à 1-1, Novak Djokovic réalise un nouveau break, bien aidé par Federer qui frappe un horrible coup droit sur la balle de break. La pluie, qui interrompt le match pour quinze minutes à 3-2, n’est d’aucun secours au Suisse. Djokovic, remporte 94% des points derrière sa première balle. Il gagne le troisième set 6-4.

Au quatrième set, Djokovic surclasse Federer, prenant son service à deux reprises. Le Suisse, qui ne s’était pas fait breaker, a perdu quatre fois son service face à Djokovic, et n’a converti qu’une seule balle de break sur sept. Avec cette grande performance, Nole confirme son emprise sur Roger Federer et sur le circuit en général. Il prouve également qu’il ne s’est pas laissé abattre par sa défaite en finale de Roland-Garros.

La postérité du moment : Djokovic récidive à l’US Open quelques mois plus tard

Quelques mois plus tard, Novak Djokovic retrouvera Roger Federer en finale de l’US Open. Malgré le tennis de très haut niveau produit par Federer, Djokovic restera le plus solide et s’imposera 6-4 5-7 6-4 6-4. Terminant la saison à la première place mondiale pour la quatrième fois, le Serbe accomplira ensuite un Grand Chelem sur deux ans, remportant l’Open d’Australie 2016 (battant Andy Murray en finale pour la quatrième fois, 6-4 6-1 7-6) avant de triompher finalement à Roland-Garros contre le même Murray (3-6 6-1 6-2 6-4).

Bien que Federer ait semblé sur le déclin en 2015, il ajoutera encore trois titres du Grand Chelem à son palmarès. L’Open d’Australie (en 2017 et 2018), et Wimbledon 2017. Il détiendra alors le record hallucinant de 20 titres du Grand Chelem.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *