Swiatek s’impose à Adelaïde et envoie un message à la concurrence

Iga Swiatek, impressionnante toute la semaine à Adelaïde, a surclassé Belinda Bencic en finale ce samedi (6-2, 6-2). La Polonaise, qui intégrera le Top 15 WTA pour la première fois de sa carrière lundi, décroche ainsi son deuxième titre en carrière et s’affirme comme une joueuse à suivre en 2021.

Iga Swiatek, Adelaïde, 2021

Fini le temps de l’éclosion, il est venu celui de la confirmation pour Iga Swiatek. Révélée au grand public par son titre à Roland-Garros à l’automne dernier, la Polonaise a décroché samedi son deuxième titre en carrière. La tête de série numéro 5 du tournoi à Adelaïde a bouclé une semaine de rêve en dominant Belinda Bencic avec autorité en finale (6-2, 6-2). Aucun set perdu (comme à Roland-Garros), deux jeux concédés par manche en moyenne : Swiatek était tout simplement intouchable au Memorial Drive Tennis Centre. Elle grimpera lundi à la 15e place mondiale au classement WTA, la meilleure de sa carrière.

Swiatek a surtout envoyé un signal clair à la concurrence au cours de cette semaine : il faudra compter avec elle en 2021, et pas seulement sur terre battue. Battue en trois sets par Simona Halep à l’Open d’Australie (3-6, 6-1, 6-4), la joueuse de 19 ans avait déjà démontré à Melbourne qu’elle avait la faculté à adapter son jeu sur surface rapide. De là à dominer comme elle l’a fait à Adelaïde, c’était difficilement envisageable.

7e victoire contre une Top 20 pour Swiatek

Bencic, 12e mondiale en vertu d’un classement WTA en partie figé par la pandémie, avait certes déjà réussi son tournoi en atteignant sa première finale depuis octobre 2019 et en se rassurant après une saison 2020 minée par les blessures. Mais la Suissesse n’a pas existé en finale, même si elle ne s’est pas aidée en concédant le premier break de la partie sur un jeu où elle a commis quatre double-fautes, à 3-2. Bencic ne s’est jamais remise de ce tournant. Déjà jusque-là, elle n’avait pas mis en danger Swiatek sur son engagement. La Polonaise n’a lâché que six petits points sur service, ne concédant aucune balle de break. Mais sa maîtrise allait bien au-delà de sa mise en jeu. Inspirée dans ses coups, virevoltante sur le court, Swiatek a terminé la rencontre avec un ratio impressionnant de 22 coups gagnants pour 6 fautes directes.

Elle est ainsi restée sur la lancée de son tournoi, où elle a écarté successivement Madison Brengle, Maddison Inglis, Danielle Collins (abandon dans le deuxième set), Jil Teichmann et Bencic. Ce parcours manque certes d’un succès-référence, son tableau s’étant ouvert suite à la défaite d’Ashleigh Barty et au forfait d’Elise Mertens. Mais la victoire de samedi est la 7e de Swiatek sur une joueuse du Top 20. A 19 ans, c’est loin d’être anodin. Et ça laisse présager de lendemains qui chantent dans une saison 2021 où elle ne pourra plus passer inaperçue.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *