13 octobre 1985 : Le jour où la Tchécoslovaquie a remporté la Fed Cup pour la troisième fois de suite

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Le 13 octobre 1985, la Tchécoslovaquie, emmenée par Hana Mandlikova et Helena Sukova, remporte la Fed Cup pour la troisième fois consécutive.

Mandlikova OTD 10_13

Ce qu’il s’est passé ce jour-là : La Tchécoslovaquie mate les États-Unis en finale de Fed Cup

Ce jour-là, le 13 octobre 1985, la Tchécoslovaquie, emmenée par Hana Mandlikova et Helena Sukova, remporte la Fed Cup pour la troisième fois consécutive. En finale, les joueuses tchécoslovaques dominent l’équipe des Etats-Unis privée de ses deux grandes stars, Chris Evert et Martina Navratilova.

Les actrices 

Hana Mandlikova, solide vainqueur de Majeurs

Hana Mandlikova est née en 1962. C’est une joueuse qui se déplace très bien et qui joue un tennis extrêmement varié. Armée de son revers à une main, elle son premier tournoi à Barcelone en 1979, aux dépens de Sabina Simmonds (6-1, 5-7, 6-3). Elle obtient ses premiers résultats marquants en Grand Chelem en 1980 : finaliste malheureuse de l’US Open face à Chris Evert (5-7, 6-1, 6-1), elle triomphe à l’Open d’Australie en battant Wendy Turnbull en finale (6-0, 7-5). L’année suivante, elle remporte un deuxième titre majeur à Roland-Garros. En chemin, elle bat Evert (qui restait sur 72 victoires d’affilée sur terre battue) en demi-finale (7-5, 6-4), et dispose de Silvia Hanika en finale (6-2, 6-4). Après une autre finale perdue contre Evert à l’US Open en 1982 (6-3, 6-1), la Tchécoslovaque évolue loin de son meilleur niveau en 1983, quittant même le top 10, mais à la fin 1984, elle est de retour dans le top 5. En septembre 1985, à New York, elle réalise l’exploit de battre Evert et Navratilova à la suite pour gagner son troisième tournoi du Grand Chelem après une victoire serrée en finale contre Navratilova (7-6, 1-6, 7-6).

Helena Sukova, digne héritière de sa mère, Vera

Helena Sukova est née en 1965. Sa mère, Vera, a joué la finale de Wimbledon en 1962, et Helena marche rapidement sur ses traces, remportant son premier tournoi dès 1982 à Newport News, aux dépens de Pat Medrado (6-2, 6-7, 6-0). C’est en 1984 qu’elle marque vraiment les esprits. Cette année-là, après avoir atteint les quarts de finale de l’US Open (éliminée par Navratilova, 6-3, 6-3), elle réalise l’exploit d’empêcher la même Navratilova d’accomplir le Grand Chelem en la battant en quarts de finale de l’Open d’Australie (1-6, 6-3, 7-5). En finale, elle remporte la première manche mais s’incline malgré tout face à Chris Evert, 6-7, 6-1, 6-3. En 1985, après avoir disputé les quarts de finale à Wimbledon comme à l’US Open, elle est 8e mondiale.

Helena Sukova - 2017

Le lieu : Nagoya

En 1985, la Fed Cup se joue toujours sous son format originel, avec 40 équipes qui s’affrontent une semaine durant au même endroit. Cette année-là, l’événement a lieu à Nagoya, au Japon.

L’histoire : Les Tchécoslovaques viennent à bout d’une équipe américaine privée de ses stars

En 1985, la Tchécoslovaquie est double tenante du titre en Fed Cup. Hana Mandlikova, trois fois sacrée en Grand Chelem, et l’étoile montante Helena Sukova ont déjà mené l’équipe à la victoire en 1983 et 1984. En 1985, en l’absence des meilleures joueuses américaines (les deux meilleures joueuses du monde, Chris Evert et Martina Navratilova), l’équipe tchécoslovaque est à nouveau favorite.

Au Green Tennis Club de Nagoya, Mandlikova, qui vient tout juste de battre les deux premières mondiales pour s’imposer à Flushing Meadows, ne perd pas le moindre set avant les demi-finales, écrasant ses trois premières adversaires. Mis à part une légère frayeur au deuxième tour contre le Canada, avec la défaite de Sukova contre Lilian Drescher, les tenantes du titre arrivent sans trop de problèmes en demi-finales, où les attend une autre équipe d’Europe de l’Est, la Bulgarie. Alors que Mandlikova parvient à dominer la 7e mondiale, Manuela Maleeva (3-6, 6-2, 6-1), Sukova s’incline contre la petite sœur Maleeva, Katerina, 16 ans et déjà 28e mondiale. Mandlikova et Sukova s’imposent néanmoins lors du double décisif, 6-3, 7-6.


Cette demi-finale contre la Bulgarie s’avèrera plus difficile que la finale. Face à une équipe américaine privée de ses deux meilleures joueuses, Mandlikova et Sukova gagnent chacune leur simple, contre Kathy Jordan (19e mondiale) et Elise Burgin (27e). Une fois la victoire assurée, elles laissent Andrea Holikova et Regina Marsikova jouer le double sans enjeu, qu’elles perdent d’ailleurs 6-2, 6-3. Pour la troisième fois d’affilée, la Tchécoslovaquie remporte la Fed Cup.

La postérité du moment : Mandlikova et Sukova en forme en Grands Chelems

Hana Mandlikova disputera deux autres finales de Grand Chelem : battue par Martina Navratilova à Wimbledon en 1986 (7-6, 6-3), elle prendra sa revanche sur la légende gauchère à l’Open d’Australie 1987 (7-5, 7-6). Mandlikova remportera son dernier tournoi à Washington en mars 1987, avant que des blessures ne gâchent la fin de sa carrière. Elle prendra sa retraite en 1990.

Au cours de sa carrière, Helena Sukova disputera quatre finales de Grand Chelem, sans jamais parvenir à s’imposer. Battue par Evert en finale de l’Open d’Australie 1984, elle sera vaincue par Navratilova en finale de l’US Open en 1986 (6-3, 6-2). C’est ensuite Steffi Graf qui l’empêchera de réaliser son rêve, en la battant en finale à Melbourne en 1989 (6-4, 6-4) puis à l’US Open en 1993 (6-3, 6-2). Sukova mettra un terme à sa carrière en 1998.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *