Abonnez-vous à la newsletter

Sara Sorribes Tormo, la surprise espagnole qui aime venir au filet

Tombeuse d’Ons Jabeur en huitièmes de finale lundi, Sara Sorribes Tormo est en train de réussir le “tournoi de sa vie” à Miami. Mercredi, en quart de finale, l’Espagnole aimant particulièrement venir au filet défiera Bianca Andreescu.

sara_sorribes_tormo_miami_2021 sara_sorribes_tormo_miami_2021 Crédit : AI / Reuters / Panoramic

En lisant son patronyme, on pense terre battue. Comme s’il était écrit en ocre. Certes, comme beaucoup d’Espagnols, la surface favorite de Sara Sorribes Tormo est bien la brique pilée. Mais, après un premier sacre sur le circuit principal conquis sur le dur de Guadalajara le 14 mars dernier, c’est également sur cette surface que la joueuse de 24 ans est en train de réussir “le tournoi de sa vie” à Miami. Grâce, entre autres, à une qualité à laquelle on ne pense pas d’emblée venant d’une adepte de la terre.

“Le filet, c’est l’endroit où je me sens le plus à l’aise”, a-t-elle expliqué en conférence de presse après son huitième de finale victorieux face à Ons Jabeur. “Ça a toujours été comme ça. Quand j’étais très jeune, j’avais l’habitude d’aller sans cesse au filet. Sur première et deuxième balles. Lâcher une amortie, et puis courir au filet. J’aime jouer ce type de jeu, avec beaucoup de main.”

“Je joue le meilleur tennis de ma vie”

58e mondial au début du WTA 1000 de Miami, Sara Sorribes Tormo va améliorer son meilleur classement (57e) grâce à son parcours aux États-Unis. D’abord tombeuse de Bernarda Pera, elle est ensuite venue à bout des têtes de série numéros 13, 21 et 27 : Jennifer Brady – finaliste de l’Open d’Australie -, Elena Rybakina et Ons Jabeur.

“Aujourd’hui (lundi), j’ai joué l’un des meilleurs matchs de ma vie”, a-t-elle analysé après avoir battu Jabeur 6-4, 0-6, 6-1. “Je joue le meilleur tennis de ma carrière actuellement, c’est certain. Je joue long, j’attaque plus, je viens plus souvent au filet, je me sens bien physiquement… Je prends beaucoup de plaisir sur le court et je profite de ma vie. Je veux continuer à apprendre et progresser chaque jour. Pour moi, c’est la chose la plus importante.”

Sara Sorribes Tormo, ou la rescapée du premier tour

Jamais Sara Sorribes Tormo n’était allée aussi loin dans une compétition de cette envergure. De son propre aveu, en arrivant à Miami, elle ne s’attendait pas à réussir de telles performances. Surtout après être dangereusement frôlé l’élimination dès son entrée en lice. “J’ai dû faire face à deux balles de match au premier tour, a-t-elle rappelé devant les journalistes. J’aurais facilement pu perdre. Elle a eu une volée à jouer pour conclure, mais elle a l’a ratée.” Menée 5-1 par Pera dans l’ultime manche, elle avait finalement enquillé six jeux consécutifs pour s’imposer 6-2, 2-6, 7-5 en 2h45. Mercredi, en quart de finale, elle doit se mesurer à Bianca Andreescu.

“Bianca est super jeune (20 ans), mais elle a déjà fait des choses incroyables, notamment en 2019 (gagnante de l’US Open, entre autres)”, a complimenté l’Espagnole. “Oui, c’est sûr, ce sera un match très difficile. Je vais essayer de jouer un bon tennis, et continuer à apprendre. Il faudra rester dans le match, et attendre des opportunités. Si elles se présentent.”

En cas de succès contre la prodige canadienne, Sara Sorribes Tormo pourrait bien voir son nom être surligné de rouge par ses futures adversaires.

 

 

 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.