Murray : « J’ai l’impression de jouer pour ma carrière à chaque fois que j’entre sur le court »

Andy Murray a remporté lundi son premier match sur le circuit ATP depuis 5 mois. En conférence de presse, le Britannique s’est confié sur la pression qu’il subit autour de sa tentative de come-back après son opération de la hanche.

partager

Opéré de la hanche en 2019, Andy Murray, désormais 123e mondial, est depuis à la recherche de son meilleur niveau. Le Britannique, qui a dit non à la retraite sportive, peine à être compétitif et n’avait plus gagné un seul match sur le circuit ATP depuis l’US Open 2020 avant son succès lundi face à Robin Haase au 1er tour du tournoi de Rotterdam.

Cette mauvaise passe a pesé sur le mental du joueur de 33 ans, comme il l’a déclaré après le match.

« C’est difficile. Chaque fois que je perds un match, tout le monde pense, ou bien on me le dit, que je devrais prendre ma retraite, que je devrais arrêter de jouer, que je suis fini et qu’il ne me reste plus rien et tout ça, c’est triste. J’ai l’impression de jouer pour ma carrière en ce moment même, à chaque fois que j’entre sur le court, ce qui est une motivation d’une certaine manière, mais cela ajoute aussi un peu de stress supplémentaire, il y a un peu de doute supplémentaire. »

Murray stoppé par la Covid-19

Alors qu’il avait fait une grosse préparation lors de l’intersaison en vue de l’Open d’Australie, le fruit de ses efforts a été stoppé par la Covid-19. L’ancien numéro un mondial a été testé positif et n’a pas pu participer au premier Grand Chelem de l’année, ni s’entraîner. Une situation pas évidente pour lui.

« J’ai été extrêmement compétitif lors des entraînements avec les meilleurs joueurs. En décembre, je jouais vraiment bien, je jouais vraiment bien à l’entraînement et puis ça a été un peu difficile quand j’ai eu la Covid-19. Mais je n’ai pas bien joué, pour être honnête avec vous, ce n’est pas facile. Ces derniers mois ont été un peu difficiles. »

L’instinct de compétiteur est toujours là

Mais si Andy Murray ne baisse pas les bras, c’est qu’il croit encore qu’il peut rivaliser avec les meilleurs et gagner des tournois. Cela prendra le temps qu’il faudra mais tant que ce feu intérieur sera en lui, il continuera de jouer sur le circuit ATP. Il a même décidé de jouer un tournoi Challenger début février en Italie pour retrouver de la confiance. Il a atteint la finale du Challenger de Biella.

« J’ai foi en mon instinct de compétiteur », confiait-t-il à l’issue de son succès face à Zverev lors du tournoi de Cincinnati en 2020. « C’est une de mes plus grandes forces. Je n’ai pas encore perdu ça. Quand je le perdrai, alors il sera probablement temps d’arrêter. Mais j’ai toujours l’envie de me battre et donner tout ce que j’ai pour tenter de gagner chaque match. »

Une envie bien visible lors de son 1er tour à Rotterdam face à Robin Haase. Mené 0-3 dans le dernier set, Murray a réussi à renverser la situation en remportant 6 jeux de suite !

  • partager
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités

Des contenus exclusifs (vidéo, analyses, interviews ...), des rencontres avec les champions, des conseils techniques, et toute l'actualité du tennis... Abonnez-vous à tennismajors.com, le site que tous les passionnés de tennis attendaient !