le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Svitolina : “Rejouer cette année ? Je n’y crois pas trop”

Les stars des circuits ATP et WTA se confient dans Major Talk, une série d’interviews menées par Alizé Lim. Pour ce premier numéro, la numéro 5 mondiale, Elina Svitolina, se décrit comme une grande émotive, qui n’imagine pas reprendre le WTA Tour avant la fin de la saison et n’a pas très envie de tenter le huis clos.

Elina Svitolina - Ukraine February 18, 2020, Dubai, UNITED ARAB EMIRATES: ELINA SVITOLINA of Ukraine in action during her first-round match at the 2020 Dubai Duty-Free Tennis Championships WTA Premier tennis tournament against J. Brady of the United States. Brady won 6:2, 6:1.

Major Talk est une nouvelle série d’interviews en vidéos conduites par la joueuse professionnelle Alizé Lim. Pour notre premier épisode, Elina Svitolina, numéro 5 mondiale, a accepté l’invitation de Major Talk. L’Ukrainienne est actuellement confinée chez elle avec Gaël Monfils, à cause de l’épidémie de coronavirus qui paralyse le monde du sport, et la planète toute entière.

Svitolina ne croit pas à une reprise du circuit en juillet et n’a pas de mal à imaginer une année 2020 sans tournoi. J’essaie de rester optimiste en espérant qu’on va reprendre, dit-elle à Alizé Lim. Mais je n’y crois pas trop. Du point de vue de la sécurité, ce n’est pas idéal d’aller jouer dans un lieu où on ne sait pas quand on pourra voyager. Ça va dépendre des pays où on jouera. Voyager sera interdit dans certains pays. Ce sera mieux dans d’autres. Moi, je n’y crois pas trop. Ça me semble compliqué de reprendre.”

Svitolina contre une reprise à huis clos

L’Ukrainienne raconte notamment à Alizé Lim comment elle et Gaël Monfils ont dû prendre un Uber en quatrième vitesse vers l’aéroport quand, alors qu’ils étaient à Los Angeles en mars en attente d’une décision pour Miami, ils ont lu sur Twitter que Donald Trump allait fermer les frontières américaines. Svitolina n’est pas non plus très fan à l’idée de reprendre à huis clos. “Je préfère attendre. Le public te donne de l’énergie. Il te motive à bien jouer, c’est un boost énorme. Mais si ça reprend comme ça, je n’aurai pas le choix.”

Après un début de saison difficile, et une élimination dès le 3e tour de l’Open d’Australie face à Garbine Muguruza, Svitolina commençait à retrouver son niveau de jeu, peu avant l’interruption des compétitions. Elle avait remporté le titre à l’International de Monterrey (8 mars), au Mexique, dernier tournoi sur dur avant Indian Wells, annulé par la suite.

Elina Svitolina - Ukraine

“La période quand j’étais blessée l’an dernier était vraiment difficile, reconnaît Svitolina. J’étais en train de revenir. Je jouais déjà bien à Shenzhen, j’étais allée en finale (novembre 2019). C’est un peu frustrant d’avoir dû arrêter. Mais au final, c’est arrivé et j’essaye de l’accepter.”

Au-delà de son actualité tennistique, Elina Svitolina se livre pour Major Talk sur certains pans de son enfance. Notamment sur son admiration, encore présente, pour sa première idole, Andre Agassi. “Quand je l’ai rencontré, je tremblais. Je voulais prendre une photo avec lui. Je ne pouvais pas parler. Sérieusement. Et quand il a commencé à travailler avec Djokovic, j’étais super heureuse. Je pouvais le voir sur le circuit. Même si j’ai mis un an à lui demander une photo.”

 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *