Serena Williams : esprit, es-tu là ?

Eliminée en quart de finale du tournoi de Lexington, où elle effectuait sa reprise après six mois sans jouer, Serena Williams n’aura joué que trois matchs. La championne devra élever son niveau de jeu, à deux semaines de l’US Open.

Serena Williams - Lexington

Trois matchs, et puis s’en va. Après six mois sans jouer, Serena Williams n’aura pas duré au tournoi de reprise de Lexington, la deuxième compétition officielle WTA depuis le déconfinement. Elle s’est faite éliminer dès les quarts de finale, par Shelby Rogers (1-6 6-4 7-6 [7-5]). Une compatriote du 116e rang mondial, bénéficiaire d’une wild card. L’ex-numéro une mondiale n’avait plus perdu contre une joueuse classée hors du Top 100 depuis huit ans, et Roland-Garros 2012. Pas forcément rassurant, à deux semaines du début de l’US Open (31 août-13 septembre). Williams a annoncé dès juin sa volonté de disputer le Grand Chelem.

Et le tournoi de Cincinnati, où elle est toujours engagée, commence dans une semaine (22-28 août). Serena Williams devra y être plus conquérante. Mardi à Lexington, dès son premier tour contre Bernarda Pera (4-6, 6-4, 6-1), la n°9 mondiale a montré qu’elle n’y était pas encore. Elle n’avait pas joué depuis six mois et une défaite en Fed Cup (contre Anastasija Sevastova), et elle est arrivée en retard sur le court, trainant des pieds, visage fermé. Sans grandes convictions. Et motivation. Elle n’avait pourtant pas joué un match officiel WTA depuis… l’Open d’Australie, en janvier (défaite au troisième tour, contre Wang Qiang).

Après avoir perdu le premier set contre Pera, et s’être agacée contre ses multiples coups droits envoyés dans le filet, elle s’est tout de même débarrassée de sa compatriote en trois sets. Mais la numéro 60 mondiale est passée proche de la victoire : elle a manqué trois balles de break, à 40-0 dans le deuxième set, à 4-4.

Serena Williams

Williams : « Je sais que je peux jouer largement mieux »

« Jouer un match en trois sets était un test parfait, a soufflé Williams après le match. Je me suis bien entraînée. J’avais conscience que je pouvais m’en sortir. »

Elle s’en est sortie in-extremis, une fois encore, contre sa soeur Venus, le lendemain (3-6, 6-3, 6-4). Comme lors du premier tour, la vainqueur de 23 Grands Chelems a laissé échapper le premier set. Elle avait pourtant breaké d’entrée, avant de gâcher trois balles de double-break. Les fautes directes et les doubles-fautes (11 en tout) de Venus Williams ont permis à Serena de sortir gagnante.

[bloc_twitter src=”https://twitter.com/WTA/status/1293993492234960896?s=20″]

En trompe l’oeil. Samedi, elle s’est faite éliminer par Rogers, bien en dessous, en théorie, du niveau de la championne. « J’ai commis pléthore d’erreurs, a-t-elle assumé. Mais il n’y a que des bonnes choses à prendre. Je sais que je peux jouer largement mieux. » A elle d’augmenter son niveau de jeu. D’autant qu’à Cincinnati, comme à l’US Open, aucuns spectateurs ne sera en tribune pour l’encourager. Une configuration qu’elle redoute. « Une expérience sauvage », selon elle.

[bloc_twitter src=”https://twitter.com/JeuSetMaths/status/1294619188703760385?s=20″]

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *