Pouille ne cache pas ses doutes avant son retour : « Il va falloir accepter de ne pas être bon tous les jours »

Ecarté des courts depuis quinze mois en raison d’une blessure au coude droit, Lucas Pouille est revenu pour Infosport+ sur ses ambitions, lui qui hésite encore sur son programme de reprise.

Lucas Pouille - ATP

Lucas Pouille prépare son retour. Absent du circuit principal ATP depuis 15 mois et son élimination au deuxième tour du Masters 1000 de Shanghai en 2019 face à John Isner, le natif de Grande-Synthe se bat avec son coude droit et a été opéré en juillet dernier. Depuis, il médite son retour à la compétition et a repris l’entraînement à Villeneuve-Loubet, sous les ordres de Thierry Ascione et avec Ugo Humbert à ses côtés. L’ancien numéro 10 mondial s’est longuement confié au micro d’Infosport+.

« Le coude, ça va bien, ça se profile bien, a déclaré le Nordiste à cette occasion. On prend notre temps, on essaye de faire attention à ne pas aller trop vite et on a encore du temps. On essaye de faire les choses progressivement. »


Alors que le début de la saison 2021 est toujours incertain, Pouille devrait signer son retour à la compétition en janvier, mais les doutes sont tout de même présents.

« Un an et demi éloigné de la compétition, c’est long, et il ne faut pas que je m’attende tout de suite à des merveilles, assure-t-il. Il va falloir accepter de ne pas être bon tous les jours, accepter de batailler au quotidien. Dans ma tête, je suis prêt à ça, donc c’est le plus important. »

Pouille : « J’ai envie de revenir au plus haut niveau »

Un retour à la compétition qui n’est pas encore totalement fixé en raison des incertitudes liées au calendrier, mais également aux envies encore incertaines du Nordiste.

« Il y a deux options. La première, c’est de savoir si je vais en Australie pour uniquement participer à l’Open d’Australie en sachant que je n’aurai pas joué pendant un an et demi auparavant, explique Pouille. La deuxième, c’est recommencer par des tournois Challenger et préparer Montpellier, Rotterdam, Marseille, et tous les tournois qui suivent. »

Ce qui est certain, c’est que l’ambition est toujours présente, chevillée au corps.

« Si on s’entraîne dur, si on fait des sacrifices, c’est parce que j’ai des objectifs, parce que j’ai envie de revenir au plus haut niveau, a confié le demi-finaliste de l’Open d’Australie 2019. Toutes les questions que j’ai pu me poser pendant cette longue période, je pense que c’était normal. Je me suis même posé la question de savoir si j’allais m’en sortir avec ce coude à un moment et si, après l’opération, j’allais pouvoir rejouer normalement. »

Lucas Pouille - FFT

Un retour que Pouille voit presque comme un nouveau départ dans sa carrière.

« C’est une sorte de nouvelle carrière qui commence. J’ai pris énormément de temps pour réfléchir à ce que j’avais bien fait, ce qui m’a manqué, ce que j’aurais pu mieux faire, ce que je peux améliorer. Cette coupure, elle va me servir pour essayer de gommer les erreurs que j’ai pu faire par le passé et être encore plus perfectionniste qu’avant. Mon objectif, c’est de retourner au plus haut niveau, essayer de rejouer des quarts de finale, des demi-finales en Grand Chelem, essayer de jouer la victoire sur les tournois. »

Ces ambitions élevées prendront sans doute du temps avant de devenir réalité.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *