Ça passe pour Humbert à Estoril, pas pour Chardy

Opposé à la tête de série numéro 8 du tournoi ATP d’Estoril Alejandro Davidovich Fokina, Jérémy Chardy n’a pas fait le poids. L’Espagnol affrontera en quarts de finale Ugo Humbert, tombeur de Marco Cecchinato.

Jérémy Chardy ne sera pas au rendez-vous des quarts de finale à Estoril. Le Français, 51eme joueur mondial, a été sèchement éliminé mercredi par Alejandro Davidovich Fokina, tête de série numéro 8 (6-1, 6-2, en 56 minutes). Mieux à l’aise sur la terre battue portugaise, le 48eme joueur mondial a pris d’entrée le service de son adversaire avant de confirmer son avantage pour mener cinq jeux à un. Sans trembler, l’Espagnol a conclu la manche à sa première occasion. Un scenario quasiment identique s’est déroulé à l’entame du deuxième set, Chardy perdant ses deux premiers jeux de service pour se retrouver mené quatre jeux à un. C’est alors que le Français a eu un sursaut avec un débreak qui, au final, a eu tous les atours d’un baroud d’honneur. En effet, dans la foulée, Davidovich Fokina a pris pour la cinquième fois dans ce match le service du Tricolore avant de mettre un terme au suspense à sa première balle de match.

Alejandro Davidovich Fokina, Monte-Carlo, 2021

Un beau coup d’Humbert

Pour une place dans le dernier carré, Davidovich Fokina aura une nouvelle fois un Français sur son chemin. Tête de série numéro 3 du tournoi, Ugo Humbert n’a pas manqué la marche face à l’Italien Marco Cecchinato (6-4, 3-6, 6-3 en 1h54’). Après une entame de match équilibrée, un break a suffi au Tricolore pour faire la différence, concluant le premier set à sa quatrième opportunité, non sans avoir écarté une balle de débreak en chemin. La deuxième manche s’est déroulé selon un un scenario similaire, sauf qu’il a tourné en faveur de Cecchinato. Ce dernier, après avoir sauvé une balle de break dans le cinquième jeu, a converti sa seule chance de prendre le service du Français, avant de conclure sans forcer. Humbert a alors haussé le ton pour breaker d’entrée de troisième manche et mener trois jeux à rien. C’est alors que l’Italien a répondu pour revenir à hauteur du 31eme mondial. Le Tricolore a alors enchaîné de nouveau trois jeux pour valider sa qualification.

Cilic – Anderson, les papys font de la résistance

Tête de série numéro 6 du tournoi, Marin Cilic pourra remercier la pluie. Opposé au Portugais Nuno Borges, 331eme joueur mondial, le Croate a concédé la première manche au jeu décisif, malgré quatre balles de set alors qu’il menait cinq jeux à deux. C’est alors que la pluie a interrompu les débats et, à la reprise, la donne n’était plus la même. Avec un break dans chacune des deux dernières manches, le 42eme joueur mondial a fait la différence (6-7, 6-4, 6-4 en 2h27’) et affrontera pour une place dans le dernier carré Kevin Anderson. Le Sud-Africain, 105eme joueur mondial, a pris le meilleur sur le « lucky loser » espagnol Roberto Carballes Baena en deux manches (6-3, 7-6 en 1h51’).

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *