Des matchs plus courts en Grand Chelem ? Medvedev et Zverev s’invitent au débat

Représentants de la Next-Gen, Daniil Medvedev et Alexander Zverev ont donné à leur tour leur point de vue sur le format des matchs en Grand Chelem. Ils participent ainsi au débat lancé par Rafael Nadal et Novak Djokovic en marge du Masters.

Le débat sur la question du format des matchs en Grand Chelem fait rage. Lancé par Novak Djokovic ce lundi, il s’est poursuivi avec Daniil Medvedev et Alexander Zverev. Les deux joueurs se sont exprimés après leur rencontre au Masters, remportée par le Russe, et ont donné des avis divergents.

“Je toujours dit que personnellement, sans parler de l’histoire ou de quelque chose de spécial, si vous me demandez, je préférerais ne pas jouer en trois manches simplement parce que je joue mieux au meilleur des trois sets”, a déclaré Medvedev. “Pour la jeune génération, je ne sais pas ce qui est différent, mais j’ai le sentiment qu’on est juste moins forts que le Big Three. En même temps, ils sont si complets, sur ces matchs en cinq sets. Quand on voit certaines finales du Masters, on se dit que les finales en cinq sets, c’est aussi quelque chose de spécial. C’est donc une question difficile. J’ai vu des commentaires dans lesquels certains disaient : ‘Ok, mettons en place les cinq sets à partir des quarts de finale en Grand Chelem’. Je pense que ce ne sera pas le cas, donc encore une fois, si vous me le demandez, je ferais tout en trois sets, mais je sais que ce n’est pas une opinion très répandue”.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Medvedev Daniil (@medwed33)

Une part de l’histoire pour Zverev

Son adversaire allemand, Alexander Zverev, n’est pas d’accord avec lui.

“On ne change pas l’histoire du tennis comme ça”, a déclaré le 7e joueur mondial. “Vous avez déjà changé l’histoire du tennis avec la Coupe Davis, et ça ne marche pas très bien, n’est-ce pas ? Cela fait partie de l’histoire du tennis. Cela fait partie du jeu physique qu’est le tennis. Nous avons un jour de repos entre ces matches C’est pour cela que nous travaillons. C’est pour ça qu’on va à la salle de sport. C’est ce que nous faisons. Le meilleur des cinq sets en Grand Chelem, ça doit rester pour toujours.”

Nadal et Djokovic déjà divisés

Novak Djokovic avait déjà fait part de ses réflexions plus tôt dans la journée, en affirmant :

“Je suis plutôt partisan de deux sets au lieu de trois partout, même si c’est vrai que la course aux Majeurs s’est toujours faite au meilleur des cinq manches. Je ne sais pas s’il y a une chance pour que cela change. Je pense simplement que nous avons assez de tournois, assez de matches pendant l’année. Nous avons la plus longue saison de tous les sports du monde, du 1er janvier à fin novembre”.

Mais Rafael Nadal n’était pas de cet avis plus tôt dans le week-end. Comme Zverev, il pense que les Majeurs doivent se jouer au meilleur des cinq sets.

“Je pense que ce format fait une différence dans ces tournois, sur les Grands Chelem, et en même temps, cela fait partie de l’histoire de notre sport”, a-t-il déclaré. “Gagner un Grand Chelem, jouer au meilleur des cinq manches exige autre chose du joueur, non ? Être plus fort mentalement, plus fort physiquement, être solide pendant plus longtemps et pendant deux semaines. Donc je crois vraiment que c’est la bonne chose.”

Dans l’émission de débat de Tennis Majors, Match Points, cette question avait été abordée avant Roland-Garros. Noah Rubin se demandait alors si des rencontres au meilleur des cinq manches dans les premiers tours d’un tournoi du Grand Chelem ne risquait pas d’ennuyer les spectateurs. Simon Cambers, journaliste, suggérait : “J’aime la montée en puissance avant la finale. Je pense que l’ancien format olympique, comme Londres 2012, au meilleur des trois tout au long du tournoi sauf pour la finale au meilleur des cinq sets sans tie-break dans la manche finale, est bon”.

Traduction : Lucas Morlier

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *