Evonne Goolagong : “Ash (Barty) m’a rendue fière dès la première fois que je l’ai vue”

Lors d’une interview pour la Fédération australienne de tennis, la légende Evonne Goolagong a exprimé toute son affection pour Ash Barty.

Evonne Goolagong, 2021

“J’espère qu’Evonne est fière de moi”. Sacrée reine du gazon ce samedi, Ashleigh Barty est devenue la première Australienne à s’imposer à Wimbledon en simple depuis 1980. 41 ans après le deuxième titre d’Evonne Goolagong. Son modèle. Son mentor. La numéro un mondiale peut se rassurer, la glorieuse aînée est fière. Elle l’a toujours été.

“Elle m’a rendue fière dès la première fois que je l’ai vue”, a répondu Goolagong lors d’une interview pour la Fédération australienne de tennis. “Elle devait avoir 13 ans et jouait l’Open d’Australie (juniors). Roger (Cawley, son mari) et moi nous sommes arrêtés pour la regarder jouer, et nous avons vu un point sur lequel elle a tout fait : slice, volée, smash… tout. Nous nous sommes regardés, épatés : ‘Elle va être notre prochaine championne.'”

Comme elle l’a confié, Barty a mis du temps à totalement s’avouer à elle-même que triompher au All England Club était son rêve. A l’instar ce qu’a vécu Goolagong bien des années avant elle, en amont de son premier titre londonien en 1971.

“C’était un rêve que j’avais depuis mes 8 ans”, a expliqué la légende. “J’avais lu dans un magazine de princesses l’histoire d’une jeune fille qui allait dans un endroit appelé Wimbledon et gagnait sur un Centre Court magique. Je ne savais même pas que ce lieu existait vraiment jusqu’à ce qu’on me le dise. Chaque fois que je jouais contre un mur, je m’imaginais sur ce court magique.”

Les rêves peuvent devenir réalité.

Evonne Goolagong

“Moi aussi je ne disais pas trop que je voulais gagner Wimbledon”, a-t-elle poursuivi. “Vous essayez de garder ça pour vous-même. Mais je pense que dès lors qu’elle l’a verbalisé, le rêve a commencé à devenir réalité. C’est l’un des derniers messages que je lui avais envoyé : ‘Les rêvent peuvent devenir réalité. Ils le sont devenus pour moi.’ C’est tellement magique quand vous accomplissez ce rêve. Et je suis sûr que c’est tout aussi magique pour Ash.”

Petite princesse prodige du tennis promis à un grand avenir après une ascension précoce, Ashleigh Barty avait mis un terme à sa carrière entre 16 et 18 ans. Jusqu’à ce que les rêves reprennent la main pour la pousser à marcher sur les traces de son icône. Des traces laissées sur la terre battue et l’herbe. A Roland-Garros et Wimbledon, là où les deux femmes ont connu leurs plus grands succès.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *