Serena Williams privilégie désormais les Grands Chelems

Confinée en Australie en attendant le premier Majeur de l’année (8-21 février), Serena Williams a confié, à la télévision américaine, que sa principale motivation était les Grands Chelems.

Comme beaucoup d’autres, Serena Williams prend son mal en patience. En effet, l’Américaine se trouve actuellement du côté d’Adélaïde en Australie, afin de respecter sa quatorzaine. La tenniswoman, aujourd’hui âgée de 39 ans et plus que jamais en activité sur le circuit WTA, ne manque visiblement toujours pas d’ambitions, des années après. Interrogée par la télévision américaine, la joueuse a partagé sa principale motivation :

“Je ne joue plus que pour les Grands Chelems. J’aime savoir que j’ai toujours la chance d’être compétitive à ce niveau. L’Open d’Australie est un de mes Grands Chelems favoris et j’ai beaucoup d’amis à Melbourne. Mais remporter un Grand Chelem est vraiment particulier, cela signifie absolument tout.”

Dans un petit peu moins de deux semaines débute justement le premier Grand Chelem de l’année, à savoir l’Open d’Australie, qui se déroulera du 8 au 21 février prochains.

S. Williams - Sakkari - US Open

“Cela va nous permettre de retrouver une vie normale après”

En ligne de mire, pour Serena Williams, le fameux record de Margaret Court et ses 24 titres en Majeur. Un record que l’Américaine tente de battre depuis 2017, année de son dernier sacre en Grand Chelem. C’était alors à l’Open d’Australie. Pendant cet entretien, la joueuse a également confié ses conditions de quarantaine :

“C’est super, super-strict, mais ça va. C’est assez dingue et très intense, mais ça va. Au final, c’est très bien car cela va nous permettre de retrouver une vie normale après. Mais c’est effectivement assez compliqué de rester à l’hôtel toute la journée avec une enfant de trois ans. Mais ça en vaut le coup car on veut juste que tout le monde se porte bien au final. Surtout, 2020 a été si difficile que personne ne veut revivre ça. Alors s’il faut en passer par quelques efforts aujourd’hui, d’accord. Bien sûr, il faut être fort mentalement. Pour y arriver, j’essaie de prendre du recul et de penser à autre chose. J’ai très hâte de voir le Super Bowl.”

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *