Murray l’insubmersible renverse Otte et rejoint Shapovalov au 3e tour

Andy Murray était mené deux sets à un avant de finir par s’imposer contre Oscar Otte mercredi au deuxième tour de Wimbledon (6-3, 4-6, 4-6, 6-4, 6-2). Le Britannique, qualifié pour un troisième tour de Grand Chelem pour la première fois depuis 2017, affrontera vendredi Denis Shapovalov (N°10) pour un ticket pour les huitièmes de finale.

Andy Murray at Wimbledon in 2021

Wimbledon (H) – 2e tour

Murray bat Otte : 6-3, 4-6, 4-6, 6-4, 6-2

  • L’information principale : Andy Murray est qualifié pour les huitièmes de finale de Wimbledon après avoir renversé Oscar Otte.
  • Vous apprendrez aussi : Denis Shapovalov sera son prochain adversaire après s’être qualifié sans jouer mercredi.
  • Pourquoi il faut lire cet article : Parce que Murray a profité de la fermeture du toit du Centre Court pour faire basculer la rencontre en sa faveur.

Andy Murray n’avait plus atteint le troisième tour d’un tournoi du Grand Chelem depuis Wimbledon 2017. Le Britannique a mis fin mercredi à une attente de quatre ans, au cours desquels il a enchaîné les pépins physiques et les opérations de la hanche. Il l’a fait avec la manière, renversant Oscar Otte au terme d’un match de toute beauté au deuxième tour de Wimbledon (6-3, 4-6, 4-6, 6-4, 6-2). Avec sa 25e victoire sur 37 matchs disputés en cinq sets en carrière, Murray s’offre un match alléchant contre Denis Shapovalov (N°10). A coup sûr l’affiche qui clôturera la session sur le Centre Court vendredi.

Les circonstances de la rencontre et son début tardif ont bien aidé l’Ecossais pour se sortir du piège Otte. Sans l’interruption pour fermer le toit au-dessus de leurs têtes, en prévision de la tombée de la nuit sur Londres, peut-être que Murray n’aurait jamais réussi à renverser une situation bien mal engagée. Parce que comme il l’avait déjà démontré à Roland-Garros, en menant deux sets à rien contre Alexander Zverev avant de craquer, Otte a les armes pour embêter les meilleurs. Et peu importe s’il disputait à 27 ans son premier deuxième tour en Grand Chelem.

Avec son coach et sa compagne comme seuls soutiens dans un Centre Court acquis à la cause de Murray, il n’a pas craqué après la perte du premier set. Bien au contraire, il a même semblé se libérer. Le 151e mondial est devenu plus juste, a fait reculer son adversaire pour mettre en place son jeu offensif, idéal pour briller sur gazon (87 montées au filet sur l’ensemble du match, pour 63% de réussite). Otte a d’abord remonté un break de retard dans la deuxième manche pour empocher quatre jeux de suite et passer de 1-3 à 5-3 en sa faveur, avant de conclure le set pour revenir à égalité. Il a ensuite parfaitement contrôlé ses jeux de service et a breaké dans le septième jeu pour empocher la troisième manche.

Murray : Une seule victoire contre un Top 15 depuis début 2019

Murray paraissait déjà rattrapé par les 3h32′ d’efforts consentis contre Nikoloz Basilashvili au tour précédent et son manque de compétition, avec seulement deux matchs à son actif depuis début mars. Mais le sort s’en est mêlé. A 2-2 30A, la décision a été prise de stopper la rencontre pour fermer le toit, à l’approche de la nuit. Un tournant dans cette rencontre. D’abord parce que dans cette ambiance indoor, le public a retrouvé de la vigueur et ses encouragements bourdonnaient davantage dans les oreilles d’Otte. Ensuite parce que les conditions de jeu ont légèrement évolué pour les rendre plus rapides et plus favorables à un Murray jamais aussi dangereux que sous le toit du Centre Court.

Sur le premier jeu de service complet d’Otte dans ce contexte, le 118e joueur mondial a breaké. Il s’est mis à serrer le jeu et a imposé ses qualités de retourneur à l’Allemand, en grande difficulté derrière sa seconde balle dans ce quatrième set (1/8). C’est ainsi que même le débreak réalisé à 5-3 n’a pas suffi, Murray bouclant la manche sur le service de son adversaire dans la foulée. Lancé comme il était, plus rien ne pouvait lui arriver. Il a pris l’engagement d’Otte d’entrée de cinquième set et n’a plus desserré l’étreinte. Il a certes connu deux jeux à rallonge sur son service, sans pour autant concéder la moindre balle de break. Murray s’est même permis le luxe de finir la rencontre sur le service de l’Allemand, d’un lob millimétré.

L’Ecossais fera face à un défi d’une toute autre mesure au tour suivant, face à Denis Shapovalov. D’autant que le Canadien s’est économisé ce mercredi, Pablo Andujar ayant déclaré forfait avant leur match du jour en raison d’une blessure aux côtes, dans la foulée de sa qualification en cinq sets aux dépens de Pierre-Hugues Herbert mardi. Murray n’a battu qu’une seule fois un joueur aussi bien classé que Shapovalov (12e) depuis début 2019. C’était au Western & Southern Open l’année dernière, contre Alexander Zverev, alors 7e mondial. En Grand Chelem, l’exploit serait encore plus retentissant. Mais rien ne semble impossible pour Murray à Wimbledon.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *